Archives de 4 août 2009

L’Afrique a droit à la prospérité aussi

Une nouvelle sortie la semaine dernier a causé tout un émoi dans nos milieux « régionalo-protectionnistes »: Rio Tinto Alcan investira 5 milliards au Cameroun afin d’y construire un barrage, un port et une aluminerie.

Syndicats et politiciens ont immédiatement dénoncé ce geste, vu comme une insulte alors que la compagnie a même mis fin au café gratuit dans le but d’épargner pendant la récession.

Un ami m’a demandé la réaction de mon père, employé d’Alcan depuis 1974. Je vous donne ces mots qui l’ont choqué.

Les petits Noirs veulent travailler et vivre, c’est ben normal qu’ils se réveillent et qu’ils demandent à ne plus mourir de faim. Ils leur donnent la bauxite qui finit en aluminium ici, sont pas plus innocents que nous autres – eux aussi ils peuvent en couler des lingots!

Dans le même ordre d’idées, le maire s’est empressé de sortir de ses gonds à son retour de vacances. Dans le Quotidien de mardi (p. 6), il affirme qu’Alcan n’a jamais fait profité la région de ses ressources, que la région pourraient créer plus d’emplois avec toute l’énergie produite par leurs centrales…

Woah, minute! La région n’a jamais profité des retombées d’Alcan? *biographie*

En près de 30 ans de vie commune, mes parents ont eu deux maisons qu’ils ont presque payées comptant. Mon père garde ses autos longtemps, mais il en achète un bon. Il roule de 20 à 30000 km par an sur une GoldWing, le prix de l’essence, des plaques et de son permis ne sont jamais un handicap à son passe temps favori. Je suis sorti de l’université sans dette, mes parents ont tout payé – études et appartement. Ma mère a commencé à travailler à 47 ans parce qu’elle avait envie de sortir de la maison. Mon frère et moi pouvons prétendre avoir toujours eu tout ce que l’on voulait, et je parle de choses très peu essentielles… des 200$ de cadeaux de Noël, pour moi c’est banal.

C’est ça, monsieur le maire, les retombées d’Alcan. 5000 emplois très bien payés, 5000 hauts salaires dont le gouvernement garde la moitié, le reste constituant des revenus suffisants pour s’acheter des belles maisons qui donnent des belles taxes aux villes, roulottes, motos, bateaux, X-Box, chaussures à 150$, de sortir dans les restaurants, aux spectacles à 90$ dans vos salles subventionnées…

Personne ne souhaite que cela disparaisse. Mais, avant de dire que l’Alcan ne rapporte rien à la région…

Les médias québécois, bras droits de l’État?

Telle est ma réflexion suite à cette importante Affaire d’État qui occupe tout le temps de nos journalistes depuis 48 heures: cet enfant de 7 ans au volant de la voiture de son père.

Dans nos sociétés démocratiques, les médias sont sensés servir de contre-pouvoir et protéger les citoyens contre les abus étatiques. Or, au Québec, de nombreuses situations démontrent le contraire. La récente « Affaire Samuel » en est un excellent exemple à mon avis.

Dès les premiers reportages sur le sujet, les journalistes se sont empressés de qualifier les parents d’insouciants, d’irresponsables, etc. La SQ et la SAAQ ont dit vouloir faire enquête, mais il n’a fallu qu’une journée pour que les mêmes médias dénonciateurs leur livrent toutes les informations recherchées sur un plateau d’argent. La cerise sur le sundae fut bien sûr l’allusion à une intervention de la DPJ dans le dossier. C****E, ils ignorent des plaintes à propos d’enfants agressés, battus, affamés et ils prendraient le temps de retirer des enfants souriants dont le seul crime a été une ballade en voiture???????

Autant vous avouer que j’ai failli m’étouffer lorsque Claude Poirier a parlé du petit bonhomme comme étant une victime. Une victime??????

L’ironie dans tout cela, c’est que les stations de télévision sont déjà allées en cour afin de s’objecter à la saisie de cassettes qui auraient pu identifier des casseurs dans des manifestations. Serait-ce dire que le vrai criminel bénéficie d’une protection journalistique que le simple citoyen qui fait une connerie n’a pas?

En passant, une anecdote:

Mon iPod m’accompagne toujours en voiture. Samedi soir, j’étais avec un ami et me voyant « changer de toune » tout en conduisant, il s’est exclamé: « Fais jamais ça proche d’une minivan de TVA, ils vont te détruire devant tout le Québec ».

J’ai ri. Mais, aujourd’hui, je constate que la machine a été efficace avec la famille de Samuel.

Donc, je ne la ris plus.


août 2009
D L Ma Me J V S
« juil   sept »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :