Archives de septembre 2010

Un vote dangereux

Nous sommes en 2006. De Londres à Jakarta, des millions de Musulmans manifestent leur colère contre les caricatures de Mahomet du quotidien danois Jyllands-Posten. Des manifestants mourront dans certains épisodes violents, des ambassades danoise et norvégienne brûleront sous le regarde des polices de ces pays pourtant dictatoriaux et l’Occident abandonnera lâchement le Danemark par peur de représailles.

À Christiansborg, Anders Fogh Rasmussen reste ferme face aux demandes pressantes des diplomates de pays musulmans: NON, les autorités danoises ne s’excuseront pas, ne censureront pas le journal car au Danemark, aucune loi ne permet au gouvernement de dire comment la presse doit faire son métier. Et ce n’est pas aujourd’hui que ça va commencer!

Malgré la tempête, le Danemark n’a jamais cédé. Avec ce qui s’est passé ce soir à Ottawa, on conclut que les politiciens danois ont une longueur d’avance quand le temps vient de défendre les principes de base d’une démocratie libérale comme la nôtre: la liberté de la presse.

La motion de réprimande de la Chambre des Communes est dangereuse, une honte pour ce pays et nos traditions démocratiques. Je souhaite ardemment qu’une organisation comme Reporters Sans Frontières se penche sur le sujet. Pour être honnête avec vous, je doute bien franchement que la FPJQ intervienne car le dossier "QMI vs l’Assemblée Nationale" nous a appris que ses intérêts sont ailleurs que la défense de la liberté d’exercer son métier.

L’État ne doit jamais avoir son mot à dire sur le contenu des médias. Merci à André Arthur d’avoir quitté la chambre, geste d’ailleurs non souligné dans les médias complices de la classe politique et gardiens du Modèle, et honte aux autres, surtout le Bloc pour qui la motion "envoie un message clair".

Je l’ai compris le message clair: dans le Québec du Bloc, pas de place pour la dissidence.

Cyberpresse.ca

C’est à Jean Charest de s’excuser, pas Maclean’s!

Comme ça, la personne la moins crédible pour le faire est celle qui a écrit à Maclean’s pour demander des excuses aux Québécois.

Je crois plutôt que c’est à Jean Charest de s’excuser auprès des Québécois, non seulement pour toutes ces histoires, mais en plus pour les dommages qu’il cause à la réputation des Québécois (enfin, c’est moins important pour moi mais comme nous vivons dans une société obsédée par le collectivisme…).

D’autant plus que, si on aura rapidement oublié l’article du magazine, le Québec devra subir les conséquences des actes de cette administration corrompu pendant plusieurs années.

Le Québec inspire l’Équateur :P

Le Québec dit non aux mines d’uranium sur la Côte Nord, au pétrole dans le Golfe du Saint-Laurent, au gaz de schiste en Montérégie. Il est vrai qu’on a le luxe de s’en passer, merci aux milliards de nos compatriotes canadiens.

Ce système est apparemment si bien que c’est la nouvelle idée de génie du ministre équatorien du pétrole, Alberto Acosto. D’après un texte du quotidien britannique The Guardian, le pays sud-américain sollicite un chèque de 3.6 milliards de dollars pour ne pas exploiter une réserve de pétrole dans un parc national. Un plan qui a recu l’aval du cabinet et de l’ONU: il ne manque 100 millions à amasser.

Alberto Acosto considère que l’Équateur pourrait développer d’autres secteurs de son économie que le pétrole et que les recettes de l’exploitation de la région par une firme chinoise sont facilement dépassées par les coûts des dommages à l’environnement.

Honnêtement, je suis d’accord avec lui, qu’il faudrait mieux s’abstenir d’exploiter du pétrole dans une région comme la forêt amazonienne. Par contre, c’est à l’Équateur d’assumer les conséquences de ses choix et non à la communauté internationale de payer. Surtout qu’on imagine que c’est non seulement un dangereux précédent mais que, ironiquement, comme au Québec, ce seront les revenus du pétrole des autres qui financeront cette initiative que l’on veut pourtant verte.

Ce sont les fans du Modèle Québécois qui seront content que leur système fait recette!

Le Maclean’s et la téléphonie sans-fil…

Avant-hier, l’ami Matvail me demandait si j’avais entendu parler de cet appel au boycott de Rogers lancé par TVA. Non, rien.

Mais voilà que je viens de voir ceci sur LCN.

Je ne veux pas tomber dans le complot, mais, à voir le reportage télé, je n’ai pu m’empêcher de sourire…

On essaie de nous faire croire que la chicane est prise entre Maclean’s et L’Actualité, alors que L’Actualité n’a aucunement remis en question les affirmations de Martin Patriquin, Carole Beaulieu aurait seulement changé le titre et écrit différement quelques phrases. La bisbille, ça aurait été de voir L’Actualité nier en bloc que l’article anglophone aurait pu être vrai.

On nous dit que L’Actualité a perdu des abonnés, et on passe ensuite à l’argent que Rogers peut perdre avec ses magasines, sa part de marché du téléphone portable et internet… On entend même, et c’est ce que Matvail parlait, un analyse d’Argent dire qu’il ne dépensera plus un sou chez Rogers.

C’est là que la petite lumière s’allume dans ma tête: HA HA!

TVA/LCN/Argent appartient à Québécor, un compétiteur de Rogers dans le secteur de l’imprimerie, de l’internet et du téléphone portable. Même que, pour ce dernier, c’est tout nouveau et Vidéotron cherche donc à gagner des clients le plus rapidement possible.

Je sais bien que Québécor aime bien jouer la carte nationaliste mais à voir combien TVA et le JdM déterrent les abus de fonds publics, difficile de croire qu’ils ne sont pas d’accord avec la conclusion du Maclean’s.

Mais PKP sait où vont aller ceux qui vont décider de boycotter Rogers, alors bien sûr que ça lui rapporte de surfer sur cette vague… Quel malin stratège!

Geir H. Haarde accusé de négligence

Ce qui aurait pu être le procès du siècle dans tout l’Occident s’est effondré lamentablement mardi après-midi à Reykjavik. Des quatre ex-ministres, seul l’ancien PM Geir H. Haarde a été envoyé devant les tribunaux par un vote de 33 à 30.

Le vote était libre, bien qu’il y a eu une certaine unité et constance dans les votes. La PM, qui considère que la page doit être tournée, a voté non à tous. Cependant, elle n’a pas permis à l’accusé Björgvin G. Sigurðsson de réintégrer son siège de député et sa place dans le caucus social-démocrate.

L’issue du vote, divisive pour le camp gouvernemental, n’affectera pas la coalition entre deux partis dont la vision des choses était opposée sur ce sujet. Nul doute, cependant, que le support sans équivoque des Islandais envers un procès des 4 va affecter la popularité du gouvernement dans l’opinion. Point d’ailleurs souligné par un politologue qui parle d’un défaite de la classe politique au complet.

En entrevue, l’ancien PM nie tout et se déclare victime d’une persécution orchestrée par des gens qui cherchent un coupable. Il n’est pas surpris d’avoir été "choisi", Ingibjörg étant très amie avec Johanna et les deux autres étant encore députés et donc dans les sphères d’influence.

Je crois cependant que c’est David Oddsson que les Islandais auraient voulu voir en cour.

Rappelons que le chef d’accusation, négligence, fait référence au fait que les autorités islandaises auraient refusé de voir la faillite des banques venir, d’avoir imprimé de l’argent pour sauver les meubles au lieu d’intervenir pour ralentir leurs activités spéculatives. Leurs avoirs représentaient 9 fois le PIB de l’Islande.

Sauf qu’on peut le voir d’une autre manière: si les banques n’avaient pas eu l’assurance que l’État les sauverait, socialiseraient leurs pertes et épongeraient les dégâts, peut-être auraient-elles été plus responsables. Dans ce cas-ci, jugeons les politiciens pour avoir nationalisé des banques en faillite!

L’accusé risque une peine d’emprisonnement.

J’imagine que le PLQ se considère soudainement très chanceux de ne pas s’appeller Frjálslyndi flokkurinn…

BBC
Le vote à la télé
Fréttir RUV
Kastljós
Entrevue Stöd 2
Fréttir Stödvar 2

Le Québec inspire le Danemark :P

C’est le PQ qui sera content: un pays scandinave copie nos manières de faire.

Oui oui, je vous jure. C’est le résultat d’une enquête de l’émission Kontant sur DR1 Ici.

L’équipe de Kontant a comparé les prix des denrées alimentaires dans les supermarchés danois avec les prix pratiqués par les grossistes qui approvisionnent les garderies publiques du pays. Les règles européennes forcent les municipalités à donner ces contrats en appels d’offres publics et les établissements n’ont pas le droit de choisir individuellement où elles feront leurs achats.

À Roskilde, on a comparé les prix et il s’est avéré que le fournisseur choisi par la ville a des prix 41% supérieur, pour les mêmes articles, au supermarché Fakta. Résultat: 50000 couronnnes de plus par an, dix mille dollars!!!!

Il est risible d’entendre le maire social-démocrate de Roskilde affirmer que les prix élevés sont dûs à la livraison. Une excuse qui ne tient pas la route.

À Copenhague, la directive est ignorée après que la municipalité eut réalisé que les économies sont nulles et que les établissement se déclarent insatisfaits du système.

On sauverait peut-être quelques couronnes de plus si on n’insistait pas pour nourrir les enfants à la nourriture bio LOL

Mais tout cela me rappelle ces histoires qu’on entend à Québec, Ottawa et le milieu municipal: beaucoup de fournisseurs ont deux prix: un pour le "grand public" et un autre, majoré, pour le gouvernement.

Comme disait l’article du Maclean’s, la corruption profite au privé!

Critiquer les journalistes: un tabou

La communauté journalistique danoise est en émoi depuis une semaine avec le début d’une nouvelle série sur DR2 qui examine une page peu reluisante dans l’histoire de leur profession: la couverture de l’Europe de l’Est à l’antenne de DR, alors monopole d’État, des années 60 à 80. Titre: Jagten på de røde lejesvende, "La chasse aux mercenaires rouges" (émission en ligne ici).

Jacob Rosenkrands confronte les journalistes de DR avec leurs reportages télé (Tv-Avisen) et radio (Radioavisen) des "belles années" du socialisme et du communisme. Soit dit en passant, la salle des nouvelles n’était pas la seule division "infiltrée": on parle aussi du département des émissions pour enfants! Les vidéos d’archives sont éloquents: la télévision est-allemande n’aurait pas pu produire un reportage aussi propagandiste sur le pays que celui réalisé par DR sur le 30ième anniversaire de la république, par exemple. On raconte aussi qu’un reportage critique de Karsten Pharao avait suscité la colère dans la salle des nouvelles!

C’est d’autant plus intéressant comme discussion qu’à l’époque, les Danois n’avaient que DR comme radio et télévision alors autant dire qu’une génération entière n’a eu que ce matériel pour se faire une idée du monde.

Par contre, selon moi, le plus intéressant n’est pas l’exercice télévisuel. C’est la controverse qui en découle. En réveillant de vieux démons, DR dérange. Elle a même une poursuite sur le dos.

L’ancien correspondant Jens Nauntofte s’est tellement senti blessé d’avoir été appelé "mercenaire rouge" qu’il actionne son ancien employeur devant le Conseil de Presse. Dans le premier épisode, on le voit qualifier le départ des Américains du Vietnam de "libération" et on apprend qu’il soutenait financièrement l’OLP!!!!!

D’autres ont affirmé que l’exercice est une chasse aux sorcières, on dit que la méthode est malhonnête… Sans trop de surprise, le quotidien de gauche Information endosse totalement ceux qui s’en prennent au journalisme pratiqué il y a 40 ans. Kjeld Koplev endosse toujours son travail d’alors et estime être victime d’une inquisition contre la gauche. Leurs anciens boss sont avec eux, en plus.

"Que voulez-vous, c’était comme ça partout! Pourquoi le Danemark devrait s’excuser si les autres le font pas?" disent d’autres!

Samuel Rachlin, aujourd’hui un ancien de DR aujourd’hui au CEPOS, affirme dans une lettre publiée dans Politiken (ici) démontre superbement "l’idotie de la gauche" et l’incapacité des journalistes à accepter la critique de leur métier. Concernant le premier point, il souligne que l’infiltration de DR par les marxistes est représentative de l’époque où les sympathisants communistes étaient de toutes les organisations au Danemark.

Soulignons aussi l’optimisme de Kenneth Plummer, DR de Danmarks Radio, qui est convaincu que ça ne pourrait plus se reproduire. Peut-être, mais seulement peut-être: de nos jours, c’est plus subtil!

Les Islandais demandent justice

Si on découpe le sondage (chiffres dans l’ordre du graphique):

Électeurs du Parti de l’Indépendance: 26%, 30%, 33%, 31%
Électeurs de l’Alliance social-démocrate: 69, 65, 45, 31
Électeurs du Parti du Progrès: 66, 66, 66, je trouve pas le chiffre
Électeur Gauche Vert: 84, 82, 76, 61
Indépendants: 93, 81, 46, je trouve pas le chiffre

Autant les gens à faibles revenus (moins de 250000 par mois) et les hauts (plus de 1000000) veulent traduire les politiciens en justice.

Les jeunes supportent massivement l’idée d’un procès.

Les débats continuent cette semaine. On n’a pas fini d’en entendre parler!

RUV

Péché frontalier

Un de mes rêves serait l’abolition de la frontière entre le Canada et les États-Unis. J’aimerais aussi que les douanes canadiennes cessent de harceler les citoyens canadiens qui dépensent leur argent à l’étranger.

L’agriculture américaine a beau être très protégée, le protectionnisme n’atteint pas les sommets canadiens. Ainsi, on trouve chez Whole Foods du bon skyr importé directement d’Islande.

Plattsburgh n’a pas de Whole Foods mais, au moins, Hannaford’s vend du skyr fabriqué par un Islandais établi dans l’État de New York. Ça va faire.

On rajoute des barres de chocolat Milka fait en Allemagne et on est parti.

Cependant, je dois dire que je suis meilleur pour mentir à Dorval qu’à Lacolle. Une chance que mon amie m’accompagnait, sinon c’est sur que je passais à la fouille rectale. On nous a laissé passer mais je suis certain que si la madame a insisté un peu, c’est que, comme j’avais prévu, il y avait de quoi de pas correct dans ma face.

Payer les taxes sur 3 polos à 70% de rabais chez Aeropostale, not so bad. Mais me faire jeter ma glacière de skyr à cause de l’UPA, là j’aurais pas trouvé ça drôle. Oh que non!

Tout de même, c’est malade de traiter les gens comme des dealers de drogues pour avoir fait 2-3 achats.

Macleans: la vérité choque

"Les partis politiques condamnent un article du "Macleans" qui affirme que le Québec est la province la plus corrompue au Canada".

J’aurai eu finalement raison. Hier soir, sur le Facebook de Doomdumas, j’ai écrit que la Tribu allait se rallier contre l’article du Macleans.

Quelle HONTE!!!! Si les partis politiques sont vraiment choqués par ces affirmations, qu’ils s’engagent à assainir leur moeurs. Pensez-vous vraiment que Nathalie Normandeau est crédible quand elle dénonce le magazine alors que son parti est dans la merde pour toutes ces histoires de juges et de construction?

Même le Bloc vient à la rescousse du PLQ en accusant le Canada de xénophobie. Gilles Duceppe a-t-il oublié ses années passées à dénoncer les commandites fédérales? Et le PLC, justement anéanti au Québec en raison des commandites, se croit-il en position de donner des leçons de pureté à quiconque?

Les années péquistes étant probablement aussi parsemées d’enveloppes brunes que le gouvernement Charest, Pauline Marois peut-elle se faire passer pour une Sainte Nitouche sur ce dossier?

Gilles, Pauline, Nathalie, Marc, m’a vous en donner une réaction digne à un tel article, la seule possible selon moi: "La corruption est en train de ruiner la réputation du Québec. C’est l’heure de se donner un coup de pied dans le cul et changer cette image là!".

Ce n’est pas à Macleans que le Carnaval doit demander des excuses mais à cette classe politique malhonnête qui détruit notre province. Mais, bon, le Carnaval est subventionné alors on mange pas la main qui nous nourrit…

Au lieu de pleurnicher parce qu’on fait la couverture du Macleans, faites donc en sorte qu’on ne s’y retrouve plus. Pas par la censure de la presse, mais parce que le ménage aura été fait jusque dans le moindre fond de placard.

Je termine en soulignant la merveilleuse collaboration entre les médias et la politique au Québec. AUCUN médias québécois n’aurait les couilles de sortir un tel papier. De quoi faire honte encore plus à cette profession qui a pourtant réussi à faire démissionner Richard Nixon.

Et si le Macleans, c’est du Québec-bashing, faudrait-il alors que ça sorte sur France 24, dans The Economist? QU’EST-CE QUE ÇA VA VOUS PRENDRE POUR QUE VOUS COMPRENIEZ QUE C’EST SÉRIEUX?????

Bien sur, si vous me demandez, je vous réponds des procès et des peines d’emprisonnement mais il faudra une révolution avant…


septembre 2010
D L Ma Me J V S
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: