Archives de octobre 2009

30.10.1989: Fin du "Schwartz Kanal"

Fernsehen der DDR abandonne la propagande. Après plus de 1300 épisode, le programme hebdomadaire du Karl-Eduard von Schnitzer disparait des ondes.

Le même soir, AK Zwö fait son apparition à l’antenne de DDR-F2. C’est dans ce magazine que la télévision de la RDA s’excusera officiellement pour les années de servitude envers un régime déchu le soir du 3 novembre.

derteil rentre à la maison

Je suis au Danemark jusqu’au 4, puis Berlin.

De retour en exil canadien le 14 :(

23.10.1989: la Hongrie se rappelle ses héros

Après 33 ans de silence, les Hongrois ont enfin le droit d’adresser leurs hommages aux révolutionnaires de 1956.

Vingt ans plus tard, c’est toujours un jour très important sur le calendrier.

Obama im Weltspiegel

Tous les dimanches à 19:20, ARD Das Erste présente une sélection de reportages internationaux dans l’émission Weltspiegel. Cette semaine, un des thèmes était la réforme de la santé d’Obama.

L’impression que, plus que partout ailleurs, les Allemands sont les plus choqués du caractère volontaire et privé de l’assurance-maladie aux USA est historique: c’est nul autre qu’Otto von Bishmarck et le Kaiser Wilhelm 1. qui ont amené l’assurance-maladie aux Allemands en 1883. Donc, contrairement aux autres pays occidentaux, aucun Allemand ne peut prétendre avoir vécu la période "avant".

Le reportage de Klaus Scherer (NDR, Washington) laisse peu de place aux opposants de la réforme pour bien expliquer leurs arguments. Pire, il ne tente même pas d’expliquer pourquoi les Américains ont si peur du socialisme, pourquoi on compare Obama à Hitler et à Staline. C’est pourtant ce qui suscite le plus d’incompréhension en Allemagne, Obama n’ayant visiblement rien en commun avec ces dictateurs sanguinaires.

D’ailleurs, l’assurance-maladie privée en Allemagne a d’abord été permise par les Nazis…

Je vous laisse sur cette phrase tirée de la transcription:

Dabei ist derselbe Obama zuletzt hier noch tränenreich bejubelt worden, von einer überwältigenden Mehrheit ins Amt gewählt, um Amerika zu retten und die Welt gleich mit.

Là est le même Obama qui été acclamé jusqu’aux larmes, élu avec une écrasante majorité afin de sauver l’Amérique et le monde en même temps.

Ewwww…. Ça l’air qu’on n’a pas assisté à la même élection que l’équipe d’ARD/NDR!

Un cadeau venu de Chine

Au cours des derniers mois, tous les foyers cubains ont reçu un nouveau réfrigérateur. Gracieuseté de la Chine, ces appareils remplacent les vieux réfrigérateurs énergivores datant de l’époque de la Révolution.

Les Cubains doivent cependant payer pour leur cadeau, 2$ par mois environ. Mais who cares, c’est Fidel qui a décidé.

DR

18.10.1989: La fin d’Erich Honecker

La vague des démissions commence, et par la tête: Erich Honecker, chef du SED depuis 1971, quitte le pouvoir. C’est la réplique du SED aux manifestations et à la vague de départs vers l’Ouest. Le premier geste concret du parti en faveur du changement.

Egon Krenz, dauphin d’Honecker, accède au pouvoir et hérite d’un État au bord de la désintégration. Il promet de l’action, des réformes qui commencent à être demandées même au sein du SED et des Blockparteien.

Appel à tous Cyberpresse: 9.11.1989

Si vous lisez ceci dans La Presse prochainement, je serai démasqué….

Le jeudi 9 novembre 1989, j’étais à la maternelle de l’École Saint-Joseph à Saguenay. Non, je n’étais pas le professeur mais bien un des élèves. À 5 ans, déjà très curieux de nature, je ne me doutais pas de ce que j’allais apprendre dans les heures et les jours qui allaient suivre allait alors encore faire partie de mon quotidien 20 ans plus tard.

Lorsque j’ai pris connaissance de cette nouvelle, je n’ai pas pu m’arrêter de poser des questions. Comment ça, un Mur dans une ville? La réponse, me disaient mes parents désemparés, se trouvait dans des livres. Et c’est alors que j’ai commencé à chercher. Bien entendu, je comprenais très peu alors il m’a fallu quelques années avant que je puisse réellement savoir comment tout cela avait été possible mais j’y suis arrivé.

Dès les premiers instants, j’ai été séduit par cette ville où le 20ième siècle a été façonné. J’ai lu des centaines de pages, vu des heures de films, de documentaires… J’ai même appris l’allemand, que j’ai pratiquement maitrisé en l’espace de 18 mois, par amour pour ma ville.

J’ai dû patienter 17 ans avant d’y mettre les pieds pour la première fois. Après m’avoir fait frissonner devant ma télé, voilà qu’elle m’émouvait jusqu’aux larmes tandis que je découvrais, pour de vrai cette fois, le Kurfürstendamm, Unter den Linden, Alexanderplatz, mais aussi Spandau, Köpenick, Hohenschönhausen. J’avais atteint mon septième ciel, plus rien au monde ne pouvait me rendre plus heureux que cet été 2006.

Armé de toute cette passion et de cet impressionnant bagage de connaissances, je ne pouvais faire mieux que devenir guide touristique. Dommage que mon grand rêve de devenir allemand ce soit heurté aux tracasseries administratives, mais à mon âge il est encore trop tôt pour abandonner mon projet d’y vivre toute ma vie.

Vingt ans plus tard, le lundi 9 novembre 2009, je serai à la maison. J’assisterai en personne aux cérémonies devant la Porte de Brandebourg, exactement au même moment où Günther Schabowski annonçait aux Allemands de l’Est qu’après 28 ans, la porte de la cage était ouverte. Il n’y a aucun autre endroit au monde où je voudrais passer cette anniversaire historique. Et pour rien au monde je n’aurais manqué ce rendez-vous.

Comme le disait John F. Kennedy le 22 juin 1963, "(…) I take pride in the words… Ich bin ein Berliner".


octobre 2009
D L Ma Me J V S
« sept   nov »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: