Reconnaissance à sens unique

Rue Frontenac s’étonne que Victor-Lévy Beaulieu est demeuré inconnu en France malgré tout son travail (Ici).

Quoi qu’on en pense, tout à son honneur de voir ses livres être connus à l’extérieur de nos frontières. Mais la nouvelle est passé dans le filtre nationaliste: Claudia Lachappelle trouve que c’est un "choix judicieux".

Peut-être, je ne le sais pas, je n’ai jamais lu ses livres.

Je vois par contre dans cet article une autre expression de notre isolationnisme culturel. On encense ceux qui exportent, on trouve tout ce que l’on fait comme digne d’un Nobel mais, surtout, pas un mot sur le bon qui vient d’ailleurs.

Marc Cassivi a admis que c’est même un problème dans son rôle de critique, le milieu québécois n’appréciant pas d’avoir des torts.

Cela dit, c’est typique du "small-nation syndrome": quand DR vend une série, ça fait les manchettes culturelles au Danemark.

La différence avec majeure avec le Québec étant cependant qu’ici, on peut presque pas comparer. Même des produits culturels français ne sont pas traités aussi bien que ce qui est fait ici. Quand ils ne sont pas tout bonnement ignorés…

About these ads

0 Responses to “Reconnaissance à sens unique”



  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




septembre 2010
D L Ma Me J V S
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: