Archives de février 2010

Wie arm ist Berlin

Pauvre mais sexy, c’est comme ça que le maire aime bien parler de notre ville. Tandis que l’Europe risque à nouveau de sombrer en récession, observons le pouvoir d’achat des Berlinois par quartier:

Si l’Est n’a pas de « vrais riches » (vert foncé), force est de constater que l’image est presque aussi mauvaise d’un côté comme de l’autre. Le rouge, symbole des zones inférieures à la moyenne fédérale, est uniformément réparti d’un bord comme de l’autre. Pire, comme commentaire quelqu’un sur Facebook, des quartiers perçus comme « riches » par les Berlinois (comme Charlottenburg) font à peine mieux que les « pauvres » comme à Marzahn-Hellersdorf. Neukölln est même légèrement surprenant.

Certains diront « Une chance qu’on l’aime et qu’elle est belle ». Je leur dirai que l’amour n’a jamais fait manger personne…

Félicitations et Merci Canada!

Du plus loin que je me souvienne, le Canada était toujours ressorti déçu des JO. C’était tellement habituel, que même Vancouver 2010 n’y a pas échappé: jusqu’à l’avant-dernier jour, on a entendu des commentaires comme quoi ce n’était pas assez, même le COC s’était ravisé sur son objectif.

Pour finir, le Canada aura remporté le seul vrai total qui compte: les médailles d’or. Et en nombre record de surcroît!!!!

Félicitations et Merci à l’équipe du Canada! :D

****

Bon, après 17 jours, c’est fini. Je peux ranger mon chapeau canadien.

Les Russes et les Norvégiens (qui ont malgré tout battu les Suédois) quittent Vancouver avec le titre d’insatisfaits. La Norvège connait ses troisième pires JO d’hiver, et en Russie, on promet que les têtes vont rouler.

Comme quoi parfois, ça fait du bien d’inverser les rôles…

derteil écrit au journal

Dans sa chronique du Progrès Dimanche, l’ultra-régionaliste admet se sentir mal de suggérer de sortir de la région pour les vacances mais que ça fait « quand même » du bien de voir du pays.

Toutes les semaines, je rage devant de tels textes dans les journaux mais cette fois, il m’a suffisamment sortir de mes gonds pour que j’en tape une lettre….

Monsieur Roger Blackburn,

Si Neil Armstrong était né dans la région, il aurait dû sacrifier son voyage sur la Lune par « solidarité régionale ». C’est du moins ce que je conclus à la lecture de votre éditorial du 28 février, ironiquement consommé en regardant cette grande famille que constitue l’humanité se dépasser aux Jeux Olympiques de Vancouver. S’il est devenu criminel d’aimer sortir de la région, autant vous dire que je me constitue prisonnier car je ne saurai résister aux barbelés du « Mur du Saguenay ».

Fort heureusement, je ne connais personne – à part vous – qui se sent coupable de voir du pays. À preuve, les agences de voyage de la région font des affaires d’or et ce n’est certainement pas par charité que Sunwing et Transat offrent des départs de Bagotville. Bien sûr, plusieurs personnes de mon entourage ne voyagent pas mais c’est parce que ça ne leur « tente » pas et non pas au nom de la sacro-sainte « solidarité régionale ». Quand on dit que les Saguenéens et les Jeannois sont les ambassadeurs par excellence de leur région, comment voulez-vous qu’ils en fassent la promotion s’ils doivent se terrer chez eux par régionalisme?

On devra m’expliquer comment, partant de Saguenay, ma visite au Zoo de Saint-Félicien ou à la Pulperie rapportera plus à l’économie régionale qu’une famille de l’Estrie ou un couple français. Mieux que ça, c’est 11 mois et demi par année que la région bénéficie de mon argent et ça ne serait pas encore assez? À en croire le mantra de nos élites locales, les résidents de la région ne devrait jamais dépenser le moindre dollar au sud de l’Étape, mais, bien évidemment, la planète entière devrait débarquer chez nous. Même chose dans d’autres sphères de l’économie.

Moi qui pensait que l’économie était réciproque, qu’on achète des produits de ceux qui nous en achètent. Comment la région peut-elle vendre son bois et son aluminium si, de l’autre côté, on fantasme à devenir autarciques? Au lieu de pleurnicher dans vos pages, pourquoi Nutrinor ne se retrousse pas les manches pour trouver d’autres contrats ailleurs au Québec? Si DeVinci s’était obstiné à ne faire affaire que dans la région, l’entreprise serait-elle devenue un des piliers de son domaine au niveau internationale? Jamais dans 100 ans! Ceux qui appellent au boycott d’Agropur en raison de la fermeture de l’usine de Chambord utilisent-t-ils encore du papier depuis la fermeture des papetières de La Baie et Dolbeau? Dans la vie, il faut avoir de la suite dans les idées!

Ce n’est pas en se cachant, en se protégeant des « méchants étrangers » que l’on vient à briller parmi les meilleurs mais en se mesurant à eux. Parlez-en à nos médaillés olympiques régionaux.

Wow!

Depuis deux semaines, on nous parle de « classement cumulatif des médailles » et même le site internet officiel de Vancouver 2010 effectue le classement de cette manière mais vous savez que ce n’est pas supposé être comme cela.

Alors, le Canada peut bien avoir abandonné son objectif de finir premier au cumulatif, il n’en demeure pas moins que selon le tableau sur le site de NRK (pour n’en nommer qu’un), il figure en premier alors que s’achève le dernier vendredi des jeux.

Ça, selon moi, c’est encore plus beau que dominer le cumulatif.

Politiken s’excuse

Rompant avec la ligne directrice des organes de presse danois, Politiken a présenté ses excuses aux Musulmans pour la publication des caricatures de Mahomet en 2005. Déclaration. À l’époque, Politiken n’avait pas été l’instigateur de la publication (mais le Jyllands-Posten) mais avait repris les dessins en réponse aux menaces de mort proférées contre les caricaturistes.

Aussi incroyable que ça puisse paraître, l’affaire fait encore des vagues 5 ans plus tard. Des drapeaux danois sont encore brûlés au Moyen-Orient suite au refus de l’État danois de s’excuser. Anders Fogh Rasmussen a failli ne pas être nommé secrétaire général de l’OTAN en raison de son attitude pendant la crise. Désirant reprendre leurs affaires dans la région, des entreprises danoises comme Arla ont formulé leurs propres excuses.

La condamnation du geste par le Dansk Folkeparti, suivi par la mise en ligne des caricatures sur son site internet, était à prévoir, tout comme la sortie du directeur du Jyllands-Posten et de Kurt Westergaard lui-même. Helle Thorning-Schmidt et Lars Loekke Rasmussen ont tous les deux affirmés que c’était inacceptable de s’excuser pour la liberté d’expression. La leader radicale Margrethe Vestager a été la voix dissidente, étant d’accord avec Politiken pour choisir « le dialogue ». Toutefois, il semble y avoir une large sympathie pour le geste

Le dialogue, vraiment??? Minute là. 1- Le Moyen-Orient demande des excuses du Jyllands-Posten et du gouvernement danois donc ça ne donne pas grand chose. 2- Où sont les excuses de la communauté musulmane pour la campagne de salissage des imams danois en Égypte, les ambassades brûlées, les manifestations appelant au meurtre.

Donnons cependant raison à Politiken sur une chose: Tout le monde condamne les excuses mais tout le monde a peur de les publier

Rouge-brun?

Le Folketing sera vraisemblablement renouvelé à l’automne prochain et après dix ans de VKO et vu l’apparente impossibilité pour Lars L. Rasmussen de se faire aimer des électeurs, il apparait évident que le Danemark retournera à gauche. Mais quelles couleurs?

Commençons par exclure les néo-communistes d’Enhedslisten, dont l’influence est nulle et qui ne participeront pas à aucun gouvernement. Ce qui nous laisse avec le choix des socialistes (SF = F), sociaux-démocrates (S = A) ou des sociaux-libéraux (RV = B). D’ici là, rien de trop spécial, c’est du normal. Mais c’est oublier l’incontournable de la politique danoise, DF (O).

Depuis 10 ans, VK – minoritaire – se tient au pouvoir par l’appui quasi-inconditionnel des troupes de Pia K. Un appui qui se monnaie: sous le menace, le gouvernement VK a adopté de strictes mesures en matière d’immigration, en plus de gouvernement beaucoup plus à gauche que ne le laissait entendre son programme originial.

Le Dansk Folkeparti est plus qu’un parti nationaliste, eurosceptique et anti-immigration. C’est un parti pour lequel le social est non-négociable et qui prend toujours le parti des retraités. En somme, son opposition aux réformes sociales – partagées par les partis de gauche – pourrait très bien créer une alliance contre-nature. Pire, ils pourraient bien obtenir 100 sièges au parlement (aidés par les finances publiques danoises)! Ainsi, la « majorité sociale » pourrait bien être composée de rouges-bruns.

Les intéressés nient, de toute façon ce n’est que spéculation. Ceci dit, DF n’a jamais été intéressé à se joindre officiellement à un gouvernement et préfère pleurer dans son coin en demandant des choses impensables.

Mais, contrairement à Lars Trier, je doute que ce soit sérieusement une réelle alternative. L’influence de DF sur un gouvernement de droite a donné beaucoup de nausées, tant à gauche qu’à droite, et il serait invraisemblable que ceux qui ont décrié VK pour s’être lié à DF ouvrent à leur tour les bras aux troupes de Pia! Pour l’instant, espérons que ça ne soit qu’un avertissement lancé à De Radikale.

On aime ça faire parler de soi

Bill Clinton donne une conférence à UC Berkeley dans laquelle il prononce quelques phrases sur l’Islande.

24 heures plus tard


février 2010
D L Ma Me J V S
« jan   mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :