Posts Tagged 'union européenne'

Ce que dit Wikileaks sur l’Islande

Le Fréttabladid a obtenu les messages concernant l’ambassade américaine à Reykjavik. Comme partout ailleurs, on n’apprend rien de très significatif mais il y a néanmoins quelque chose d’intéressant: jusqu’à maintenant, ce sont les seuls messages qui parlent réellement de la présidence de Bush plutôt que de l’administration Obama.

Les messages, publiés sur Visir.is et dans le journal, ont deux thèmes principaux: la fermeture de la base militaire de Keflavik en 2006 et la crise financière à l’automne 2008.

Explorons.

Ragna était une haut-fonctionnaire sérieuse dans les négociations avec les USA sur la défense de l’Islande.
Des militants du Parti de l’Indépendance ont indiqué aux diplomates américains que le cancer de Geir H. Haarde pouvait expliquer son comportement étrange.
Les USA se sont inquiétés de l’intérêt de la Russie à aider financièrement l’Islande en octobre 2008, qui aurait pu avoir des conséquences sur l’OTAN. À l’époque, Washington a cherché d’autres moyens après le refus de la Réserve Fédérale de backer la couronne islandaise.
Une aile du Parti de l’Indépendance ont affirmé que l’anti-américanisme de Geir H. Haarde a causé la fermeture de la base de Keflavik. Si David Oddsson avait encore été PM, la base n’aurait pas fermé.
L’an dernier, Johanna Sigurdardottir a menacé de démissionner si VG ne l’appuyait pas dans l’accord Icesave. Fait à noter, l’info a été confiée à l’ambassadeur britannique par Össur Skarphredisson, qui l’a ensuite passé à Washington.
Constatant l’apathie du gouvernement devant la crise de 2008, les États-Unis ont spéculé que le cancer d’Ingibjörg Solrun Gisladottir était plus grave qu’admis en public. Ils sont aussi demandé comment le pays pourrait traverser une crise si grave avec deux politiciens malades. L’ambassadrice soupçonnait aussi que le gouvernement ne voulait pas entrer en conflit ouvert avec la banque centrale d’Islande.
Carol Van Voorn était certaine que David Oddsson n’avait aucune idée dans quoi il s’était embarqué et l’étendue des problèmes qu’il avait causé au système financier islandais.
Bjarni Benediktsson a demandé une rencontre à la Maison Blanche et souhaitait que les Américains paient.
En 2005, celui qui est aujourd’hui chef de police à Reykjavik, a confié à l’ambassade que le ministre de la justice était incapable de sentir le directeur de la garde-côtière, même s’il l’avait personnellement nommé!
On voulait envoyer envoyer des prisonniers de Guantanamo en Islande en 2007. Chose que la loi islandaise ne permettait pas.
Dans une conversation avec l’ambassade américaine, Bjarni Benediktsson préférait une solution judiciaire à l’impasse avec Londres et La Haye concernant Icesave.
Les États-Unis ont forcé l’Islande à reconnaitre l’indépendance du Kosovo en échange du support pour sa candidature au Conseil de Sécurité de l’ONU.
Dans un briefing avant une rencontre avec Condie, Ingibjörg Solrun Gisladottir est décrite comme ayant des opinions tranchées, facile à faire des compromis et…souvent les mains croisées au début d’une réunion!
Un message de 2008 parle de la montée de la xénophobie en Islande.
En 2006, le gouvernement islandais a proposé une privatisation partielle de la Garde Côtière.
Le départ d’Halldor Asgrimsson améliorerait les relations avec Washington.
Le gouvernement islandais était furieux de la fermeture de la base américaine parce que ça signifiait payer pour leur sécurité.
Selon les USA, l’Union Européenne fait exprès de donner jusqu’au 16 novembre 2009 à l’Islande pour remplir la demande d’adhésion afin de ne pas l’étudier à son sommet de décembre.
L’ambassadrice américaine trouvait l’Islande "gratte-cenne" dans la reconstruction de l’Iraq après le départ de l’armée de Keflavik. En échange d’argent de l’Islande, elle suggère que les USA l’aident à accéder au Conseil de Sécurité de l’ONU.
L’arrivée de Steimgrimur J. Sigfusson au gouvernement a surpris les diplomates américains. Ceux-ci l’ont qualifié de sérieux et responsable, même s’il a blâmé la crise sur les excès du capitalisme. Dans ce même message, on rappelle que le gouvernement britannique décrivait les négociations sur Icesave en termes beaucoup moins optimistes que Reykjavik.
Sans trop de surprise, on apprend que la Chine et la Russie font de l’espionnage industriel en Islande.
David Oddsson aurait nui à l’avenir politique de Bjarni Benediktsson. Ce message nous apprend également que le gouvernement américain voyait David Oddsson comme un homme voulait sauver sa réputation et non son pays de la crise, et estimait que le copinage entre Oddsson et Geir H. Haarde empêchait des actions de sauvetage plus rapides.
Devant l’imminence de son effondrement, Landsbankinn a demandé une aide financière au gouvernement américain. 31% des dettes de la banque étaient auprès de créanciers américains et canadiens. Je ne serais donc pas surpris qu’Ottawa ait reçu la même demande. Aucune mention dans le message, mais on peut fortement présumer que les contribuables canadiens ont failli aider Landsbankinn – j’imagine tellement le Bloc Québécois déchirer sa chemise là-dessus! LOL

Voilà. Je savais que ça valait la peine de faire l’exercice de traduire les messages traduits dans le journal: je viens de vous apprendre qu’on a probablement sauvé des millions :)

Entrevue avec un melon d’eau

Quelques mois après son passage au Canada, Michel Rocard est en Islande pour y discuter du futur de l’Arctique. Comme c’est l’habitude pour ce genre d’évènement, Egill Helgason l’a invité à son émission.

L’entrevue s’est déroulée en français et Egill Helgason n’avait manifestement pas parlé français depuis son passage à Radio-Canada ce printemps. Mais, enfin, au moins ça laisse à l’invité tout le loisir de parler.

La raison principale de sa présence étant sa conférence sur les pôles, je me permets de demander au nom de quelle expertise parle-t-il. Personnellement, je voudrais entendre un scientifique, pas un politicien sur le sujet.

Quelle ironie de l’entendre parler de prudence, de moratoire, sur l’exploration de l’Arctique dans un pays où on se réjouit déjà à exploiter du pétrole à côté du Groenland. Je doute également que qualifier la pêche d’activité criminelle lui attire de la sympathie en Islande, d’ailleurs il n’a pas du tout été convaincant quand on lui a rappelé combien les Islandais sont sceptiques à l’égard de l’UE quand vient le temps de parler de pêche.

Michel Rocard est certes un Européen convaincu mais le jupon impérialiste français a dépassé quand il a dit que la France a retrouvé sa souveraineté monétaire par l’Euro.

Avec cette histoire de pétrole et de minéraux en Arctique, je n’ai cependant pas pu m’empêcher de penser à Ezra Levant et son livre "Ethical Oil". Plus l’Occident produit du pétrole, moins il engraisse des dictatures. Et nos écolos qui aiment bien dénoncer l’Alberta devraient se réjouir que l’on ne leur réserve pas le même sort que l’Iran (reportage d’ARD), où ils sont perçus comme des éléments perturbateurs par le régime en place et fortement surveillés.

Le vert en Michel Rocard considère que l’Occident doit être extrêmement prudent exploitant l’Arctique. À prime abord, je n’ai absolument rien à redire là-dessus, il est évident que l’on doit faire attention et les technologies existent pour justement nous assister. Mais pourquoi faire preuve de vertu et le laisser là quand d’autres, les Russes, les Chinois, les Iraniens par exemple, n’auraient aucun problème à se laisser dans l’exploration avec possiblement des procédés plus dommageables que ceux utilisés chez nous?

Je veux bien croire que le 21ième siècle sera celui de l’Afrique et de l’Asia, mais pourquoi faudrait-il que l’Amérique du Nord et l’Europe se laissent mourir?

L’Islande évitée par Lawrence Cannon

Össur Skarphéðinsson n’ira pas à Gatineau, Ottawa ayant décidé que l’Islande n’a pas à participer au sommet des "5 de l’Arctique" puisqu’elle ne touche pas directement à l’Océan Arctique. Reykjavik est déçu, pour l’Islande le Canada devrait inviter tous les membres du Conseil de l’Arctique. Ceci dit, la Finlande, la Suède et l’UE sont aussi priées de rester à l’écart.

Les Inuits sont également invités à rester chez eux, ce qui fait que les Conservateurs sont pris à la fois avec une chicane diplomatique et fédérale-territoriale. Aucun milieu LOL

CBC
CBC
Edmonton Journal
Visir.is
Mbl.is

Je n’ai pas vérifié en Suède et en Finlande mais à date nos médias paroissiaux francophones ont laissé passer. Presque étrange, quand on sait combien ils aiment taper sur le gouvernement fédéral.

Le guichet automatique

L’Allemagne refuse de sortir la Grèce du trou. Que disent les Grecs? Ils réclament des indemnités pour l’occupation nazie lors de la Seconde Guerre Mondiale.

C’est une vieille tactique, utiliser la culpabilité d’un État pour lui soutirer de l’argent. Je ne parle pas d’Israël qui n’a jamais exigé de paiements de la part de la République fédérale (mais qui en a reçu) mais, par exemple, des pays communistes qui monnayaient la sortie de leurs Allemands vers l’Ouest. On le voit encore avec la Corée du Nord face au Japon, par exemple.

Et lâchez-moi avec "c’est la faute de l’Allemagne si la Grèce est en faillite". Come on, ce n’est pas l’Allemagne qui n’a pas su administrer les finances grecques depuis des décennies.

Les Allemands disent non aux Grecs

La semaine dernière, j’ai dénoncé le fait que l’UE s’apprêtait à aider la Grèce alors que les Allemands, les Français et les autres ont aussi des finances publiques médiocres. Bien, plus je lis là-dessus, plus je suis convaincu de ma position.

Les Allemands prennent désormais leur retraite à 67 ans à 41% de leur salaire, tel est le résultat (d’une) des réformes entreprises pour redresser les finances publiques sous l’ère Schröder (et continuées par Merkel). En Grèce, on parle de hausser l’âge de 61 à 63 ans à 94% du salaire. Je peux bien croire que l’humain est fondamentalement bon mais de là
à supposer que l’on va aider des gens à se payer des choses qu’on ne peut plus se permettre nous-mêmes…

C’est aussi une insulte à des pays comme l’Italie, le Portugal, l’Irlande qui font des efforts sans attendre les bailouts de Bruxelles.

Mais, au fond, le pire pour les eurocrates, c’est le verdict lapidaire de l’opinion publique allemande: ils sont 53% à supporter l’expulsion de la Grèce de la zone euro.

Le Nouvel Observateur
AFP

Gérald Fillion revient là-dessus sur son "carnet" en citant la revue française "Alternatives économiques". Ne connaissant pas ce titre, je me suis empressé de le googler pour m’apercevoir que mon "préjugé" s’est avéré fondé:

Ligne éditoriale [modifier]

Proche du keynésianisme, Alternatives économiques traite également des thèmes altermondialistes et se montre critique vis-à-vis du néolibéralisme et de l’école néoclassique. Le journal revendique explicitement une ligne éditoriale « de gauche ».

C’est un des périodiques les plus appréciés parmi certains membres du mouvement altermondialiste et la revue fait partie, comme personne morale, des membres fondateurs de l’association Attac.

Et devinez quoi?

Positionné aussi comme outil pédagogique, Alternatives économiques est, en France, promu par de nombreux enseignants de sciences économiques et sociales. Présente dans les manuels scolaires du secondaire, elle est parfois une source des sujets de l’épreuve d’économie du baccalauréat. Des tarifs avantageux sont proposés par la revue pour des abonnements scolaires.

Certains critiquent l’orientation néo-keynésianisme ou altermondialiste d’Alternatives économiques. Ainsi La Tribune affirme que le journal appartient à « la gauche de la gauche »[1] ; pour Le Figaro ses couvertures sont « antiglobalisation »[3].

D’autres insistent sur la trop grande place accordée selon eux au « social » au détriment de la vie des entreprises, comme l’ALEPS[4] ou l’Ifrap. Ce dernier, un think tank libéral-conservateur, juge le journal en bonne partie responsable du « mépris » supposé de l’éducation nationale envers l’entreprise et les entrepreneurs, et de la présentation de la mondialisation comme d’une « menace » et de l’« étatisme » comme un bienfait auprès des élèves[5]. Ces idées sont également défendues par le petit patronat[6] et une partie de la presse économique (L’Expansion , Capital).

Pour ces critiques, le journal est en partie responsable de la diffusion d’idées antilibérales dans l’enseignement français et comme l’une des causes d’une défiance vis-à-vis de l’économie de marché dans l’esprit des élèves, du fait de son utilisation en classe et par les éditeurs de manuel. Certains reprochent donc aux éditeurs et auteurs de manuels d’accorder une place trop importante au journal dans leurs ouvrages. Selon Les Échos, Alternatives économiques représente 30 % des sources de presse des manuels Bordas et Hachette[7]). Ces chiffres sont confirmés par une étude de l’APSES, qui précise que la presse quotidienne et la presse magazine représente les deux-tiers restants. Cette même étude relativise cependant cette vision en rappelant que toutes sources confondues, Alternatives économiques représente 8,6 % des sources chez Hachette et 2,8 % chez Bordas. En effet, les publications scientifiques et les rapports publiés par l’INSEE, l’INED, le Conseil d’analyse économique ou le Sénat français forment l’essentiel des sources chez tous les éditeurs analysés par l’étude[8].

Encore les *** de caricatures de Mahomet!!!!!

Vous croyez que c’était terminé? Nej, ce n’est pas demain la veille que cet épisode sera derrière nous.

Toujours insatisfaites après avoir été déboutées deux fois en cour (Tribunaux de Aahrus et de l’Ouest du Danemark), l’association des musulmans du Danemark porte sa plainte contre le Jyllands-Posten et ses journalistes à la Cour Surprême du Danemark.

On saura bientôt si le plus haut tribunal du yndigt land entendra la cause contre le quotidien et ses chefs de section Carsten Juste et Flemming Rose.

Selon le Islamisk Trossamfund, les caricatures ont causé des dommages à la réputation des musulmans et de Mahomet (!!!!) à travers le monde (guerriers, misogynes et terroristes) et ils demandent donc des compensations (50000 DKK, soit 10000$C). L’association avance que si le tribunal continue d’acquitter le journal, il enverra le message que les musulmans supportent le terrorisme.

Dans l’éventualité où le jugement ne leur plairait pas, on ira à la Cour Européenne des Droits de la Personne.

Petite note au Islamisk Trossamfund: Prenez-vous en donc aux extrémistes qui détruisent votre réputation, si ça vous choque tant. Il y a un fond de vérité dans ces dessins, et c’est à ça qu’il faut s’attaquer et non pas au messager!

Muslimer vil have tegning-sag for Højesteret


juillet 2014
D L Ma Me J V S
« sept    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: