Archives de novembre 2010

Et voici les 25 constitutionnalistes en herbe…

Il semble que, finalement, on ait renoncé à annuler les votes que la machine ne voulait pas compter et on s’est repris autrement.

Des 232374 personnes inscrites sur la liste électorale, 83531 ont voté (35.95%). 82335 bulletins de vote valides ont été comptés.

Sans trop de surprise, les plus connus/compétents parmi les 522 "Joe Blow" ont été les heureux élus. La proportionnalité des sexes ayant été respectée, il n’a pas été nécessaire d’ajouter des sièges (car oui, c’était prévu!)

Andrés Magnússon, læknir, (médecin)
Ari Teitsson, bóndi, (fermier)
Arnfríður Guðmundsdóttir, prófessor, (professeur universitaire)
Ástrós Gunnlaugsdóttir, nemi og stjórnmálafræðingur, (politologue)
Dögg Harðardóttir, deildarstjóri, (directeur)
Eiríkur Bergmann Einarsson, dósent, (chargé de cours)
Erlingur Sigurðarson, fyrrverandi forstöðumaður og kennari, (enseignant)
Freyja Haraldsdóttir, framkvæmdastjóri, (administratrice)
Gísli Tryggvason, umboðsmaður neytenda, (Ombudsman des consommateurs)
Guðmundur Gunnarsson, formaður Rafiðnaðarsambands Íslands, (syndicaliste et père de Björk)*
Illugi Jökulsson, blaðamaður, (journaliste)*
Inga Lind Karlsdóttir, fjölmiðlamaður, (personnalité médiatique)*
Katrín Fjeldsted, læknir, (médecin)
Katrín Oddsdóttir, lögfræðingur, (avocat)
Lýður Árnason, læknir, (médecin)
Ómar Ragnarsson, fjölmiðlamaður, (personnalité médiatique) *
Pawel Bartoszek, stærðfræðingur, (mathématicien)*
Pétur Gunnlaugsson, lögmaður, (procureur)
Salvör Nordal, forstöðumaður Siðfræðistofnunar, (directeur de l’institut d’éthique de l’HI)
Silja Bára Ómarsdóttir, alþjóðastjórnmálafræðingur, (spécialiste en relations internationales)*
Vilhjálmur Þorsteinsson, stjórnarformaður CCP, (PDG de CCP Games = Eve Online)
Þorkell Helgason, stærðfræðingur, (mathématicien)
Þorvaldur Gylfason, prófessor, (professeur universitaire)
Þórhildur Þorleifsdóttir leikstjóri (metteur en scène)
Örn Bárður Jónsson, sóknarprestur (prêtre)

* Personne dont j’avais déjà entendu parler

Sans trop de surprise, l’agriculteur est le seul qui n’habite pas en ville. Et si c’est le gars dont Iceland Review a parlé, c’est tout un protectionniste!

Mais enfin, souhaitons de tout coeur qu’ils sortiront un "framework" pour la république et non pas un programme politique.

Ma plus grande peur: la nationalisation des ressources naturelles. Favorisée par la réunion pré-électorale et par Björk elle-même, qui a désormais ses entrées à l’assemblée.

Aukafréttir RUV: Annonce des résultats
Résultats
Nombre de votes par municipalité
PDF de 850 pages qui retranscrit le comptage selon la méthode STV (je sais qui va vouloir voir ça!)

Stjórnlagaþingskosningar: 13% des bulletins rejetés

Vous vous souvenez sans doute, à l’école, ces examens sur feuilles corrigés à la machine où il fallait bien remplir le cercle, noicir un seul par question, sinon on faisait tout dérailler?

Après avoir appris dimanche que seuls 83576 Islandais avaient voté, la nouvelle de lundi était l’annonce que 13-14% des bulletins de vote, environ 10000, sont non-valides.

Le comptage se poursuit, on n’est pas encore sur si les résultats seront connus mardi ou mercredi.

Mais une chose est sûre: Tout ça est très mal parti. Ben ben mal.

Mbl.is

Radio Møller: Une fausse radio privée

Le milieu radiophonique danois grince des dents après s’être vraisemblablement fait avoir par le gouvernement.

L’histoire débute à la fin du dernier siècle. À l’époque, DR exploite paisiblement trois stations de radio depuis 1963. P1 s’occupe d’information et de culture, P2 mélange émissions régionales et musique "adulte" et P3 est la station des jeunes. Arrive une proposition du gouvernement, créer un 4ième réseau de fréquences nationales en FM et DR se le fait donner pour 10 ans.

C’est ainsi que nait "P2 Musik". Le P2 original, créé en 1951, devient P4 et le nom P2 est désormais celui d’une station culturelle diffusant de la musique classique.

La gauche ayant perdu le pouvoir en 2001, c’est sous VK que la décision est revue à l’aube de l’échéance de la concession.

Incapables de s’entendre, les partis au Folketing décident de donner un sursis à DR. Puis, il y a quelques mois, on dévoile le nouveau plan.

"FM4" est enlevé à DR et le gouvernement propose de donner la licence à une entreprise qui acceptera d’exploiter un compétiteur direct à P1.

Sans surprise, DR n’a pas apprécié mais la colère a maintenant gagné le domaine de la radio privée. Parce que la commande de l’État est assortie de trop de conditions, indignes d’un gouvernement libéral et un net recul dans le domaine au Danemark.

Le gouvernement a soumis une liste réglée au quart de tour: pourcentage de contenu par genre, compétences des animateurs, même le type de musique est précisé. En somme, ça ressemble aux cahiers des charges de DR.

Comme quoi VK, sous le couvert de plus de diversité, ne fait rien d’autre que demander au privé d’exploiter à la place de DR une station de radio publique.

La nouvelle radio, surnommée Radio Møller, mériterait mieux le surnom de DR PPP2 :D

RadioNyt

Climat: les 180 degrés du Focus

Tous les yeux étant tournés vers Der Spiegel, partenaire de Wikileaks, je suis peu surpris que le revirement éditorial de son compétiteur, le Focus, n’ait pas fait l’objet d’un scandale.

Un an jour pour jour après Copenhague, en ouverture du sommet de Cancun, le magazine allemand brise un tabou dans les médias allemands: il donne de la place au discours climato-sceptique. Après avoir bu le Kool-Aid et bombardé ses lecteurs de discours alarmistes, voici qu’il affiche ses nouvelles couleurs en grand:


Un oeil rapide dans les autres médias montrent que la "maladie" du Focus n’a pas encore été transmise ailleurs. Cependant, je doute qu’ARD soit totalement innocent quand on répète que la conférence de Cancun parlera plus d’argent qu’autre chose.

Btw, à quand une telle couverture de l’Actualité? :)

Journalistes anti-sportifs

Voilà ce qui résume très bien ma réaction aux propos lu de Pierre Trudel et Réjean Tremblay sur twitter et Cyberpresse. Deux personnes pour qui le nationalisme passe bien avant le sport.

Si les deux ont immédiatement conclu que l’Ouest "rageait" face à une deuxième victoire des Alouettes, le péquiste de La Presse est allé plus loin: d’abord son éternelle allusion au "respect" des fans en parlant français et les insinuations comme quoi c’était par haine de l’Est, voire francophobie, que la ligue a négligé quelque peu l’accueil de l’équipe de l’Est.

Je doute que leurs procès d’intention se soient avérés vrais, je miserais plutôt sur le fait que c’est eux qui réagissent comme ça quand Montréal perd une finale.

On peut même se demander s’ils oseraient faire les mêmes affirmations s’il avait été question d’un match impliquant Toronto, Hamilton ou Ottawa comme équipe de l’Est. Oh que NON!

36,77% kosningaþátttaka – Epic Fail?

Si un peu plus du tiers des électeurs de déplaçaient, les commissions scolaires du Québec seraient extrêmement contentes. Mais dans ce pays où 85% des gens votent aux élections, le fait que seulement 85000 Islandais aient pris la peine d’aller élire l’assemblée constituante est presque une honte nationale.

Il faut remonter à 1894 pour trouver une élection avec un tel taux. Une époque où, si je me rappelle bien, l’Islande n’était pas une vraie démocratie – le vrai boss, c’était le Roi du Danemark.

Le plus ironique est que même la presse étrangère avait salué cet exercice de démocratie directe que l’on avait même dit sans précédent: des anonymes élus pour écrire une constitution.

Démocratie directe qui figurait d’ailleurs au programme de nombreux candidats. Les Islandais l’ont-il rejeté en restant à la maison?

On parle aussi d’une défaite pour le gouvernement, Johanna parlant de réforme constitutionnelle depuis 1996.

Certains blâmeront la complexité technique de l’élection, l’anonymat des candidats et on accuse déjà les médias de ne pas avoir cassé les oreilles du public afin de les faire sortir voter.

Arrêtons de prendre le monde pour des caves. C’est très possible que certains électeurs aient été rebutés par l’idée de passer 5 minutes à remplir le bulletin de vote dans l’isoloir mais de là à croire qu’il s’agirait d’une partie significative des 64% qui sont restés à la maison, ma foi en l’humanité n’est pas aussi basse!

Le mécontentement généralisé contre les politiciens pourraient expliquer en partie, mais je mets tout de suite un bémol car les dernières élections législatives et municipales ont eu des taux de participation normaux pour l’Islande.

Parallèlement, on a expliqué le taux de 62% au référendum Icesave par le fait que c’était symbolique, que le non ne changeait rien sinon envoyer un message aux créanciers que les Islandais voulaient souffler un peu.

Alors, et si les Islandais étaient restés chez eux parce qu’ils considèrent que le problème, ce n’est pas le constitution?

Les résultats seront connus demain. D’ici là, le taux de participation abyssal a fait chuter la nouvelle au numéro deux à 19:00.

Ironie du sort, la télévision publique présentait à 20:10 Maybe I Should Have, un documentaire sur la crise qui me semble un peu à la sauce Michael Moore et son "Roger and Me". Un jour, je mettrai la main dessus!

Mon coming out anti-Quebecor

Vendredi midi, j’ai croisé sur Facebook un vidéo montrant une entrevue d’Anne-Marie Dussault avec le Bonhomme Carnaval que j’ai reposté de mon côté. À l’instar de mon amie (d’ailleurs employée de Télé-Québec) qui l’avais mis là en premier (dans ma liste), j’ai planté RDI là-dessus en disant que c’est tout à fait indigne de l’image sérieuse que la chaine cherche à montrer face à LCN.

J’ai reçu comme commentaire quelque chose qui m’a particulièrement insulté. On m’a accusé de détester RDI, "comme j’aime chier sur les sociétés d’État".

C’est plutôt le contraire, d’où l’insulte. Malgré toutes mes critiques face à l’orientation éditoriale de nombreux reportages de Radio-Canada, j’ai toujours été un fan fini de leur info télévisée. Je suis même resté fidèle au Téléjournal de 22 heures pendant la période de Gilles Gougeon!

Si je déteste tant que ça RDI, pkoi alors je le regarde tout l’après-midi en semaine? Oui, j’aime bien leur chercher des poux et les twitter mais, sérieux, si j’étais si incapable de les tolérer, je changerais de poste.

Aux midterms, je les ai flushé à cause du panel. J’ai regardé à la place cette chaine hautement commerciale et capitaliste appellée BBC World.

Je change aussi de poste quand c’est Gérald Fillion ou quand on passe un reportage sur le procès Lafrance-PKP. La radio? Je passe mon tour, pas capable.

Ça m’étonnerais vu que je devrais être en mer à cette époque mais, si je suis à la maison, soyez certain que je serai debout à 4:00 pour le mariage de William et Kate Middleton. Je ne pourrai pas manquer ça. Ça va faire changement des funérailles. Même pour Jean-Paul II, je me suis levé à 3:00 pour regarder…et Dieu sait que j’ai la religion à la même place que la prostate. Et, dans ces évènements là, RDI fait partie des canaux où j’alterne.

Il semblerait qu’être de droite nous empêcherait de regarder les émissions de la Grande Tour sur René-Lévesque. Je le fais et je n’ai aucunement honte (ceci dit, ce n’est pas un chèque en blanc!).

Je ne me cache pas non plus pour dire que je déteste le "output" de Quebecor. Que des chroniqueurs de droite écrivent dans le Journal de Montréal et de Québec ne rachète pas, à mes yeux, l’obésité de leurs sections "faits divers" et "sports", leur nationalisme exacerbé et les affreux contenus "convergents".

Comme consommateur, ça ne me rejoint pas. Il le vendra à quelqu’un d’autre, son journal. C’est tout. Libre-marché*.

Ce n’est pas la CSN qui va me faire boycotter le journal, je n’ai l’ai jamais acheté parce qu’à la base, il ne m’intéresse pas.

À la base, je ne suis pas contre mettre les ressources en commun pour faire plus. Sauf que l’on n’est pas du tout dans le même paradigme que ce qui est vécu à Toronto entre, par exemple, le Globe and Mail et CTV.

Vous me connaissez assez pour deviner que ce qui m’accroche chez Quebecor, c’est son provincialisme assumé. Si on compare aux chaines anglophones, TVA Nouvelles c’est un bulletin de nouvelles locales de Montréal diffusé à l’échelle de la province. On est loin de son "cousin" CTV National News.

CTV a plus de correspondants à l’étranger que la CBC, en plus d’ententes avec des réseaux américains et ITN pour ratisser plus large. Sans oublier le reste du Canada. Ça, c’est correct. Si j’étais moi-même producteur d’un bulletin de nouvelles, ça serait facilement 50% international.

Je rage quand j’entends une personne dénoncer que Radio-Canada nous présente des nouvelles d’ailleurs au pays. Il n’y a rien d’anormal à cela. Je n’en reviens toujours pas que, malgré une diffusion coast-to-coast, TVA ne présente même pas la météo hors du Québec. En fait, le seul département de TVA qui voyage c’est Occupation Double!!!!

Je hais aussi leur maternage, comme François Paradis ce midi qui sermonnait son auditoire sur la conduite hivernale, et leur hypocrisie par rapport à l’État.

On les accuse d’être de droite parce qu’ils dénoncent les abus des fonctionnaires, la mauvaise gestion des finances publiques, mais ce n’est certainement pas "de droite" d’appeler ouvertement à la déresponsabilisation des citoyens, de dénoncer l’inaction des gouvernements et d’appuyer l’étatisation de la fécondation in-vitro parce que la femme du boss l’a demandé au ministre!

On pourrait aussi ajouter leurs chroniques "arts et spectacles" qui virent à l’infopub pour leur stock.

Si je ne jugeais pas la compétition privée aussi médiocre et exécrable, j’aurais sans doute divorcé de Radio-Canada (comme je voue une haine sans merci à la SAQ, par exemple) mais ce n’est pas le cas. D’ailleurs, ce serait peut-être malhonnête de ma part puisque, à l’international, je consomme essentiellement la télévision publique.

Je suis aussi bien embêté par une chose. Les Québécois semblent préférer TVA et son produit que je ne peux sentir. Est-ce que ça veut dire que TVA leur donne réellement ce qu’ils veulent ou ils achètent simplement par défaut? L’oeuf ou la poule?

Ceci dit, je tiens à le rappeler, je ne donne pas un chèque en blanc à Radio-Canada non plus. Je trouve que sa programmation devrait être moins "commerciale", à l’image d’ABC en Australie, que la salle des nouvelles devrait délaisser les sujets non-sérieux, qu’elle devrait adopter une "fairness doctrine" et qu’elle devrait plus transparente au niveau administratif, notamment.

*Par contre, la création du "monstre" Quebecor Média n’est pas dûe au libre-marché. N’oublions pas que c’est Bernard Landry qui a poussé pour que la Caisse de Dépôt intervienne afin que Vidéotron et TVA ne passent pas aux mains de "Toronto". PKP m’apparait donc peu crédible quand il dénonce la propriété étatique de la Société Radio-Canada. Dire que ça voulait se faire donner un aréna… Crony-capitalist, va!


novembre 2010
D L Ma Me J V S
« oct   déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: