Archives de 16 septembre 2010

La bataille du dimanche reprend

Les Églises et les syndicats ayant réussi, il y a quelques mois, à faire invalider la loi berlinoise sur l’ouverture des magasins le dimanche, le Sénat doit se remettre au travail pour modifier la législation avant la période des Fêtes.

On apprend aujourd’hui que le SPD et Die Linke, qui n’arrivaient pas à s’entendre, on trouver un compromis à présenter devant l’Abgeordenetenhaus d’ici la fin du mois. Rapplons que le SPD berlinois est en faveur d’une libéralisation totale des heures d’ouverture des commerces, chose non-permise par la constitution allemande, alors que Die Linke aimerait bien utiliser le jugement pour faire une loi à nouveau restrictive.

Le Sénat proposera qu’au lieu des 10 précédemment permis de façon centrale, les commerces berlinois pourront ouvrir 8 fois dans l’année à grandeur de la ville et 2 fois selon les décisions d’arrondissements. Les très controversés dimanches d’avant Noël, quant à eux, seront traités comme suit: 2 ouvertures non consécutives à la grandeur de ville, les deux autres seront laissées aux arrondissements… On voit bien la manigance de Klaus Wowereit pour conserver son bébé!

Parallèlement, le chef de la chambre de commerce de Berlin, Niels Busch-Petersen, continue de défendre son point de vue dans les médias: la loi sur les heures d’ouverture doit disparaitre. Il en va de la compétitivité de Berlin à l’échelle internationale mais aussi de la liberté de travailler quand on veut! Entrevue.

Comme notre maire SPD est d’accord, c’est bien parti. Maintenant, il faudra demander aux curés, aux syndicalistes mais aussi aux constitutionnalistes de collaborer!

Myriam Gauthier, un exemple d’intégration

Depuis quelques mois, les ultra-régionalistes du Réveil sont revenus. Congédiés par Quebecor, qui fait maintenant un "journal local à Montréal" tant décrié, ils produisent un mensuel gratuit appelé "Le Saguenéen".

Une des chroniqueuses, une certaine Myriam Gauthier, vient de Laval et nous offre ses "Vues d’ailleurs"… Vous le savez comme moi, Laval, c’est sur cette autre planète situé au sud de l’Étape.

Ce mois-ci, elle louange le sentiment d’appartenance des "Bleuets". Ses explications bien rationnelles sur l’absence d’identité locale "en banlieue" n’ont cependant pas pour but de critiquer cette obsession locale qu’on nos régionaux. Bien qu’elle confesse avoir ri en entendant des pubs vantant les produits 100% régionaux, elle trouve ça bien. Pour elle, acheter local, c’est être responsable et solidaire bla bla bla bla…

Si Myriam Gauthier avait vraiment des "vues d’ailleurs", elle expliquerait pourquoi ça ne mène à rien que de rester enfermés sur soi. Parce que là, elle ne sort pas du tout du consensus régionalo-protectionniste…

Reconnaissance à sens unique

Rue Frontenac s’étonne que Victor-Lévy Beaulieu est demeuré inconnu en France malgré tout son travail (Ici).

Quoi qu’on en pense, tout à son honneur de voir ses livres être connus à l’extérieur de nos frontières. Mais la nouvelle est passé dans le filtre nationaliste: Claudia Lachappelle trouve que c’est un "choix judicieux".

Peut-être, je ne le sais pas, je n’ai jamais lu ses livres.

Je vois par contre dans cet article une autre expression de notre isolationnisme culturel. On encense ceux qui exportent, on trouve tout ce que l’on fait comme digne d’un Nobel mais, surtout, pas un mot sur le bon qui vient d’ailleurs.

Marc Cassivi a admis que c’est même un problème dans son rôle de critique, le milieu québécois n’appréciant pas d’avoir des torts.

Cela dit, c’est typique du "small-nation syndrome": quand DR vend une série, ça fait les manchettes culturelles au Danemark.

La différence avec majeure avec le Québec étant cependant qu’ici, on peut presque pas comparer. Même des produits culturels français ne sont pas traités aussi bien que ce qui est fait ici. Quand ils ne sont pas tout bonnement ignorés…

Pas dans le bon temps, tout simplement

Mikael Tornving se rappellera peut-être longtemps de la campagne électorale 2010. L’humoriste s’est fait montrer la porte de l’émission satirique électorale "Elfte Timmen" après qu’il ait publié sur YouTube un vidéo critiquant les Sverigedemokraterna.

D’ordinaire, on aurait pu se moquer de ce parti au programme aux allures frontistes, voire national-socialistes. Mais en période d’élection, la loi suédoise est claire: stricte neutralité dans les médias.

Il y a aussi quelque chose d’autre. Au Danemark, DF se plaint constamment d’être dénigré par les méchants médias gauchistes (comme si son programme était vraiment à droite LOL) alors SVT a peut-être été zélé pensant que les SD pourraient récupérer l’évènement pour marquer quelques points.

Mais avouons que c’est extrêmement drôle, la liberté d’expression fait une victime pour ne pas offenser des gens pas trop démocrates… Wait a second, ça arrive souvent pour apaiser les islamistes. Sauf que les SD sont, à leur tour, opposés à la présence musulmane en Suède… Maudit que c’est compliqué! :D

Il faut dire que c’est vrai que c’est compliqué ces histoires là.

L’ami matvail disait sur twitter, pensant que je parlais de la BBC, "Pas mal pour la Beeb". Sauf que si la BBC penche très souvent à gauche, j’observe que ce n’est pas si opaque que l’on dit.

Lorsque l’État a aboli son monopole sur la radio et la télévision allemande, on a dit dans les milieux de la CDU que l’on se débarrassait à jamais de ces gauchistes encombrants les salles de nouvelles. Vrai, les gauchistes pullulent à ARD et ZDF mais ils sont tous aussi présents à RTL et Sat.1. Certains diront "Ah mais c’est pas grave, c’est privé", personnellement je trouve que c’est un manque d’éthique de ne pas donner la parole à l’autre côté.

Et encore que, malgré la pensée ambiante, c’est malgré tout ARD qui a présenté le reportage occidental le plus critique sur la "flottille de Gaza". ARD, dont les correspondants à Washington et Jerusalem n’y vont pas toujours dans la subtilité pour exprimer leurs opinions! Les plus vieux se rappelleront les émissions anti-communistes de ARD et ZDF, notamment avec Gerhard Lowenthal, ce grand fan de Ronald Reagan.

Mais je pense qu’au font, les médias ne font que représenter les idées ambiantes de leur marché. Les Français, les Allemands, les Suédois, les Québécois ont le culte de l’État et des valeurs collectivistes passablement prononcé, ce qui explique sans doute que les médias vont plus dans cette direction que des sociétés où "divisées" comme les États-Unis, le Royaume Uni ou les Pays Bas.

Quant à Mikael Tornving, il aurait dû attendre une semaine! LOL

Göteborgs-Posten


septembre 2010
D L Ma Me J V S
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: