Archives de 23 septembre 2010

Le Bloc, à la remorque de Jean Charest!

Combat de titans entre Jean-Pierre Blackburn (PC) et Robert Bouchard (BQ) dans le Quotidien de ce matin, à l’issue du vote sur le registre des armes à feu.

Non sans raison, vu que nous sommes une région où la chasse est populaire et le registre perçu comme inutile, le député conservateur accuse le bloquiste de ne pas avoir respecté ses électeurs.

Ce à quoi le bloquiste répond: les Conservateurs n’ont pas respecté le volonté du Québec, l’Assemblée nationale a appuyé unanimement le registre donc les députés québécois se devaient de se conformer à ce vote.

En particulier sous Duceppe, le BQ s’est révélé être une antenne du PQ à Ottawa. Il semble maintenant qu’il soit en fait le représentant du PLQ, parti du gouvernement et qui contrôle l’agenda législatif du Québec.

Encore une preuve que le PQ et le PLQ sont des copies de l’autre.

P.S.: Ironiquement, Robert Bouchard a déjà voté contre le mariage gay parce que « les gens de sa région étaient contre ». Décision critiquée ici en passant. On se rappellera aussi que l’Assemblée nationale avait voté unanimement pour les unions civiles, écorchant du même coup Ottawa qui tardait à modifier la loi sur le mariage. Force est donc d’admettre que, pour lui, ses électeurs, ni l’Assemblée nationale, ne sont pas toujours importants…

Environnementalisme liberticide

Avec les Britanniques, les Allemands sont sans doute les plus grands voyageurs sur terre. Bon an mal an, 75% des Allemands effectuent au moins un voyage en dehors de l’Allemagne par an. Un comportement exemplaire si vous me questionnez, mais aussi une habitude qui est devenue la nouvelle cible des écolos.

Personnellement, je trouve cela très grave puisque la notion de liberté de mouvement me tient particulièrement à coeur. On doit aussi considérer que 17 millions d’Allemands ont été emprisonnés en RDA de 1961 à 1989, ce qui donne une signification particulière aux passages de frontières à plusieurs d’entre eux.

Tout ça pour introduire le dossier de ce matin dans la section voyage du Berliner Morgenpost: « Die Reiselust der Deutschen als Klimakiller ». Je trouve d’abord le vocabulaire très violent. On associe prendre l’avion à tuer le climat. C’est grave. Alarmiste. Surement disproportionné.

Un vol entre l’Allemagne et Majorque émettrait autant de CO2 que prendre sa voiture pendant un an. Pire, se rendre au Mexique, c’est 7 tonnes.

Puisqu’il s’adresse aux Allemands, le WWF en beurre épais: les Allemands seraient responsables à eux seuls de 75% des émissions de CO2 reliées aux voyages. Sans oublier que, si la planète entière voyageait comme les Allemands, c’est 5 milliards de tonnes de CO2 supplémentaires dans l’atmosphère.

Ce n’est pas tout. Le confort détruit également la planète selon le WWF. En effet, plus on choisit un hébergement confortable, plus on pollue. En allant à l’hôtel, un Allemand de 2010 est donc presque aussi pire que son grand-père SS en 1943.

Le WWF propose donc, à défaut de rester chez soi, de ne pas voyager trop loin, de sacrifier un hébergement confortable au nom de la planète. Si on n’est pas capable de se retenir, sortez votre porte-monnaie et compensez vos émissions. Un geste qui, au grand dam de l’organisme, n’intéresse que 10% des clients du TUI et 1% de Thomas Cook pour parler des principaux voyagistes allemands.

D’ailleurs, parlant de ces programmes de compensation (question: sont-ils transparents dans l’utilisation de l’argent?), il semble qu’ils deviendront obligatoires par la porte d’en arrière dès 2012. À partir de ce moment, les compagnies aériennes devront acheter des « droits d’émissions de CO2″ pour opérer en Europe. Une facture refilée aux passagers, bien entendu…

On discute également de rendre obligatoire pour les voyagistes de divulguer l’empreinte carbonique des vacances achetées. Il est évident que si on ne vous fait pas peur avec le CO2, vous ne donnerez pas à un fonds de compensation…

Je trouve qu’on y va fort un peu. Cette idée que les gens devraient se priver, je ne peux pas cautionner cela. Que l’on soit sensibilisé à d’autres formules touristiques, pourquoi pas. C’est vrai que c’est pas très vert, partir 4 jours en Thaïlande comme certains forfaits vendus en Europe, mais je préfère que l’on favorise d’y rester 10 jours que de dire « Tu détruis la planète, reste chez toi! ».

L’humanité a mis des millions d’années à parvenir à son stade actuel, qui n’est même pas partagé par tous malheureusement, et il faudrait revenir en arrière?

Ici, Ici,


septembre 2010
D L Ma Me J V S
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :