La "Voix de la France"

En 2002-2003, j’avais écrit, sur un forum français, que le projet de France 24 me rappelait l’ORTF des années 1960 où la télévision et la radio étaient "le gouvernement dans la salle à manger des Français" (cit Alain Peyrefitte). Dommage que le site ait été fermé, j’aimais tellement ce texte! Mais enfin, je me rappelle des grandes lignes…

Il n’y a bien sur aucune raison objective qui empêche l’existence d’une chaine internationale d’information en français ou multilingue basée en France. Là où ça dérape, cependant, c’est quand on affirme que sa raison d’être sera "donner une perspective française sur le monde". Car moi, et surement que je ne suis pas le seul, j’en déduis automatiquement qu’on mettra en ondes l’agenda du Quai d’Orsay. L’analyse journalistique n’a aucune couleur nationale, c’est une questions d’idées et impossible qu’une personne soit la SEULE à penser comme "ça" sur un sujet donné. J’ajouterai ensuite qu’il faut être passablement aveuglé par le nationalisme pour faire l’amalgame entre les pensées d’un individu et sa nation.

On a dit que Jacques Chirac avait relancé le projet avec la Guerre d’Irak, où aucun discours n’a opposé celui des médias "anglo-saxons" pro-guerre. Difficile de le croire quand on regarde l’étendue de l’opposition à l’invasion du pays.

Pourquoi je parle de cela aujourd’hui? D’abord cet article de Cyberpresse sur l’ajout d’heures au service arabe de France 24.

Bien sûr, en bon gaulliste, le directeur y va du mantra habituel.

Il a assuré que France 24 présentait «une perspective française, différente de ses concurrents anglo-saxons», et notamment une «diversité d’opinions en opposition aux Américains qui ont une vision unifiée du monde».

L’histoire prouve bien qu’en France, la télévision sert le pouvoir. Même 30, 40 ans après la fin de la tutelle directe du Ministère de l’Information, même après la privatisation de TF1… Parlez à Arlette Chabot, Patrick Poivre d’Arvor, Claude Sérillon… des gens tassés de l’antenne parce qu’ils ne plaisaient plus au gouvernement. Comparons ça à l’Angleterre, où il est controversé que le directeur de la BBC rencontre David Cameron car c’est un "threat to independence and impartiality", on est sur une autre planète!

Alors la "perspective française", lâchez-nous: c’est bien la politique française dont on parle. À part cela, c’est le discours de gauche habituel si présent à la télévision, publique comme privée, en Europe. Et justement, quand la NRK ou ARD font de tels reportages, jamais ces gens ne parleraient de perspectives norvégienne ou allemande.

Quant à son deuxième point, le premier l’explique évidemment. Quand Alain de Pouzilhac regarde CNN International, il entend le Département d’État. S’il avait la chance de regarder les trois, CNN, MSNBC et Fox News, il verrait évidemment que la vision du monde varie selon l’alignement éditorial du médias, ce qui n’est pas du tout le cas à la télévision française!

Ce qui m’amène à cet après-midi, où j’ai brièvement regardé une édition spéciale du magazine Kiosque sur TV5. J’ai cessé de regardé l’émission régulièrement après avoir constaté que Christian Rioux, du Devoir, était toujours laissé pour compte "parce que le Canada, c’est petit". Pourquoi l’inviter si on ne lui laisse que 10 secondes pour parler de la "vision canadienne".

Bien sûr, la "vision canadienne" intéressait peu de monde de toute façon: qui aime parler de Stephen Harper chez ses bons socialistes? Car Philippe Dessait s’en fout que le Tageszeitung soit plus à gauche que le Financial Times Deutschland, l’important c’est la "vision allemande". À se demander pourquoi TV5 n’invite pas des diplomates à la place. Vivement Dateline London sur BBC World, au moins les journalistes parlent en leur nom!

Parlant du Tageszeitung, Dorothea Hahn, correspondante à Washington, participait à Kiosque en tant qu’ancienne du panel. Au cours de la conversation, où elle comparait son travail à Paris avec celui aux États-Unis, elle s’est retrouvée à dire que si les Américains s’intégraient plus au monde, s’ils voyaient plus des autres pays, il n’y aurait pas de gens comme le "Tea Party qui sont contre des choses comme la justice sociale".

Évidemment, le gars de Fox News à côté d’elle n’était pas d’accord mais il n’a pas parlé, seulement ri d’elle.

Car ce qui se cache derrière ses propos, c’est faux. Cette prémisse comme quoi les sociétés sont monolithiques, homogènes, consensuelles, c’est de la foutaise. Oui, certaines lignes de pensées sont plus mainstream que d’autres, plus répandues dans les médias, mais pourquoi faire comme si les autres n’existaient pas? Si Dorothea Hahn prenait la peine de lire des blogues affiliées au FDP, par exemple, elle trouverait une toute autre Allemagne que celle que son journal présente!

3 Responses to “La "Voix de la France"”


  1. 1 matvail2002 Lundi, 11 octobre 2010 à 19:10

    J’ai écrit un billet sur le pseudo-mythe des télévisions publiques: http://matvail2002.wordpress.com/2010/05/30/mythes-sur-la-television-publique/

    Je n’ai rien contre France 24 (tout comme la BBC, Al-Jazeera, DW, Press TV, Russia Today, CCTV-9, RAI International, Tele Sur), mais le problème en est davantage de logique de contenu. J’aime pas France 24 du fait

    Le problème vient cependant que la vision anglo-saxonne est de la pure foutaise car il est même évident que la culture Britannique vient d’elle-même en partie sensible des Normands! Et encore, les Germaniques, les Néerlandais entrent où?

    Sur ce, le gouvernement existe encore dans la salle à manger des français. Par exemple, TF1 est très corporatiste et France 2 est le haut-parleur de l’Elysée.

    Et puis, si les Tea Parties avaient raison en disant que l’appareil social aux États-Unis ne devrait pas être le ressors du gouvernement fédéral?

    Sur ce, la méthode Néerlandaise dans le cadre de la néo-pillarisation n’est pas parfaite mais c’est pas si mal par rapport à la France.

  2. 2 derteilzeitberliner Lundi, 11 octobre 2010 à 19:47

    Si je compare au Canada, à la Grande-Bretagne, l’Allemagne, les Pays Scandinavae, la France est évidemment dans un groupe à part. Contrairement à tous ces autres endroits, le gouvernement y a une influence démesurée sur les médias, je n’ai pas peur de dire que ça ressemble à la Russie.

    Pour le reste, si on parle de la présence disproportionnée des opinions de gauche, c’est quelque chose qui va beaucoup plus loin que les statuts des diffuseurs: ça commence dans les facultés de journalisme.

  3. 3 matvail2002 Lundi, 11 octobre 2010 à 22:40

    Bien, le problème ne vient pas seulement des facultés de journalistes mais davantage une question de culture politique.

    Cela est aussi combiné à une culture corporative applicable à la boîte et aussi des RECHERCHISTES qui sont de nos jours les vrais journalistes alors que les journalistes classiques sont devenus peu à peu des «têtes parlantes». Par exemple, je considère d’une certaine façon que PBS fait peut-être un petit effort dans ces émissions d’affaires publiques (peut-être moins pour NPR), car ils ne veulent pas perdre des dons.

    Soit dit, le problème reste aussi que j’ai l’impression que le problème avec l’exemple Canadien vient que la SRC/CBC n’est imputable à pas grand monde car elle a autant des subventions que de l’argent venant de la publicité. Il n’y a pas de licences de TV (comme en GB), ni un système basé sur la pillarisation (comme aux Pays-Bas) ou des dons (comme aux États-Unis) tout en sachant qu’en haut la boîte est gérée comme toute autre société d’état.

    Comme moi, tu dois probablement même te poser alors donc beaucoup de questions car même la vocation primaire de la SRC est très paradoxale surtout pour la télévision. À la CBC, c’est aussi pire qu’à la SRC, où leurs seules côtes d’écoutes potables chez les moins de 65 ans viennent du hockey (avec des commentateurs à gros salaires) et de Jeopardy et Wheel of Fortune. Pour la SRC, on pourrait réfléchir longuement sur l’épisode du feuilleton télé où qu’on a fait la location de matériel médical provenant de Baltimore, dont le système public Canadien n’a même pas les moyens d’avoir.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




octobre 2010
D L Ma Me J V S
« sept   nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: