Archives de 14 décembre 2010

Après la France, à l’Allemagne de s’en prendre à Ryanair

Le très rigide droit du travail français avait poussé Ryanair à se retirer du pays d’ici 2 semaines, on apprend maintenant que l’écolo-catastrophisme allemand aura raison d’une bonne partie des activités du transporteur dans le pays (ARD).

Ce sont des mauvaises nouvelles non seulement pour les employés et les clients de l’entreprise, mais également le milieu touristique allemand. Ça va faire très mal à Berlin, qui en 2010 atteindra 20 millions de nuits d’hôtels pour la première fois. Schönfeld est un gros hub pour les low-costs, qui permettent aux gens de toute l’Europe de venir passer la fin de semaine pour pas cher dans la plus belle ville du monde.

Ryanair diminue ses activités en Allemagne en raison de nouvelles taxes sur le transport aérien, taxes instaurées parce que le transport aérien "endommage le climat" comme on dit dans les médias germanophones.

Il semble donc que le lobby vert va réussir l’impensable tour de force: faire arrêter les Allemands de voyager. Car, de sondage en sondage, la notion de "voyager local" prend de plus en plus d’ampleur dans l’opinion.

J’ai beau me réjouir de constater que les Allemands semblent avoir retrouvé leur esprit critique face au discours écologistes, il n’en demeure pas moins que, médiatiquement parlant, ça demeure une priorité absolue.

Tenez, ici par exemple, Der Spiegel nous parle d’une étude réalisée sur les "émissions de CO2 des aliments" faite par les organisations de consommateurs. "Manger saisonnier et régional, c’est protéger le climat" dit le monsieur, qui d’ailleurs demande que l’étiquetage obligatoire des produits (140 tonnes par jour) importés en Allemagne par avion. Encore chanceux qu’il ne demande carrément pas une interdiction…

Il s’agit pour moi d’un excellent exemple de "retour en arrière": à l’heure où la planète est au bout de nos dix doigts, il faudrait se nourrir de produits provenant le plus près de chez nous, et donc très peu diversifiés, pour ne pas lui nuire.

Cet autre texte m’apparait tout aussi choquant: Ici, on souligne la baisse des émissions de CO2 des individus en raison de la consommation de choses moins polluantes mais on critique…la hausse des exportations allemandes qui fait monter les émissions du pays. Allô, on ne mettra pas l’économie allemande à terre pour plaire à la planète? Ont-ils une idée de combien d’emplois ça coûtera? Surprenant de la part de gens qui ne cessent de se plaindre du chômage élevé en Allemagne.

Le deuxième article montre aussi une certaine radicalisation du vocabulaire utilisé dans les médias allemands. Sans surprise, "réchauffement" (Erderwärmerung) a fait place à "changement" (Klimawandel). On ensuite inventé "protection du climat" (Klimaschutz), utilisé partout tout le temps. Et c’est là que ça se corse…

Qui dit protection, dit protecteur. Donc, Klimaschutzer. Et il y a nécessairement des "non-protecteurs", ie des Klimaschänder. D’où l’adjectif utilisé par Der Spiegel: "Klimaschädliche".

Savez-vous ce qu’est un Kinderschänder? Un abuseur d’enfants.

Je pense que rendu là, c’est un bon signe qu’on va trop loin.

Comment font-ils?

Je viens de lire que seulement 6 personnes se sont tuées sur les routes d’Islande jusqu’à maintenant en 2010, ce qui est le plus petit nombre depuis 1946 (grein).

La question sarcastique à 5$: Comment font-ils, sans SAAQ, sans TVA pour les materner?

Au Québec, la police sert à récupérer des taxes. On fait du radar où c’est facile de prendre du monde, on a perverti les photo-radars en les plaçant dans des endroits sans danger. Même chose avec l’alcool, où l’on voulait donner plus de tickets en instaurant le 0.05 au lieu de chercher à s’assurer que les "vrais criminels" seraient vraiment punis.

Hier soir, lors de sa période de moralisation quotidienne, TVA rappelait qu’une automobile est une arme. Ok, on part de là.

Pendant que le Québec vit sous l’illogique régime du no-fault, le responsable d’un accident mortel peut, dans certains pays d’Europe, être accusé d’homicide. Perdre son permis en Allemagne, c’est la fin du monde: on appelle ça "Idiotentest" parce qu’il faut des examens psychologiques pour montrer qu’on peut le ravoir.

Il y a quelques semaines, un contrôle sur l’alcool à Reykjavik n’a attrapé que 3 voitures sur 500. Est-ce à cause du 0.05 ou parce qu’une "balounne" te met vraiment dans le trouble? Je mise pour le deuxième.

Les journaux islandais rapportent fréquemment les "histoires de radar", des gens pris à 140 et plus. Deux fois la limite et permis retiré immédiatement, et la police ne tolère que 5 km/h d’écart. Le pays en entier est quadrillé de photo-radars, sans égard à l’argent qui a à faire. Sans oublier les carcasses de voitures accidentées, des vraies m’a-t-on dit, sur le bord de la route avec un beau message de la compagnie d’assurances Sjóvá-Almennar – la première étant juste en sortant de l’aéroport!

C’est vrai que c’est tentant, rouler vite en Islande. Ok, les routes ne sont pas très larges mais, à part entre Selfoss et Akureri, passant par la capitale…. on pouvait compter 10 voitures toute la journée!

IMG_2936
IMG_3178
European LA

Ce qui me fait penser que si TVA/LCN étaient sérieux dans leur dossier sur les jeunes conducteurs cette semaines, ils se rendraient un peu partout en Amérique pour voir comment on s’occupe du problème au lieu d’aller montrer des photos de morts au Cégep du Vieux-Montréal.


décembre 2010
D L Ma Me J V S
« nov   jan »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: