Archives de 5 mai 2009

Racisme anti-blanc

C’est en ces mots que j’ai envie de qualifier l’interdiction européenne des produits de la chasse au phoque. Je me sens très peu interpellé par ce débat, par contre je n’ai pu m’empêcher de relever un détail important.

Um Indianern und anderen Volksgruppen ihre traditionelle Lebensweise zu ermöglichen, wurden einige Ausnahmen zugelassen. So bleibt der Handel in geringem Umfang für Robbenprodukte möglich, die von den Inuit im arktischen Norden Kanadas sowie in Grönland und Schweden erlegt wurden.

Afin de permettre aux Indiens et autres peuples autochtones de conserver leur mode de vie traditionnel, quelques exceptions ont été permises. Ainsi, le commerce demeure possible s’il provient des Inuits du Canada, du Groenland et de la Suède (Suède, ça c’est étrange – le pays n’a pas de côte arctique!).

Ainsi, un phoque tué par un Blanc des Iles-de-la-Madeleine, de l’Islande ou de la Norvège, c’est de la barbarie immonde. Mais si c’est un Inuit qui tient le harpon, c’est cute!

La même chose se produit avec la chasse à la baleine, où l’Islande et la Norvège se font pointer du doigt comme étant descendants d’Hitler pour vouloir protéger leurs stocks de morues, mais si ce sont des Inuits, « Regarde Bobonne, c’est tellement vrai! »

Cette histoire sent le racisme anti-blanc à plein nez, voire même le colonialisme – « laissons faire les Indigènes, c’est leur culture ».

*Citation Tagesschau.de

D’autre part, la BBC nous révèle un autre double standard. Parce qu’elles sont à plus petites échelles, l’abattage des phoques britanniques, finlandais et suédois sont considérés comme de la « gestion de ressources maritimes ». Ici. Lire également les paroles d’une délégation du Nunavut dans le même article.

Le tabou de la mobilité

La semaine dernière (ou, sinon très récemment), le maire Régis Labeaume a livré un discours devant la chambre de commerce de Roberval où il invitait les chômeurs jeannois à aller travailler dans la région de Québec en attendant la reprise de l’emploi dans cette région durement touchée par la crise forestière.

L’invitation a sans doute froissé car, dans Le Quotidien du mardi 5 mai, le maire de Roberval Michel Larouche a senti le besoin d’indiquer que c’était à prendre avec « un grain de sel », que le maire de Québec n’était pas venu « voler nos travailleurs »!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ainsi, le Manitoba recrute des Islandais au chômage, l’Alberta accueilli des Terre-Neuviens, les États-Unis des Mexicains, la Grande-Bretagne des Polonais… Mais non, la mobilité de la main d’oeuvre, ce n’est pas bon pour nous. Saguenéens et Jeannois, continuez à dépendre du chômage, de l’aide sociale, à travailler pour des salaires de misère mais, de grâce, n’abandonnez pas votre région. Voilà le message.

Dans mes rêves les plus fous, j’obligerais les gens à passer un bon 2 ans à l’étranger à voir le monde et forger leur identité internationale – un peu dans le même style que le service militaire ailleurs. Mais nous ne sommes pas dans mes rêves…

Contrairement à ce que laissent entendre nos « régionaleux », le nerf de la guerre sur la question migratoire n’est pas identitaire mais bien économique. De mon point de vue, se laisser « mourir de faim » dans le haut du Lac quand il y a de l’emploi partout au Canada relève de la pure folie.

Lire qu’alors que les universités québécoises peinent à trouver des candidats pour partir à l’étranger m’attriste. En 2009, le MONDE est à NOUS!

D’ailleurs, preuve suprême que la mobilité dans la région, et au Québec en général, est un tabou:

gowest

C’était dans un courriel reçu aujourd’hui du Carrefour Jeunesse-Emploi Saguenay.

En passant, c’est aujourd’hui que j’ai appris que la région comptera une nouvelle résidente dans quelques semaines. Une pharmacienne de Bacău, en Roumanie. Bunvenit Dana!

Lit-on « La Presse » à Christiansborg?

Le 15 avril dernier, Yves Boisvert écrivait dans La Presse la marche à suivre pour rendre les Hells illégaux. Un article qui, presque étonnament, a suscité peu de discussions.

Figurez-vous qu’hier, le Dansk Folkeparti a proposé d’invoquer l’article 78 de la Constitution du Danemark pour rendre hors-la-loi des organisations des Hells, Bandidos et des « gangs ethniques » affiliés et qui se font à nouveau la guerre depuis plusieurs mois.

Sommairement, l’article en question fait mention d’une possibilité pour un tribunal de rendre illégal toute association qui a recours à la violence pour atteindre ses buts ou envers ses opposants.

En 1998, une précédente tentative avait échoué. Cette fois par contre, et remarquez bien la date, trois partis au Folketing sont d’accord avec le « FN danois » – y compris les sociaux-démocrates!

DR
Politiken
La guerre des motards à Copenhague, version 2008-2009
Carte des fusillades
Archives: la guerre des motards à Copenhague 1996-1997


mai 2009
D L Ma Me J V S
« avr   juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :