Job de bras

« Noir, interdit et totalement non-nécessaire »

Tel est le titre d’un reportage de ZDF sur le travail au noir en Allemagne. Reportage dont le texte, à l’image du titre, n’est rien d’autre qu’un communiqué de presse gouvernemental sur l’importance de déclarer son travail, phrases condescendantes sur la facilité de le faire comprises.

Il y a certainement matière à protester sur le manque flagrant de recul de ZDF pour ce texte qui n’est rien d’autre qu’une infopub du Zollamt.

Mais ce qui me pousse à écrire là-dessus, c’est surtout cette impression que l’État allemand cherche à maintenir certaines personnes dans la pauvreté.

Le reportage parle de crédits d’impôt sur la main d’oeuvre à domicile, question de régulariser ce secteur où 95% du travail est au noir. Soit. Sauf que, pour inciter les employeurs à déclarer, le gouvernement allemand a placé tous ces travailleurs dans la catégorie « minijob ». Un Minijob, dans le droit du travail allemand, c’est un emploi de merde à temps partiel où l’État abaisse les charges de l’employeur sous prétexte que cet emploi serait au noir sinon.

Vrai que ça permet à des chômeurs de faire autre chose que rester chez eux. Mais vrai aussi que ça constitue une manière pour plusieurs employeurs de payer des salaires affreux, puisque beaucoup des 5 millions de bénéficiaires de ce « programme » sont prestataires de transferts sociaux.

Bien sûr, personne ne force une personne à aller travailler à 400€ par mois à temps plein, ce qui équivaut à un salaire horaire de 2.50€ et je considère qu’il faut beaucoup de courage pour ça.

Si vous remarquez bien, le discours politico-médiatique est que le travail au noir constitue du vol. Je me rappelle d’avoir regardé Enquête cet automne, où on nous montrait des immigrants payés 8-9$ de l’heure cash. Jamais on n’a expliqué qu’à ce salaire-là, cash, on a plus d’argent que légalement au salaire minimum.

Les Allemands ne sont pas différents de ce que j’ai observé au Québec. On paie en-dessous de la table pour éviter les taxes, pas pour économiser sur le dos des salariés. À preuve, les gars de la construction demandent le même salaire au noir qu’au « blanc »!

Dans cet autre texte, on parle d’une femme de ménage polonaise qui travaille au noir et qui a écrit un livre pour parler de ce qu’elle voit dans les maisons des Allemands (ex: un hamster mort sous un lit!). À temps plein, la dame gagne entre 1500 et 2000€ par mois. Clair, dans ses poches. Si on compare avec la moyenne des salaires net, elle n’est pas dans la rue.

Je veux bien croire qu’on ne peut pas tout généraliser à partir d’un cas. Mais je trouve injuste que la faible création d’emploi soit toujours mise sur le dos de l’avarice des entreprises. Surtout quand l’État leur fournit toutes les raisons pour justifier leurs actions…

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




janvier 2011
D L Ma Me J V S
« déc   fév »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :