Posts Tagged 'france'



Propagande routardienne

Petit, j’ai littéralement dévoré tous les exemplaires de la collection Bibliothèque du Voyageur (Gallimard) question de me faire rêver.

Arrivé à un moment où je partais moi-même, j’ai laissé les livres pour internet et les brochures trouvées localement. Mais, bien sûr, une petite lecture ça aide.

Ma mère m’a ramené le Routard 2009 sur l’Islande. Une collection que j’ai très rarement lue, et je viens d’être rappelé que c’était une bonne chose.

D’abord parce que le Routard joue dans la politique. Remarques sur le fait que les Islandais mangent de la baleine et du phoque, sur leurs 4×4 ("L’Islande hésite encore entre l’Europe et l’Amérique")… Vos gueules!

Ensuite, je veux bien croire qu’ils s’adresse à des touristes low-budget et j’en suis un moi-même mais il y a des limites! Faire des grimaces pour une bière à 600 ISK (taxes et services compris), soit même pas 6$, ou l’entrée dans les musées "entre 300 et 900 ISK" (donc moins de 10$)… Ce sont des prix parfaitement ordinaires au Québec et en France aussi, où la vie est plus chère qu’ici!

Remarquez que je ne portais pas vraiment celui sur Berlin dans mon coeur, justement en raison de son côté séraphin. Berlin est une ville pauvre et pas chère, rajoutez-en pas en disant au monde de ne pas aller dans les musées les jours où c’est payant!

20 mars, Journée de la Francophonie

Vendredi soir, j’ai été agréablement surpris de voir Julien Gagnon le président de la Commission-Jeunesse du PLQ défendre la mondialisation de la culture face à Lorraine Pintal et François Rebello du PQ. Mais je vais vous dire un secret: il était bon mais encore trop mou. Je leur aurais rentré dedans plus que ça! J’aurais défendu la liberté non-négociable du consommateur de consommer ce qu’il veut, n’en déplaise à l’État et aux lobbys. Lobbys qui, en passant, incluent les majors du cinéma et de la télévision qui restreignent la circulation du contenu avec toutes sortes de droits territoriaux.

Tranche de vie: Il y a deux semaines, YLE TV2 diffuse le plus grand film finlandais de tous les temps "Talvisota" sur la Guerre d’Hiver contre l’URSS en 1939. J’aurais pu le regarder légalement sur le site de YLE mais le vidéo était réservé à la Finlande, donc je l’ai piraté.

Pour un chanteur, chanter en anglais ou en français relève du même choix que fait un sculpteur (bois ou plâtre) ou un peintre (huile ou aquarelle) selon moi. Ceci dit, je suis d’accord avec ce que Charles Aznavour disait sur RDI ce matin: il faut au moins utiliser correctement la langue que l’on choisit. On s’entend qu’un Français qui chante n’importe quoi en anglais ne fera pas carrière hors de France!

J’aurais aimé leur donner les exemples de grands groupes de médias privés européens (NRJ, RTL, SBS) qui donnent une grande place à la musique du pays de leurs stations de radio parce que le public en demande. Qu’ils ne négligent pas non plus les choix "éditoriaux" des radios commerciales, peu importe où.

Enfin, je m’éloigne.

Il est étrange de voir qu’au Québec on parle de la "Journée de la Francophonie" alors que dans la presse islandaise, pourtant anglophone selon Louise Beaudoin et ses amis, on a parlé de la Semaine de la Francophonie avec des activités à Reykjavik.

Suis-je attaché au français? Oui. Si je suis prêt à réclamer mes droits à l’échelle locale, évidemment, par contre je trouve énormément d’arrière-garde cette lutte que les activistes francophones mènent à l’international. Dans ma tête, le français et le finnois sont la même chose. À l’heure où la France perd de l’influence en Europe, où l’Asie se lève, il est temps de passer à autre chose. Le fait que l’ONU, la Commission européenne ou d’autres organisations internationales utilisent moins le français ne signifie rien quant à son statut comme langue nationale.

On m’a déjà attaqué, sur un certain blogue d’une personne affiliée à la SSJB, car j’ai écrit que le français avait aussi son côté impérialiste. Dans La Presse, on se réjouit des progrès du français en Afrique! Le français en Afrique (tout comme l’anglais d’ailleurs), c’est la langue du colonisateur. Les Québécois qui considèrent légitime de s’en prendre l’anglais parce qu’ils nous a été amené par les Britanniques ne devraient en aucun cas être d’accord avec la défense du français en Afrique! C’est un non-sens.

Surtout qu’on est tellement concernés par l’impérialisme linguistique que des organismes manifestent contre des noms de commerce non traduits quand ils sont en anglais (Sleep Country Canada en Outaouais) mais on laisse ceux en danois (Jysk à Laval et Québec)…même s’ils sont traduits ailleurs (Dänisches Bettenlager en Allemagne, Rúmfatalagerinn en Islande) parce que le Danemark ne menace pas le Québec.

Ou parce que ça fait 40 ans que le Prince Henrik (Français d’origine) "résiste" à apprendre le danois comme il faut?

Libé Libé

Ça recommence

Libération

Une chose est certaine en tout cas: qu’on soit d’accord ou non avec son propos sur le français, maudit qu’il a raison en nous traitant de chialeux. Regardez ça ici, ici. Pleins de commentaires émotifs, tapés sans le moindre soupçon d’une réflection.

Les Allemands disent non aux Grecs

La semaine dernière, j’ai dénoncé le fait que l’UE s’apprêtait à aider la Grèce alors que les Allemands, les Français et les autres ont aussi des finances publiques médiocres. Bien, plus je lis là-dessus, plus je suis convaincu de ma position.

Les Allemands prennent désormais leur retraite à 67 ans à 41% de leur salaire, tel est le résultat (d’une) des réformes entreprises pour redresser les finances publiques sous l’ère Schröder (et continuées par Merkel). En Grèce, on parle de hausser l’âge de 61 à 63 ans à 94% du salaire. Je peux bien croire que l’humain est fondamentalement bon mais de là
à supposer que l’on va aider des gens à se payer des choses qu’on ne peut plus se permettre nous-mêmes…

C’est aussi une insulte à des pays comme l’Italie, le Portugal, l’Irlande qui font des efforts sans attendre les bailouts de Bruxelles.

Mais, au fond, le pire pour les eurocrates, c’est le verdict lapidaire de l’opinion publique allemande: ils sont 53% à supporter l’expulsion de la Grèce de la zone euro.

Le Nouvel Observateur
AFP

Gérald Fillion revient là-dessus sur son "carnet" en citant la revue française "Alternatives économiques". Ne connaissant pas ce titre, je me suis empressé de le googler pour m’apercevoir que mon "préjugé" s’est avéré fondé:

Ligne éditoriale [modifier]

Proche du keynésianisme, Alternatives économiques traite également des thèmes altermondialistes et se montre critique vis-à-vis du néolibéralisme et de l’école néoclassique. Le journal revendique explicitement une ligne éditoriale « de gauche ».

C’est un des périodiques les plus appréciés parmi certains membres du mouvement altermondialiste et la revue fait partie, comme personne morale, des membres fondateurs de l’association Attac.

Et devinez quoi?

Positionné aussi comme outil pédagogique, Alternatives économiques est, en France, promu par de nombreux enseignants de sciences économiques et sociales. Présente dans les manuels scolaires du secondaire, elle est parfois une source des sujets de l’épreuve d’économie du baccalauréat. Des tarifs avantageux sont proposés par la revue pour des abonnements scolaires.

Certains critiquent l’orientation néo-keynésianisme ou altermondialiste d’Alternatives économiques. Ainsi La Tribune affirme que le journal appartient à « la gauche de la gauche »[1] ; pour Le Figaro ses couvertures sont « antiglobalisation »[3].

D’autres insistent sur la trop grande place accordée selon eux au « social » au détriment de la vie des entreprises, comme l’ALEPS[4] ou l’Ifrap. Ce dernier, un think tank libéral-conservateur, juge le journal en bonne partie responsable du « mépris » supposé de l’éducation nationale envers l’entreprise et les entrepreneurs, et de la présentation de la mondialisation comme d’une « menace » et de l’« étatisme » comme un bienfait auprès des élèves[5]. Ces idées sont également défendues par le petit patronat[6] et une partie de la presse économique (L’Expansion , Capital).

Pour ces critiques, le journal est en partie responsable de la diffusion d’idées antilibérales dans l’enseignement français et comme l’une des causes d’une défiance vis-à-vis de l’économie de marché dans l’esprit des élèves, du fait de son utilisation en classe et par les éditeurs de manuel. Certains reprochent donc aux éditeurs et auteurs de manuels d’accorder une place trop importante au journal dans leurs ouvrages. Selon Les Échos, Alternatives économiques représente 30 % des sources de presse des manuels Bordas et Hachette[7]). Ces chiffres sont confirmés par une étude de l’APSES, qui précise que la presse quotidienne et la presse magazine représente les deux-tiers restants. Cette même étude relativise cependant cette vision en rappelant que toutes sources confondues, Alternatives économiques représente 8,6 % des sources chez Hachette et 2,8 % chez Bordas. En effet, les publications scientifiques et les rapports publiés par l’INSEE, l’INED, le Conseil d’analyse économique ou le Sénat français forment l’essentiel des sources chez tous les éditeurs analysés par l’étude[8].

L’imbattable France

Après Pékin, Vienne. L’Islande n’a pu venir à bout de la France. Au mieux, elle se contentera du bronze.

Et ce n’est pas faute de supporters! Ici

Vidéo
Le match en images

Le président sera à Vienne pour le match de demain.

Le handball fait partie des grands rassemblements devant la télévision. On frise même les records cette année.

% de parts de marché:

Islande-Danemark: 81.7% [à 19:15]
Spécial du Nouvel An 2008: 82.2
Spécial du Nouvel An 2009: 78
Eurovision 2009: 92 [Islande termine 2ième]
Eurovision 2008: 91
Islande-Norvège: 70 [en après-midi sur semaine]
Islande-Croatie: 67
Islande-Russie: 66
Islande-Espagne (JO 2008): 73 [vendredi après-midi]
Islande-France (JO 2008): 66 [dimanche matin 7:45]

L’Islande en demi-finale

En battant la Norvège par un point, l’Islande a obtenu son billet pour les demi-finales du championnat d’Europe de handball. Le match contre la France, réplique de Pékin 2008, est samedi 14:00.

Ici

Fidèle à son habitude, la nation s’est arrêtée pour soutenir son équipe.

La présentatrice des nouvelles est à sa deuxième fois en studio. María Sigrún Hilmarsdóttir est promue lectrice en raison du congédiement d’Elin Hirst. C’est très fréquent dans les entreprises scandinaves de procéder de la sorte, puisque les jeunes employés coûtent moins cher que les anciens. Sinon, je ne vois pas trop comment on pourrait sélectionner l’ancienne rédactrice en chef pour aller à l’abattoir pour incompétence…

70 ans

À 4:45 le vendredi 1er septembre 1939, la frégatte allemande Schleswig-Holstein bombardait la forteresse de Westerplatte dans la ville de Gdansk. La Wehrmacht franchissait la frontière en trois endroits alors que la Luftwaffe se dirigeait vers Varsovie.

La Seconde Guerre Mondiale commençait.

Aujourd’hui, le monde se souvient.

R.W.W.M: Le film qui fera(it) scandale au Québec

Peut-être en France aussi!

Pourquoi? Parce que Reykjavik Whale Watching Massacre est un film d’horreur islandais tourné en anglais, évidemment pour rentabiliser l’investissement le plus vite possible en le vendant à l’étranger.

Bien entendu, ça n’empêchera pas un remake mais…

Trailer

SPM à SPM?

Blague douteuse, j’en conviens mais toujours est-il que nos voisins se révoltent.

RFO
RFO

Mystère de la vie

Ma copie d’Iceland Review est arrivée aujourd’hui, 6 semaines après la sortie du numéro.

Toutefois, le sceau de la poste est français et non pas islandais!


août 2014
D L Ma Me J V S
« sept    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: