Archives de 20 septembre 2010

Så här röstade Sverige: en vrac

Un coup d’oeil sur les dernières nouvelles en provenance de Suède. Tirés de SVT, SR, TV4, NRK, DR, Dagens Nyheter, Politiken…

Pour la première fois de l’histoire de la Suède, le centre-droit obtient deux mandats consécutifs.

10000 personnes ont manifesté à Stockholm "contre le racisme" des Sverigedemokraterna, à l’appel d’une fille de 17 ans sur Facebook. [ironique de lire cela en même temps qu'un article de Cyberpresse où le PQ propose la "solution SD" à la langue d'enseignement et le voile]

Les Sociaux-démocrates, qui ont connu leur pire élection depuis 80 ans, auraient obtenu un nombre trop élevé de sièges en raison de faiblesse de la formule de répartition du vote proportionnel.

Les Verts, les plus libéraux de bloc de gauche, seraient ouverts à négocier leur "transfert" du côté de l’Alliance de centre-droit.

Friedrich Reinfeldt promet d’isoler les Sverigedemokraterna. Une promesse qui n’a pas plus au parti, pas plus qu’à DF au Danemark qui aurait aimé que le nouveau gouvernement suédois soit otage du parti comme ils réussissent à faire depuis 2001.

Malgré le non catégorique de Reinfeldt, les SD aimeraient tout de même participer au négociation de formation du gouvernement.

Un parti ouvertement nazi, le Svenskarnas Parti, a obtenu un mandat pour la première fois depuis 1940. Il s’agit d’un poste de conseiller municipal à Grästorps.

Deux chiffres qui dénotent l’importance des élections en Suède: 82.1% de participation et 69% de parts de marché pour la soirée spéciale à la télévision publique, répartie entre SVT1 (élection parlementaire) et SVT2 (élection locale + bulletins en finnois et langage des signes).

En raison des SD, on a parlé beaucoup de l’élection à l’étranger. Mentionnons également les émissions spéciales à la télévision norvégienne, danoise et finlandaise.

Seulement 38% des chômeurs ont voté pour les Sociaux-démocrates, qui n’ont par ailleurs amassé que 50% du vote syndical.

Mona Sahlin, "Stéphane Dion de Suède", veut garder son poste.

Pia se colle, Siv se tasse

Les médias et les bien-pensants voyaient surement venir un ménage à trois entre Jimmie Åkesson, chef des Sverigedemokraterna, et les deux autres leaders de partis soi-disant d’extrême-droite du Danemark et de Norvège.

Mais si à Copenhague, on se réjouit du score des SD, Siv Jensen, du Fremskrittspartiet, a immédiatement fait une sortie médiatique pour se distancer. Une réaction aux propos, notamment, de la journaliste Anna-Lena Lodenius à la télévision publique norvégienne NRK, qui associait le FrP à ses voisins SD et DF.

Malgré des similitudes au niveau de l’aspect judiciaire, de l’immigration et des personnes âgées, la leader du second parti norvégien a tenu à rappeler qu’elle est avant tout libérale et non conservatrice comme les deux autres partis. Selon elle, le SD est basé sur des principes opposés à ceux du FrP: le nationalisme et le nazisme, faisant référence à certains éléments anti-démocratiques au sein du parti.

D’ailleurs, le SD a lui-même admis dans une entrevue au quotidien Nettavisen qu’il est "économiquement incompatible" avec le FrP.

Selon Siv Jensen, on doit comparer le FrP aux Venstre danois (Rasmussen, PM) et Moderaterna suédois (Reindfeldt, PM).

NRK

Liebe Mitbürger, Gebe euch die Freiheit!

Pétition pour la révision du projet de loi 103

Non seulement j’ai signé mais je serais prêt à aller moi-même en commission parlementaire pour défendre mon geste.

Quelle droite est l’extrême-droite?

Les médias parleront pendant quelques jours de la montée de l’extrême-droite en Suède. C’est déjà commencé: la BBC parle de "Swedish far-right", ARD de "Rechtpopulisten". On vous parlera combien les Sverigedemokraterna sont à l’extrême-droite avec leur xénophobie, leurs positions anti-immigration et leur rejet de l’islam.

J’aimerais que ces gens aillent jeter un oeil aux programmes des SD. 99 raisons pour une meilleure Suède. Puis qu’ils me regardent et me disent, sans rire, où sont les valeurs de droite là-dedans.

Parce que ce que je vois, c’est un programme qui est l’anti-thèse du libéralisme. Je vois un compétiteur aux partis de gauche (voir en bas). Suivez moi sur le beau fichier pdf…

D’abord, les SD se définissent comme des nationalistes démocrates. Au Québec, le nationalisme est une partie intégrale de la politique mainstream depuis 50 ans. Ne pas être nationaliste au Québec, c’est une hérésie. Tous les politiciens le sont. Alors on ne peut certainement pas leur jeter des pierres pour cela…

"Beaucoup d’emplois et la sécurités de travailleurs"

Entre autres choses, les SD proposent:

- Un resserrement des règles pour la main d’oeuvre étrangère (= protectionnisme)
- Un arrêt des emplois précaires et de la discrimination en milieu de travail
- L’instauration d’un fonds étatique de capital de risque destiné à encourager l’innovation et l’entrepreneurship suédois
- Des "rabais" aux entreprises sur les taxes sur la main d’oeuvre
- Un maintient des baisses d’impôt

"Une vieillesse sécure"

- L’abolution des impôts sur les pensions
- Une augmentation signification des maisons de retraite
- Une plus attention portées aux repas servis aux personnes âgées en institution.
- Un soutien aux aidants naturels
- Un programme pour combattre le crime contre les personnes âgées
- Un engagement à améliorer la qualité de vie et la stimulation sociale des gens en institution.

"En force contre la criminalité"

Ok, supposons que tout ce qui est là-dedans est de droite. Sauf une chose: le retrait de la loi IPRED, qui permet (en gros) de poursuivre les gens qui téléchargent illégalement du matériel sur le net.

"Une politique de l’immigration responsable"

- Une baisse du nombre de réfugiés et d’immigrants
- Une politique d’assimilation des immigrants dont la vie doit se conformer à la société suédoise.
- Collaboration avec l’ONU pour l’accueil de refugiés.
- Un soutien aux femmes qui vivent des pressions religieuses ou d’honneur en Suède.
- Un fin de l’islamisation de la société suédoise
- Interdiction du voile en public
- Un renforcement des exigences pour la naturalisation

"Une protection pour tous"

- Réglementation du système d’assurance-maladie
- Une hausse du plafond d’indemnité de congé maladie
- Une baisse des listes d’attente et l’accès plus rapide à la médecine de pointe.
- Des conséquences pour les autorités locales qui manquent à leur garantie de service.
- Un meilleur soutien en fin de vie
- L’abolition des soins médicaux gratuits aux immigrants illégaux.
- Obligation d’examens médicaux pour les nouveaux immigrants
- Un examen dentaire gratuit pour les jeunes adultes
- Un engagement à améliorer la qualité de l’alimentation

"Une école sécuritaire et riche en apprentissage"

- Plus d’adultes dans les écoles, focusés sur les élèves
- Un soutien accru de l’État pour une meilleur école primaire
- Plus de places en éducation des adultes
- Le suédois comme seule langue permise dans les écoles sauf pour les cours de langues
- Fin du financement public de l’enseignement de la langue maternelle (des immigrants)
- Subventions pour des meilleurs moyens d’apprentissages
- Amélioration de la qualité des repas
- Des ressources accrues pour combattre le harcèlement
- Un engagement accru pour de meilleurs études
- Un engagement accru pour un meilleur enseignement du suédois.

"Une défense suédoise forte et moderne"

- Fin de la mission en Afghanistan
- Service militaire obligatoire
- Coopération nordique en matière de défense et sécurité

"Des familles fortes et autonomes"

- Une assurance parentale libre de réglementation
- Des congés parentaux à 90% du salaire
- "Councelling" gratuit aux familles
- Des allocations familiales doublées
- Des ressources accrues pour améliorer les soins aux enfants
- Des garderies ouvertes le soir pour les parents aux horaires atypiques
- Une hausse de l’aide aux familles monoparentales
- Une hausse de l’aide financières pour les parents étudiants

"Une politique énergétique et environnementale durable et responsable"

- Soutien accru à la diversité biologique
- Un engagement fort et sans limite pour l’amélioration de l’environnement de la Mer Baltique
- Centrales électriques renouvelées et développées
- Un engagement accru envers les combustibles bio.
- Un engagement accru envers l’amélioration des conditions environnementales dans les pays en voie de développement

"Une coopération européenne rapprochée mais sans structure supra-nationale"

- Un débat sur l’adhésion de la Suède à l’UE
- Non à la Turquie
- Non à l’Euro
- Retrait de l’Espace Schengen et retour à la surveillance des côtes, des frontières et douanes.

"Égalité et sécurité pour les femmes suédoises"

- Un miliard pour la sécurité des femmes et le combat actif de la violence conjugale
- Plus de soutien à l’assurance et aux soins des "maladies de femme"
- La fin du financement public de "l’éducation de genre".
- Tolérance zéro absolue contre l’hostilité envers les femmes à l’école et en public
- Soutien accru aux refuges pour femmes

"Une culture populaire suédois bien ancrée"

- Un soutien accru aux activités qui protègent et stimulent la culture suédoise
- Établissement d’un canon culturel suédois
- Fin du financement public de l’art dont le but est de provoquer
- Soutien accru au tourisme culturel

"Une campagne vivable et une société qui aime les animaux"

- Interdiction d’importer des OGM
- Support accru aux contrôles vétérinaires dans les fermes
- Mise en place d’une police pour la protection animale
- Interdiction de l’abattage rituel des animaux
- Baisse de la taxe sur l’essence
- Diminution des espèces prédatrices pour ne pas nuire à la qualité de vie et la sécurité des agriculteurs.
- Démocratie dans les régions montagneuses. Les citoyens suédois ont le même droit à l’eau et à la terre, même dans les zones où vivent des rênes.
- Soutien à l’établissement de vignobles
- Protection des pâturages suédois

Vous avez là des tonnes de points qui pourraient figurer au programme d’un parti de gauche. D’ailleurs, c’est à la gauche que les Sverigedemokraterna ont pris le plus de votes: Sur les 20 sièges remportés au parlement, 14 l’ont été au détriment de la gauche et seulement 6 à la droite (Ici). L’extrême-gauche, le Vänsterpartiet, a beaucoup de points en commun dans son programme (version française).

Plus près de nous, on connait des nationalistes de gauche qui n’auraient pas de problème à voter pour un tel parti au nom de la protection du français et de laïcité, de la justice sociale. J’espère aussi que vous avez remarqué des items qui se trouvent déjà dans l’agenda de "nos" partis, "consensus social" oblige dirait Lagacé et ce qui est vu comme extrémiste en Suède, la protection du suédois, est normal au Québec.

Il est grand temps de réviser nos étiquettes politiques…


septembre 2010
D L Ma Me J V S
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: