Posts Tagged 'islande'

Les salaires baissent et la pauvreté diminue

C’est une étude que je me promets de consulter et de reparler dès que l’Internet sera plus coopératif.

On se souviendra des reportages catastrophiques aux pires moments de la crise économique en Islande: le chômage atteignait des sommets, les banques alimentaires étaient prises d’assaut. La gauche ne cessait de nous rabattre les oreilles sur combien le méchant néolibéralisme détruisait le tissu social de l’île.

Pourtant, jeudi, une étude récente nous parle d’un tout autre effet de l’effondrement du système bancaire en 2008: De 2007 à 2012, le pourcentage d’Islandais dont les revenus se situent sous le seuil de pauvreté est passé de 18% à 4.6%. On explique la baisse généralisée des salaires dans le milieu du travail islandais depuis les dernières années. J’ose donc demander: les Islandais seraient-ils alors TOUS devenus plus pauvres depuis 200&

On peut donc observer, rapidement, que la crise économique s’est d’abord et avant tout attaquée aux riches, qui ont perdu plus que les moins nantis (s’étant, évidemment, plus exposés au risque).

De quoi faire saliver tous ces politiciens, de François Hollande à Pauline Marois, qui veulent à tout prix augmenter la pression fiscale sur les mieux nantis afin de continuer à faire rêver et à déresponsabiliser la classe moyenne et les démunis.

Les amis islandais de Martha Stewart

C’est une grosse nouvelle en Islande ce mercredi: Dorrit Moussaief, épouse du président Ólafur Ragnar Grimsson, est l’invitée de Martha Stewart sur la chaîne américaine Hallmark.

Une heure de clichés sur l’Islande, bouffe, culture, etc., bien organisé par le consul de l’Islande à New York et le délégué économique aux États-Unis. On doit bien préparer la saison touristique, d’ailleurs mardi soir Of Monsters and Men se produisait au talk-show de Jimmy Fallon sur NBC.

Mais on apprend quelque chose d’intéressant sur Eyjan.is: les deux femmes sont des amies personnelles, depuis que Martha s’est rendue en Islande à l’été 2008.

À l’époque, Martha Stewart avait été reçue à la résidence du président en compagnie de Jón Ásgeir Jóhannesson, Ingibjörg Pálmadóttir, Björgólfur Thor Björgólfsson, Kristín Ólafsdóttir, Kári Stefánsson et Ólafur Jóhann Ólafsson – les 4 premiers faisant partie de ces gens d’affaires tant décriés depuis le début de la crise.

On se demande si elle ne leur pas expliqué comment éviter de se faire prendre quand on fait des choses croches…

Landsdómur: une tape sur les doigts

Malgré les bonnes intentions et le spin de la gauche (ici un texte de L’Humanité), le verdict du procès de Geir H. Haarde, rendu le 23 avril dernier, nous oblige à demander si le jeu en valait réellement la chandelle.

Car si le système judiciaire islandais s’est bien efforcé, depuis 2009, de trouver des coupables dans l’effondrement des banques, aucun des banquiers s’étant fait passer les menottes ne croupit dans une cellule.

Ainsi, l’ancien premier ministre conservateur a été acquitté de tous les chefs d’accusation, sauf un. Punition: AUCUNE. Étrangement, la presse internationale de gauche a cessé de parler de l’Islande dès ce moment.

Ce qui nous ramène au principal intéressé, qui continue de clamer au haut et fort qu’il a été victime de ses opposants politiques qui cherchent à prendre leur revanche. Disons qu’il n’a pas vraiment tort…

Voici d’ailleurs ce qu’il affirmait au magazine Kastljós le soir de son acquittement.

Steingrímur J. Sigfússon* dit que je méritais d’être poursuivi pour avoir vendu des biens de l’État sans autorisation. Quelle autorisation avait-il, en 1990, quand il a vendu des terrains de l’Église à Ölfus?

À ce titre, faudrait-il que les élus poursuivent leurs prédécesseurs qui n’ont pas fait comme ils voulaient? C’est un terrain glissant, voire dangereux.

De même, considérant la punition, force est d’admettre que les États-Unis demeurent le meilleur pays pour traduire un criminel en cravate en justice. Demandez à Conrad Black!

*Chef du Parti Gauche Vert. Était en 1990 ministre de l’agriculture. En Islande, l’Église Luthérienne n’est pas séparée de l’État.

Le rouge et le noir: Islande, 2008

Décidément, on n’en sort pas. Un an plus tard, on me parle encore de ces textes d’extrême-gauche à saveur conspirationniste où, d’un côté, une révolution populaire aurait renversé le capitalisme en Islande et où, de l’autre, les méchants journalistes cacheraient cette nouvelle au monde entier.

Pas de problème à m’attarder à remettre les pendules à l’heure sur cette lecture douteuse des évènements. Mais qui aurait crû qu’il y aurait un lien à faire avec la grève étudiante au Québec?

Comme le Québec de 2012, l’Islande de 2008 n’avait à peu près jamais connu de période de manifestations populaires de masse. Il était tout à fait compréhensible qu’une partie de la population se lève pour exprimer sa colère à l’endroit des politiciens, et je pense qu’il était logique que le gouvernement cède sa place comme ce fut le cas.

Mais j’aimerais qu’on revienne sur ces manifestations, de novembre 2008 à janvier 2009, afin de voir qui y était. Observez bien les symboles et les slogans, on a affaire à des anarco-communistes comme nos amis de la CLASSE.

Burt Með Davið Protest
Burt Með Davið Protest
Rjúfum Þögn Ráðamanna !
Burt Með Davið Protest
Rjúfum Þögn Ráðamanna !
Vík Burt Ríkistjórn-Kosningar-strax
Vík Burt Ríkistjórn-Kosningar-strax
Freedom fighter
Flags
Banner flags
Down with Capitalism: Justice must rise

Le 8 décembre 2008, une trentaine d’anarco-communistes réussissent à entrer au parlement islandais. Neuf d’entre eux seront arrêtés pour avoir attaqué le parlement, une accusation qui vaut de 1 à 16 ans d’emprisonnement selon le droit pénal islandais. Ils seront finalement acquittés mais l’affaire nous en apprend beaucoup sur qui sont ces gens – ils sont liés à divers mouvements d’extrême-gauche, tels ATTAC ou encore le groupe écologiste à "action directe" Saving Iceland. La simple lecture de ce document nous plonge directement dans les mêmes pensées que les gens se réclamant de la CLASSE dans nos institutions d’enseignement supérieur – je me rappelle très bien leurs discours pendant mes années en science politique à l’UQAM!

Je ne me souviens pas d’avoir entendu de dénonciations claires de ces groupes par les médias islandais, tout comme on ne semble pas voir la menace au Québec. Nous sommes loin de l’Allemagne, où la violence politique est une calamité quotidienne, et où nos anarchistes de sciences humaines seraient fichés.

Si c’est au moins la seule leçon apprise de la grève de 2012… Avec des Nazis qui emménagent au parlement grec, la menace contre la démocratie libérale devient de plus en plus tangible.

En complément

Landsdómur: Procès de Geir H. Haarde

Le procès de l’ancien premier ministre islandais Geir H. Haarde s’est ouvert à Reykjavík lundi matin. Pour la première fois dans l’histoire de l’Islande, un premier ministre est jugé pour des crimes commis lors de son mandat. Le crime étant, dans ce cas-ci, la crise économique de 2008.

Au-delà de la vengeance, ça promet au niveau des affirmations qu’on entendra. On fera l’autopsie de la politique monétaire de l’Islande des 20 dernières années, les gauchistes verront qu’il n’y avait pas grand chose de libertarien là-dedans!

Les audiences ne sont pas télévisées mais tweetées depuis la Maison de la Culture Nationale. Les médias islandais suivent le procès à la minute près: Ici, ici et … bien sûr Iceland Review et The Reykjavík Grapevine sont là aussi!

À suivre (du mieux que je peux dans mon cas!)

Mélissa François: Eyjafjallajökull, prise…2

Désolé pour madame mais derteil n’a aucune, mais vraiment aucune pitié, pour l’erreur de la lectrice de LCN lors de l’annonce de la mort de Kim Jong-Il.

Certains crient au bloopers mais je n’achète pas cette thèse une miette: Si cela avait été le cas, elle se serait reprise IMMÉDIATEMENT.

Je sens que je parle comme Denise Bombardier mais, qu’importe, il est tout à fait indigne de mettre en ondes un lecteur de nouvelles ne sachant pas qui était le dictateur de la Corée du Nord depuis 1994.

On ne parle pas du Roi du Swaziland ni d’une personne d’un siècle passé. On parle d’un dirigeant bien actuel, ayant affamé son peuple tout en faisant chanter le Japon, la Corée du Sud et les États-Unis au sujet de l’arme atomique, ce n’est pas rien!

Même si, à TVA/LCN, l’Univers se limite au Québec, c’est INEXCUSABLE. Va parfaire ta culture générale et reviens-nous dans six mois!

Cela dit, parallèlement, comment être surpris quand cette fille évolue dans un milieu médiatique complaisant et paresseux, qui a passé le mois d’avril 2010 à parler d’un "volcan islandais" parce que c’était trop demandé d’appeler l’ambassade d’Islande à Ottawa, l’Université McGill, l’Université du Manitoba, une salle de nouvelles de Reykjavík, de chercher sur Google, ou même moi pourquoi pas… pour savoir comment on prononce Eyjafjallajökull!

On reste donc dans le modèle!

Hôpital: 250 km

Je l’avoue, je me suis toujours bien marré de ces histoires concernant les grands espaces canadiens. L’explication serait probablement que je ne suis jamais sorti des zones habitées. Parallèlement, je suis tout aussi désintéressé quand on me parle sur comment les Européens vivent collés. Très vite, je rappelle à mes interlocuteurs que 1000 km séparent Paris de la Côte d’Azur, qu’il faut des heures pour traverser l’Allemagne et qu’au départ de Copenhague, on roule 500 km avant d’atteindre la pointe nord du Danemark.

En 2007, j’ai pris le train de Paris vers Montluçon pour assister au mariage de mes amis dans le département de l’Allier…. 3 heures dans le bois! À me descente, je me suis exclamé "Veux-tu bien me dire pourquoi les Français viennent au Québec pour aller dans le bois?"

C’est en Islande que la notion de "territoire vide" s’est vraiment ancrée dans moi. 320000 personnes vivent sur 103000 km2 et une fois qu’on enlève le sud-ouest du pays, Akureyri et l’archipel de Vestmannaeyjar, il reste moins 100000 personnes sur un territoire immense. Rouler 2-300 km et ne rencontrer qu’une dizaine de véhicules, voir des fermes où le plus proche voisin est à des dizaines de kilomètres, voilà.

La fermière de Moðrudalur nous expliquait que le voisin est à 37 km, l’épicerie 60 et la ville 104. Helga, notre guide, disait que pour vivre dans ces coins reculés de l’est du pays, il faut avoir un congélateur bien rempli et être prêt à tout, y compris éteindre l’incendie de sa maison. La scolarité des gens est basse, les jeunes n’ayant pas toujours les moyens de continuer leurs études s’ils doivent habiter en ville… Au primaire, les enfants doivent tellement parcourir de kilomètres en autobus qu’ils ont des horaires de cours spéciaux.

Tout ça pour en venir à un sujet d’actualité de ce mardi: les salles d’accouchement en Islande rurale. Dans 7 régions du pays, les mamans doivent parcourir plus de 75 km pour donner naissance à leur enfant, la palme revient aux résidentes de Þórshöfn á Langanesi – 250 km pour se rendre à l’hôpital d’Akureyri. Un trajet long mais aussi impensable par mauvais temps, et en Islande c’est plus la norme qu’autre chose (exemple).

Pourquoi on en parle? C’est que l’Islande a besoin d’argent et les services de santé en région rurale sont dans la ligne de mire. Or, c’est un roue qui tourne, par prévoyance, les femmes se rendent en ville au lieu d’avoir à parcourir de si grandes distances. Donc, les salles d’accouchement des dispensaires des plus petites communautés en viennent à ne plus être utilisées: on ne recense aucune naissance à Egilsstaðir depuis 2002, à Húsavík depuis 2007 et à Patreksfjorður depuis 2004. Et même dans les plus grandes, compte tenu de la baisse de la fécondité, on observe une baisse des accouchements.

Le dilemme est donc prévisible. D’un point de vue comptable, logique de fermer des installations qui ne sont pas utilisées. Mais la population locale y tient tout de même, le service devant exister pour des situations d’urgence telle une naissance prématurée.

J’avoue ne pas être 100% certain que la situation ne se produit pas au Canada mais la prochaine fois qu’on m’en parler, je saurai quoi répliquer… :D

Huang Nubo: Anguille sous roche

Le milliardaire chinois Huang Nubo est en beau maudit: le gouvernement islandais a fait volte-face et on refuse désormais de lui vendre un terrain de 300 km2, terrain qu’il disait acquérir pour construire un hôtel et un terrain de golf.

J’ai vu des gens applaudir la chose sur mon fil Twitter, notamment Bernard Drainville. Et, pour être franc avec vous, je ne crois pas qu’empêcher la transaction était une mauvaise idée.

Seulement, je m’attends à avoir une meilleur discussion. Normal que des protectionnistes s’objecteront, tout comme ceux qui ne jurent que par la nationalisation des ressources naturelles… Ce sont, disons, des justifications habituelles, universelles. Sortez-moi des paroles adaptées au sujet!

Plusieurs Islandais n’ont pas apprécié les tours de passe de la canadienne Magma Energy afin d’aquérir HS Orka..et, plus près de nous, il est de bon ton de rejeter les investissements d’entreprises non-québécoises dans des secteurs dits stratégiques.

Telle Pauline Marois ce soir, notre investisseur chinois affirme que c’est son origine ethnique qui discrédite son projet islandais.

Personnellement, et j’ai vu mon opinion partagée par bon nombre d’Islandais sur le web, je suis inconfortable avec les liens de Huang Nubo avec le pouvoir chinois. J’ai l’impression qu’il se trame quelque chose de louche, qu’il y a là une mission politique.

C’est que, voyez-vous, son projet ne tient pas de bout. Ouvrir un gigantesque hôtel dans le nord-est de l’Islande, ça ne tient pas la route d’un point de vue économique. Un terrain de golf dans une région enneigée 8 mois sur 12? Voyons!

La Chine aime beaucoup l’Islande, son ambassade est la plus grande de Reykjavík. Pas de doute que Pékin se cherche un coin près du Pôle Nord.

La prochaine fois, ils feront ça plus discrètement.

P.S.: Reportage télévisé sur la chicane entre les deux camps gouvernementaux: l’extrême-gauche exige une interdiction totale de la vente de terrains à des étrangers, les sociaux-démocrates préfèrent y aller au cas par cas.

Occupy Reykjavík: Sale et illégal

Parce que les manifestants ne détenaient pas de permis, la police islandaise avait rapidement délogé les campeurs installés sur Austurvöllur devant le parlement. S’en était suivi une régularisation rapide de leur situation, donc leur retour, mais dans une indifférence médiatique et populaire quasi complète: on n’en a parlé que lorsqu’une députée conservatrice ai accusé la ville de Reykjavík d’outrage au parlement en ayant permis aux manifestants de camper là et quand le député Thor Saari a proposé de les laisser utiliser les toilettes du parlement.

Ce soir, l’adjoint au maire leur a signifié que leur temps est compté puisque le permis de rassemblement n’a pas été renouvelé. Aussi, c’est en fin de semaine qu’on installe les décorations de Noël et pas question que la poignée de campeurs ne viennent troubler la tradition.

Selon la ville, Occupy Reykjavík n’a pas respecté les conditions de son permis puisque des déchets trainent sur la place.

Être sale, la meilleure façon de perdre toute crédibilité dans un pays germanique :D

Mbl.is

Le retour de 2007

Plus tôt cette semaine, la télévision islandaise s’interrogeait sur le retour de 2007: le marché immobilier reprend, les Islandais recommencent à s’acheter des voitures – y compris des modèles de luxe, à voyager, à acheter des billets pour des spectacles, même à prévoir de s’endetter pour Noël.

Ça rappelle, bien sur, la vie avant la crise. La fin de semaine dernier, la chaine suédoise Lindex a même dû fermer son magasin du centre d’achat Smaralind, deux jours après l’ouverture, parce que 10000 clients l’ont vidé!

Mais d’autres choses rappellent 2007. Alors que l’Islande affiche un taux d’inflation 5.3%, le plus haut en Europe, l’enquête mensuelle du syndicat ASÍ révèle une tendance à la hausse dans l’alimentation. Dans ce pays où on importe tout, le panier d’épicerie est le premier signe de la dévaluation de la monnaie.

La banque centrale aurait-elle repris ses mauvaises habitudes de l’ère monétariste de Davíð Oddsson? Si c’est le cas, stop!

EDIT: Parlant de 2007 d’ailleurs, aujourd’hui la Cour Suprême a condamné un homme à rembourser 76 millions de couronnes à Landsbankinn. L’homme disait qu’il n’avait pas à payer sa marge de crédit de 2007 parce qu’il n’avait pas reçu son relevé. Tiré par les cheveux!


août 2014
D L Ma Me J V S
« sept    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: