Posts Tagged 'suède'



Les Norvégiens chauffent, l’État empoche

Le temps froid des derniers jours a ramené un vieux débat dans la sphère publique norvégienne: les tarifs d’électricité. Car, comme au Québec, les Norvégiens ont depuis longtemps abandonné l’huile et se chauffent à électricité.

L’électricité norvégienne est produite avec de l’eau, comme ici. Les réservoirs étant très bas, les prix ont augmenté dans la majorité des régions du pays au cours de la semaine, alors que justement la demande était très forte.

Les médias ont rapidement rappelé comment les compagnies d’électricité de Norvège engendrent des milliards en profit, alors que l’ancien ministre de l’industrie Finn Leid faisait une sortie pour dénoncer la politique "anti-sociale" de l’énergie pratiquée en Norvège: des prix élevés empêchent le gaspillage. Pour lui, l’hiver, le chauffage n’est pas un luxe et il n’est pas normal que des gens gèlent chez eux à 14 ou 16 degrés. Comment peuvent-ils nous vendre quelque chose 100 fois plus cher que ça coûte à produire? demande-t-il ici

Dans certaines régions de Norvège, les factures d’électricité en hiver peuvent avoisiner les 2000 dollars par mois. Ceci malgré que les gens économisent tout ce qu’ils peuvent, et que les tarifs modulés permettent de faire plus attention.

La Norvège a ouvert et dérèglementé son marché de l’énergie en 1990. Ce qui ne veut pas dire que l’État s’est retiré: les communautés locales demeurent encore des acteurs dominants dans le marché. Comme en Suède, il n’y a pas eu de privatisation des entreprises existantes. Et même auprès des sociétés privées, l’État empoche des taxes sur l’énergie vendue. Il fait sans doute trop d’argent pour être un acteur "de bien commun" dans ce débat, comme le voudrait sans doute la gauche.

L’intégration des réseaux des deux pays a aussi des conséquences, positives et négatives, des deux côtés. L’hiver dernier par exemple, la Norvège a été blâmée pour les prix trop élevés en Suède: le kwH se vendait 9 fois plus cher en Suède (environ 1.50) qu’en Norvège (autour de 16 cents), la Norvège ayant restreint ses exportations texte.

Il semblerait que les Norvégiens paient aussi le prix de l’insistance de leur gouvernement à voir 100% de l’électricité produite de sources renouvelables. Des centrales nucléaires ou au gaz, par exemple, pourraient prêter main forte quand les réservoirs hydrauliques sont bas. À la place, on importe de l’électricité suédoise ou danoise produite au nucléaire et au charbon, ce qui est non seulement hypocrite mais souvent plus cher pour les consommateurs.

NRK, Morgenbladet

Motoneiges: Et si on boycottait l’UPA?

La nouvelle a plus ou moins d’attention dans les médias nationaux, par contre la fermeture des sentiers de motoneiges par les agriculteurs afin de protester contre les coupures à la Financière Agricole est sur toutes les tribunes au Saguenay.

Je laisse à d’autres la guerre de chiffres, bien que je sais pertinemment combien coûtera la menace des agricultures à mon industrie. Je suis conscient que je pourrais en faire les frais avant mon départ pour ma nouvelle carrière chez Carnival Cruise Line.

Bien entendu, les agriculteurs québécois sont propriétaires de leurs terres et ils ont les droit de laisser passer qui ils veulent. Sauf que les clubs de motoneiges paient des droits à ces propriétaires. J’en conviens que certains motoneigistes circulent hors des sentiers et causent des dommages, mais bon on nous assure que c’est le gouvernement qui est visé.

Le gouvernement est donc visé pour ne pas verser assez de subventions aux agriculteurs, qui nous martèle que "L’Agriculture, c’est la Vie", ce qui les autorise donc à nous arnaquer sur le prix des aliments, à quémander des millions chaque année mais aussi à nuire au Canada à l’étranger.

Les agriculteurs du Québec misent aussi sur la clientèle captive. Qui se priverait de manger? Leur monopole fait en sorte qu’à moins d’acheter des produits étrangers, impossible de les faire chanter. Et encore ce n’est pas possible pour tout: les produits laitiers importés autre que le fromage sont introuvables et l’absence d’étiquetage rend impossible de tracer l’origine de la viande.

Les gens près de la frontière peuvent acheter aux États-Unis, même si la complicité d’Ottawa dans cette fraude du milieu agricole fait en sorte que les agents frontaliers veillent, mais les autres peuvent aussi faire leur part en faisant le contraire des locavores: Acheter, dans la mesure du possible, un produit étranger.

Surtout que ces hôtels et restaurants qui perdront de l’argent à cause du boycott sont des clients des producteurs agricoles. Et que les motoneigistes paient des taxes qui s’en vont aux producteurs aussi.

Bloquer les sentiers à ceux qui paient les subventions aux agricultures, c’est rire dans la face du monde!

La Norvège vit aussi sous un tel régime qui fait gonfler les prix des aliments. Bien, cette semaine, on disait que le lait est devenu un des produits les plus populaires lors des emplettes en Suède. L’épicerie EuroCash de Svinesund en Suède détient le record de vente de lait dans les deux pays et la moitié se fait à des Norvégiens qui traversent la frontière, plus ou moins régulièrement, pour acheter viande, tabac, alcool et autres denrées moins chères que chez eux. NRK (je cherche présentement le prix d’un litre de lait dans chacun des pays, je reviens!).

Edit:

1 litre de lait en Suède: 6 NOK (1$)
1 litre de lait en Norvège 14 NOK (2.35$)

Texte à envoyer à nos protectionnistes agricoles ASAP

Les analystes analphabètes

Hier soir, LCS voulait me parler sur MSN mais j’étais occupé à pondre ma traduction française du programme des Sverigedemokraterna. Ce soir, quand il l’a lu, il a sursauté: Comment un parti aussi interventionniste pouvait-il être qualifié d’extrême-droite? S’il l’est en Suède, disait-il, c’est sûrement que les autres partis le sont encore plus.

S’en est suivi plus d’une heure de débat que je n’aurais jamais cru à avoir avec quelqu’un dont l’argument préféré est souvent "Mais rappelle-toi tes cours de science po".

En bon apparatchik, il ne voit que de la stratégie, du populisme en politique. Aucune analyse intellectuelle des idées. Le classement gauche-droite, selon lui, ça a tout à voir avec le baromètre de la société et ça varie partout.

Je ne peux qu’être partiellement d’accord avec cette affirmation. Évidemment, ce qu’on appelle "la droite" en France n’a pas la même signification qu’aux États-Unis. Mais je trouve que c’est manquer à son devoir d’analyse que d’y aller avec "Oh wow la Suède est vraiment à gauche si l’extrême-droite propose des garderies d’État gratuites".

Bien sûr que le contexte local joue dans l’offre des partis politiques. Mais analyser veut dire aller au-delà de ces facteurs d’externalité. Les partis d’extrême-droite trouvent souvent tout un bassin d’électeurs de gauche, ne faudrait-il pas alors expliquer que leurs programmes sont souvent aussi anti-capitalistes, interventionnistes et protectionnistes que l’extrême-gauche? Ce n’est pas une critique, je leur demande juste d’assumer que le brun est plus proche du rouge que l’on le laisse croire!

Quand Oskar Lafontaine, de Die Linke, dénonce les "Fremdarbeiter", il dit la même chose que le NPD. Mais non, il ne faut surtout pas dire que Die Linke a du vocabulaire commun avec le NPD, comment peut-on vraiment croire que la gauche puisse emprunter des mots au "Rechtextreme"?

Ces concepts de gauche et de droite sont en plus d’être usés, très mal utilisés. On se rappellera aussi qu’ils ont pour origine quelque chose de très aléatoire, à savoir les supporters et opposants du roi après la Révolution française.

Avec ce qui se passe aux États-Unis, les médias ont tendance à parler plus de libertarianisme. Un courant qui se retrouve, par la force des choses, associé au national-socialisme parce qu’il est censé être "plus à droite que les libéraux et conservateurs". Voulez-vous bien me dire ce que le Tea Party aurait en commun avec le NSDAP?

Soit dit en passant, regardons ce que dit le très connu Political Compass (Ici le mien) sur le sujet:

Once you accept that left and right are merely measures of economic position, the extreme right refers to extremely liberal economics that may be practised by social authoritarians or social libertarians.

Similarly, the extreme left identifies a strong degree of state economic control, which may also be accompanied by liberal or authoritarian social policies. It’s muddled thinking to simply describe the likes of the British National Party as "extreme right". The truth is that on issues like health, transport, housing, protectionism and globalisation, their economics are left of Labour, let alone the Conservatives. It’s in areas like police power, military power, school discipline, law and order, race and nationalism that the BNP’s real extremism – as authoritarians – is clear. It’s easy to see how the term national socialism came into being. The uncomfortable reality is that much of their support comes from former Labour voters.

This mirrors France’s National Front. In running some local governments, they reinstated certain welfare measures which their Socialist predecessors had abandoned. Like similar authoritarian parties that have sprung up around Europe, they have come to be seen in some quarters as champions of the underdog, as long as the underdog isn’t Black, Arab, gay or Jewish ! With mainstream Social Democratic parties adopting – reluctantly or enthusiastically – the new economic libertarian orthodoxy (neo-liberalism), much of their old economic baggage has been pinched by National Socialism. Election debates between mainstream parties are increasingly about managerial competence rather than any clash of vision and fundamental difference in economic direction.

Article complet LCS tu verras où ils placent le BNP. Et ici les néo-nazis allemands

Så här röstade Sverige: en vrac

Un coup d’oeil sur les dernières nouvelles en provenance de Suède. Tirés de SVT, SR, TV4, NRK, DR, Dagens Nyheter, Politiken…

Pour la première fois de l’histoire de la Suède, le centre-droit obtient deux mandats consécutifs.

10000 personnes ont manifesté à Stockholm "contre le racisme" des Sverigedemokraterna, à l’appel d’une fille de 17 ans sur Facebook. [ironique de lire cela en même temps qu'un article de Cyberpresse où le PQ propose la "solution SD" à la langue d'enseignement et le voile]

Les Sociaux-démocrates, qui ont connu leur pire élection depuis 80 ans, auraient obtenu un nombre trop élevé de sièges en raison de faiblesse de la formule de répartition du vote proportionnel.

Les Verts, les plus libéraux de bloc de gauche, seraient ouverts à négocier leur "transfert" du côté de l’Alliance de centre-droit.

Friedrich Reinfeldt promet d’isoler les Sverigedemokraterna. Une promesse qui n’a pas plus au parti, pas plus qu’à DF au Danemark qui aurait aimé que le nouveau gouvernement suédois soit otage du parti comme ils réussissent à faire depuis 2001.

Malgré le non catégorique de Reinfeldt, les SD aimeraient tout de même participer au négociation de formation du gouvernement.

Un parti ouvertement nazi, le Svenskarnas Parti, a obtenu un mandat pour la première fois depuis 1940. Il s’agit d’un poste de conseiller municipal à Grästorps.

Deux chiffres qui dénotent l’importance des élections en Suède: 82.1% de participation et 69% de parts de marché pour la soirée spéciale à la télévision publique, répartie entre SVT1 (élection parlementaire) et SVT2 (élection locale + bulletins en finnois et langage des signes).

En raison des SD, on a parlé beaucoup de l’élection à l’étranger. Mentionnons également les émissions spéciales à la télévision norvégienne, danoise et finlandaise.

Seulement 38% des chômeurs ont voté pour les Sociaux-démocrates, qui n’ont par ailleurs amassé que 50% du vote syndical.

Mona Sahlin, "Stéphane Dion de Suède", veut garder son poste.

Pia se colle, Siv se tasse

Les médias et les bien-pensants voyaient surement venir un ménage à trois entre Jimmie Åkesson, chef des Sverigedemokraterna, et les deux autres leaders de partis soi-disant d’extrême-droite du Danemark et de Norvège.

Mais si à Copenhague, on se réjouit du score des SD, Siv Jensen, du Fremskrittspartiet, a immédiatement fait une sortie médiatique pour se distancer. Une réaction aux propos, notamment, de la journaliste Anna-Lena Lodenius à la télévision publique norvégienne NRK, qui associait le FrP à ses voisins SD et DF.

Malgré des similitudes au niveau de l’aspect judiciaire, de l’immigration et des personnes âgées, la leader du second parti norvégien a tenu à rappeler qu’elle est avant tout libérale et non conservatrice comme les deux autres partis. Selon elle, le SD est basé sur des principes opposés à ceux du FrP: le nationalisme et le nazisme, faisant référence à certains éléments anti-démocratiques au sein du parti.

D’ailleurs, le SD a lui-même admis dans une entrevue au quotidien Nettavisen qu’il est "économiquement incompatible" avec le FrP.

Selon Siv Jensen, on doit comparer le FrP aux Venstre danois (Rasmussen, PM) et Moderaterna suédois (Reindfeldt, PM).

NRK

Quelle droite est l’extrême-droite?

Les médias parleront pendant quelques jours de la montée de l’extrême-droite en Suède. C’est déjà commencé: la BBC parle de "Swedish far-right", ARD de "Rechtpopulisten". On vous parlera combien les Sverigedemokraterna sont à l’extrême-droite avec leur xénophobie, leurs positions anti-immigration et leur rejet de l’islam.

J’aimerais que ces gens aillent jeter un oeil aux programmes des SD. 99 raisons pour une meilleure Suède. Puis qu’ils me regardent et me disent, sans rire, où sont les valeurs de droite là-dedans.

Parce que ce que je vois, c’est un programme qui est l’anti-thèse du libéralisme. Je vois un compétiteur aux partis de gauche (voir en bas). Suivez moi sur le beau fichier pdf…

D’abord, les SD se définissent comme des nationalistes démocrates. Au Québec, le nationalisme est une partie intégrale de la politique mainstream depuis 50 ans. Ne pas être nationaliste au Québec, c’est une hérésie. Tous les politiciens le sont. Alors on ne peut certainement pas leur jeter des pierres pour cela…

"Beaucoup d’emplois et la sécurités de travailleurs"

Entre autres choses, les SD proposent:

- Un resserrement des règles pour la main d’oeuvre étrangère (= protectionnisme)
– Un arrêt des emplois précaires et de la discrimination en milieu de travail
– L’instauration d’un fonds étatique de capital de risque destiné à encourager l’innovation et l’entrepreneurship suédois
– Des "rabais" aux entreprises sur les taxes sur la main d’oeuvre
– Un maintient des baisses d’impôt

"Une vieillesse sécure"

- L’abolution des impôts sur les pensions
– Une augmentation signification des maisons de retraite
– Une plus attention portées aux repas servis aux personnes âgées en institution.
– Un soutien aux aidants naturels
– Un programme pour combattre le crime contre les personnes âgées
– Un engagement à améliorer la qualité de vie et la stimulation sociale des gens en institution.

"En force contre la criminalité"

Ok, supposons que tout ce qui est là-dedans est de droite. Sauf une chose: le retrait de la loi IPRED, qui permet (en gros) de poursuivre les gens qui téléchargent illégalement du matériel sur le net.

"Une politique de l’immigration responsable"

- Une baisse du nombre de réfugiés et d’immigrants
– Une politique d’assimilation des immigrants dont la vie doit se conformer à la société suédoise.
– Collaboration avec l’ONU pour l’accueil de refugiés.
– Un soutien aux femmes qui vivent des pressions religieuses ou d’honneur en Suède.
– Un fin de l’islamisation de la société suédoise
– Interdiction du voile en public
– Un renforcement des exigences pour la naturalisation

"Une protection pour tous"

- Réglementation du système d’assurance-maladie
– Une hausse du plafond d’indemnité de congé maladie
– Une baisse des listes d’attente et l’accès plus rapide à la médecine de pointe.
– Des conséquences pour les autorités locales qui manquent à leur garantie de service.
– Un meilleur soutien en fin de vie
– L’abolition des soins médicaux gratuits aux immigrants illégaux.
– Obligation d’examens médicaux pour les nouveaux immigrants
– Un examen dentaire gratuit pour les jeunes adultes
– Un engagement à améliorer la qualité de l’alimentation

"Une école sécuritaire et riche en apprentissage"

- Plus d’adultes dans les écoles, focusés sur les élèves
– Un soutien accru de l’État pour une meilleur école primaire
– Plus de places en éducation des adultes
– Le suédois comme seule langue permise dans les écoles sauf pour les cours de langues
– Fin du financement public de l’enseignement de la langue maternelle (des immigrants)
– Subventions pour des meilleurs moyens d’apprentissages
– Amélioration de la qualité des repas
– Des ressources accrues pour combattre le harcèlement
– Un engagement accru pour de meilleurs études
– Un engagement accru pour un meilleur enseignement du suédois.

"Une défense suédoise forte et moderne"

- Fin de la mission en Afghanistan
– Service militaire obligatoire
– Coopération nordique en matière de défense et sécurité

"Des familles fortes et autonomes"

- Une assurance parentale libre de réglementation
– Des congés parentaux à 90% du salaire
– "Councelling" gratuit aux familles
– Des allocations familiales doublées
– Des ressources accrues pour améliorer les soins aux enfants
– Des garderies ouvertes le soir pour les parents aux horaires atypiques
– Une hausse de l’aide aux familles monoparentales
– Une hausse de l’aide financières pour les parents étudiants

"Une politique énergétique et environnementale durable et responsable"

- Soutien accru à la diversité biologique
– Un engagement fort et sans limite pour l’amélioration de l’environnement de la Mer Baltique
– Centrales électriques renouvelées et développées
– Un engagement accru envers les combustibles bio.
– Un engagement accru envers l’amélioration des conditions environnementales dans les pays en voie de développement

"Une coopération européenne rapprochée mais sans structure supra-nationale"

- Un débat sur l’adhésion de la Suède à l’UE
– Non à la Turquie
– Non à l’Euro
– Retrait de l’Espace Schengen et retour à la surveillance des côtes, des frontières et douanes.

"Égalité et sécurité pour les femmes suédoises"

- Un miliard pour la sécurité des femmes et le combat actif de la violence conjugale
– Plus de soutien à l’assurance et aux soins des "maladies de femme"
– La fin du financement public de "l’éducation de genre".
– Tolérance zéro absolue contre l’hostilité envers les femmes à l’école et en public
– Soutien accru aux refuges pour femmes

"Une culture populaire suédois bien ancrée"

- Un soutien accru aux activités qui protègent et stimulent la culture suédoise
– Établissement d’un canon culturel suédois
– Fin du financement public de l’art dont le but est de provoquer
– Soutien accru au tourisme culturel

"Une campagne vivable et une société qui aime les animaux"

- Interdiction d’importer des OGM
– Support accru aux contrôles vétérinaires dans les fermes
– Mise en place d’une police pour la protection animale
– Interdiction de l’abattage rituel des animaux
– Baisse de la taxe sur l’essence
– Diminution des espèces prédatrices pour ne pas nuire à la qualité de vie et la sécurité des agriculteurs.
– Démocratie dans les régions montagneuses. Les citoyens suédois ont le même droit à l’eau et à la terre, même dans les zones où vivent des rênes.
– Soutien à l’établissement de vignobles
– Protection des pâturages suédois

Vous avez là des tonnes de points qui pourraient figurer au programme d’un parti de gauche. D’ailleurs, c’est à la gauche que les Sverigedemokraterna ont pris le plus de votes: Sur les 20 sièges remportés au parlement, 14 l’ont été au détriment de la gauche et seulement 6 à la droite (Ici). L’extrême-gauche, le Vänsterpartiet, a beaucoup de points en commun dans son programme (version française).

Plus près de nous, on connait des nationalistes de gauche qui n’auraient pas de problème à voter pour un tel parti au nom de la protection du français et de laïcité, de la justice sociale. J’espère aussi que vous avez remarqué des items qui se trouvent déjà dans l’agenda de "nos" partis, "consensus social" oblige dirait Lagacé et ce qui est vu comme extrémiste en Suède, la protection du suédois, est normal au Québec.

Il est grand temps de réviser nos étiquettes politiques…

Passerelle pour tous

Les nationaleux font une crise d’hystérie parce que certains pourront s’acheter le droit d’envoyer leurs enfants à l’école anglaise. C’est contre leur sacro-saint principe d’égalité, les riches pourront devenir bilingues et les pauvres devront rester unilingues.

J’ai la solution: ne pas demander d’argent. Accorder le droit à tous. Tout le monde égal, tout le monde instruit!

Parce que le vrai problème, ce n’est pas ce système à deux vitesses qui fonctionne à l’argent.

L’école publique francophone ne donne pas une maitrise suffisante de l’anglais aux yeux des parents. Tant et aussi longtemps que le gouvernement ne cessera d’ignorer ces demandes pressantes des parents de régler ce problème, on cherchera à contourner la loi. Et comme pour toute chose rare, le prix augmente. Les francophones et les immigrants ne chercheraient pas autant à gagner ce droit si l’école française répondait à ce besoin.

À l’opposé, l’école anglophone possède tous les outils pour rendre les jeunes bilingues. Si, par la suite, des Anglos de Roxboro décident de ne plus l’utiliser, c’est leur affaire. Vous savez, la même chose se produit avec l’anglais enseigné en Gaspésie dans bien des cas. C’est logique, on oublie ce qu’on ne se sert pas!

Les nationalistes nous disent souvent que l’école francophone réussit à intégrer les immigrants. Intégrer dans le sens d’en faire des bons électeurs péquistes semi-unilingues qui n’oseraient jamais synthoniser CTV pour voir qui chante à Canadian Idol? Mais est-ce que l’école française, ou anglais, rend les jeunes immigrants québécois ou canadiens?

LCS vit à Montréal depuis sa naissance, connait peu les régions et parle autant anglais que ma grand-mère qui est rarement sortie de la région. Nul doute que la Loi 101 l’a rendu francophone, mais québécois??? Si peu. Même s’il a passé toute sa vie ici, il n’est pas capable de proprement s’identifier au Québec. Il trouve que la société n’a rien fait pour l’intégrer, il se plaint constamment que la majorité n’est pas assez sensibilisée à faire une place aux minorités. Bien sur, il pourrait pousser, comme moi je le fais en Allemagne mais bon, c’est ses affaires. Reste que je suis certain, à voir comment des gens ici depuis des années parlent de nous en "vous", que cette histoire d’école qui créé des Québécois comme un boulangerie sort des pains est un échec.

Dans ce cas, pourquoi alors avoir si peur que les Francophones deviennent des "Canadians" par le simple contact avec l’anglais en milieu scolaire? Partant de l’exemple du sentiment d’appartenance des "Enfants de la Loi 101", on peut difficilement conclure que l’apprentissage intensif et massif de l’anglais aurait des conséquences sur l’identité nationale des Québécois.

D’autres exemples? Parlez aux Turcs d’Allemagne, aux Somaliens du Danemark, aux Marocains des Pays-Bas si le système scolaire "dans la langue de la majorité" leur fait renier les origines de leurs familles? En Allemagne, un étranger, peu importe ses efforts, le reste toute sa vie. À moins de changer son nom et de blanchir sa peau, Mehmet de Neukölln ne sera jamais vu comme un Allemand. Pourtant, cherchez-moi une école publique de Berlin qui n’enseigne pas en allemand! Vous trouverez des établissements bilingues mais rien de plus. Et pas question d’avoir des cours de religion musulmane là. Catholique, protestant ou rien!

Le PQ qui aime tant la Suède devrait aller voir à Malmö si les Irakiens deviennent Suédois en allant à la grundskola?

On a longtemps dit que les Anglophones étaient les victimes de la législation linguistique. Je ne suis plus certain. D’ailleurs…

La Coalition contre le projet de loi 103 sur les écoles passerelles, qui regroupe une trentaine d’organismes, exige que la Loi 101 soit appliquée aux écoles privées non subventionnées, pour ne pas permettre «d’échappatoire» aux parents francophones ou allophones qui veulent que leurs enfants fréquentent l’école anglaise.

C’est écrit noir sur blanc. On opprime la majorité francophone.

Et il faudrait leur dire merci?

Mangez donc un char de marde!


août 2014
D L Ma Me J V S
« sept    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: