Articles Tagués 'onu'

ONU, nationalisme et Harper-bashing

Hier soir, plongé dans le marathon de la mine chilienne (vous savez que j’adore les "wall-to-wall coverage"), j’ai à peine porté attention au dossier du Conseil de Sécurité de l’ONU.

C’est l’ami Luso-Canadien Socialiste qui m’a brassé un peu sur le sujet. Il était fâché que, sur Cyberpresse et ailleurs, on ait "insulté" le Portugal en disant que c’est un petit pays pauvre qui ne méritait pas sa place au Conseil devant un pays membre du G8, G20, Commonwealth, OTAN, Francophonie, bref – un Grand.

Je lui ai répondu dans des termes similaires à ceux de Phil Bélanger ou du National Post: personnellement, je donne peu de crédibilité et encore moins d’autorité morale à une organisation qui laisse une si grande place à des régimes peu fréquentables. Dois-je rappeler que la Libye a déjà présidé une commission sur les droits de la personne?

Bref, après une salade sur le nationalisme portugais ("l’importance de la fierté nationale"), j’ai dû me taper un cours magistral de droit international et son sacro-saint principe de souveraineté. Comme c’était une millionième preuve de l’obsession légaliste et étatiste de LCS, j’ai scoré mon propre Goldwin en lui lançant qu’un gars comme lui serait certainement accouru à la mairie pour se faire recenser comme juif par Vichy pour ensuite fièrement coudre son étoile jaune.

Ce n’est qu’en soirée, au travail, que j’ai lu Cyberpresse. Bien évidemment, aucune surprise, la défaite d’hier était le prétexte tout désigné pour tirer à fond de train sur le gouvernement Harper. En éditorial, les mots gifle, humiliation, défaite se sont succédées… En commentaire, nationalistes comme socialistes ont pleuré ce soi-disant "rejet des politiques de droite par la communauté internationale". Parce que le Canada a perdu un vote, on jurerait que ces gens ressentent l’échec personnellement, que le gouvernement Harper leur a fait perdre "leur" réputation.

Je crois que c’est négliger les jeux de coulisses qui doivent sans doute ressembler aux faveurs négociées par les donateurs du PLQ. Mais bon, laissez-moi vous présenter le commentaire le plus logique de tout ce dossier:

Une défaite relative

On aura beau blâmer l’ensemble de la classe politique canadienne, mais la véritable réponse est: ce n’était pas notre tour. Le Canada se situe au quatrième rang des pays ayant passé le plus de temps au sein de ce conseil prestigieux, avec 12 ans. Seuls, le Japon (20 ans), le Brésil (18 ans) et l’Argentine (16 ans) sont plus présents que nous. En ce qui a trait au Portugal, il n’a passé que quatre ans au sein du Conseil de l’ONU depuis sa création en 1946. Il est au même niveau que le Bangladesh, la Finlande et le Zimbabwe. Dire que c’est une défaite pour le Canada, oui. Mais ce n’est pas une défaite si lamentable que cela. Il faut savoir laisser la place aux autres.

Louis-Martin Archambault, Laval

Sauf que, pour un nationaliste canadien, on le voit bien à chaque Jeux Olympiques, laisser sa place est impensable. Le Canada doit être partout!

Tandis que pour les incorrigibles Harper-bashers, toutes les raisons sont bonnes pour le démoniser encore plus.

Pas surprenant dans cas qu’une institution dont on ne parle jamais dans nos médias a soudainement fait la manchette.

Petit peuple attention whore, va!

COP15: Les indésirables

Comme tout évènement organisé par l’ONU, le COP15 a son lot d’invités plus ou moins recommandables qui se promènent en toute impunité. En témoigne, par exemple, la liste des invités au dîner d’État donné par la Reine.

À Téhéran, DR est allé interviewer le président Ahmadinejad.

La présence de Robert Mugabe a été d’autant plus controversé qu’il est interdit de séjour dans l’UE.

Quant à Hugo Chavez et Evo Morales, ils ont été chaleureusement applaudis lors d’une soirée socialiste au Valby Hallen.


avril 2014
D L Ma Me J V S
« sept    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: