Archives de 8 mai 2012

Landsdómur: une tape sur les doigts

Malgré les bonnes intentions et le spin de la gauche (ici un texte de L’Humanité), le verdict du procès de Geir H. Haarde, rendu le 23 avril dernier, nous oblige à demander si le jeu en valait réellement la chandelle.

Car si le système judiciaire islandais s’est bien efforcé, depuis 2009, de trouver des coupables dans l’effondrement des banques, aucun des banquiers s’étant fait passer les menottes ne croupit dans une cellule.

Ainsi, l’ancien premier ministre conservateur a été acquitté de tous les chefs d’accusation, sauf un. Punition: AUCUNE. Étrangement, la presse internationale de gauche a cessé de parler de l’Islande dès ce moment.

Ce qui nous ramène au principal intéressé, qui continue de clamer au haut et fort qu’il a été victime de ses opposants politiques qui cherchent à prendre leur revanche. Disons qu’il n’a pas vraiment tort…

Voici d’ailleurs ce qu’il affirmait au magazine Kastljós le soir de son acquittement.

Steingrímur J. Sigfússon* dit que je méritais d’être poursuivi pour avoir vendu des biens de l’État sans autorisation. Quelle autorisation avait-il, en 1990, quand il a vendu des terrains de l’Église à Ölfus?

À ce titre, faudrait-il que les élus poursuivent leurs prédécesseurs qui n’ont pas fait comme ils voulaient? C’est un terrain glissant, voire dangereux.

De même, considérant la punition, force est d’admettre que les États-Unis demeurent le meilleur pays pour traduire un criminel en cravate en justice. Demandez à Conrad Black!

*Chef du Parti Gauche Vert. Était en 1990 ministre de l’agriculture. En Islande, l’Église Luthérienne n’est pas séparée de l’État.

Le rouge et le noir: Ungdomshuset

Street war

Les émeutes entourant la fermeture et la démolition de la Ungdomshuset de Copenhague, en 2006 et 2007, sont possiblement l’évènement qui nous en apprend le plus sur l’anarco-communisme et, par ricochet, peuvent nous servir d’avertissement sur ce qui attend Montréal si le mouvement étudiant en venait à se radicaliser.

Facile de lier les deux évènements, à mon avis. Parce qu’ils proviennent de la même prémisse de base, à savoir que la société doit quelque chose à ces individus.

Après des années de démarches judiciaires contre les squatteurs qui occupaient Ungdomshuset, la Municipalité de Copenhague a fini par envoyer les forces de l’ordre afin d’en évincer les occupants en décembre 2007. De violentes émeutes sont survenues, même chose en mars quand on a procédé à la démolition du bâtiment.

Les images ne sont pas très belles mais, si on observe bien, on voit que les costumes ressemblent à ce qu’on a vu chez nous et que les slogans sont très similaires à ce que l’on voit chez les confrères et consoeurs de Gabriel Nadeau-Dubois.

Sur Youtube, une simple recherche nous ramène des vidéos filmés par les anarchistes où on dénonce la « répression », le « fascisme »… Le Danemark serait un pays fasciste, vraiment?

Mais cela ne vous rappelle pas ce qui s’écrit sur la SQ et le SPVM sur les réseaux sociaux alimentés par les membres de la CLASSE?

Les membres de la CLASSE jugent légitimes de recourir la violence afin d’obtenir la gratuité scolaire, tout comme leurs confrères danois ont mis Nørrebro sans dessus dessous pour demander que la Municipalité de Copenhague leur fournisse un édifice où ils pourraient vivre dans leur utopie anarchiste.

Encore étonnant que le Québec découvre à peine à qui on a affaire.


mai 2012
D L Ma Me J V S
« avr   juin »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :