Lykkelige danskere i amerikansk radio (1)

De la grande visite à Copenhague cette semaine, l’animateur radio américain Thom Hartmann diffuse son émission en direct du DR Byen, le siège de Danmarks Radio (dont la construction a coûté si cher que c’est la version danoise du Stade Olympique de Montréal lol). Que vaut au Danemark un tel honneur? Son statut de pays où les gens sont les plus heureux.

Plus sérieusement, il profite de l’occasion pour vendre aux Américains le modèle scandinave. Intention louable, cependant « our host in Copenhagen » est affilié au réseau Air America. Il fait donc du « progressive talk », de l’autre côté du spectre des Rush Limbaugh et autres animateurs conservateurs qui sont majoritaires dans le milieu de la radio parlée aux États-Unis. Mon impression est donc qu’il parle à un auditoire déjà conquis, déjà social-démocrate et qui n’a pas besoin de se faire dire que les États-Unis devraient investir leurs milliards dans la santé et l’éducation plutôt que dans l’armement. Cela dit, en tant que commentateur dévoué à la cause de la classe moyenne, il était à la bonne place car elle est bien en santé (mais très taxée) au royaume des biscuits au beurre…

Cependant, force est de constater qu’on est allé un peu fort sur les avantages (les médias danois n’ont pas relevé cela, se contentant d’être heureux qu’une émission de radio américaine parle du pays). Présentement, le Danemark est le pire pays de l’Union Européenne en ce qui a trait au traitement du cancer (situation qui ne s’est sûrement pas améliorée avec la grève dans les hôpitaux qui a causé l’annulation de milliers de rendez-vous ce printemps). D’autre part, le coût de la vie élevé engendré par les salaires élevés fait une victime: les sorties. Combien coûte une bière, une pizza dans un restaurant si les serveurs ont des salaires autour des 20 dollars de l’heure? Un simple chocolat chaud dans un café, c’est 37 DKK – près de 8$. Un fransk hotdog? 25 DKK. Oui, 5 piastres :p Le mode de vie nord-américain, centré sur l’automobile, est également impossible au Danemark car les « taxes vertes » invitent à responsabiliser l’usage d’un véhicule. J’oubliais également de vous dire que les aliments sucrés et gras sont plus cher qu’ailleurs.

Cela dit, le Danemark n’est pas non plus un pays peuplé de hippies nostalgiques du Che. Pour les syndicats, il ne sert à rien de s’opposer aux délocalisations et l’effort doit être mis sur le retour au travail des personnes mises à pied. Il n’y a pas de salaire minimum, sans toutefois que l’on observe les problèmes vécus en Allemagne. Les transports en commun sont opérés par PPP, chose que les syndicats québécois combattent vigoureusement. Le gouvernement d’Anders Fogh Rasmussen a envoyé des troupes en Irak. Du côté de l’UE, le Danemark demande la fin des subventions agricoles.

Thom Hartmann a raison: nous avons à apprendre du modèle scandinave. Mais le modèle n’est pas l’utopie du socialisme démocratique vantée par le PQ… Plutôt, une vision moderne et pragmatique de la gauche qui fait du capitalisme et de la croissance ses alliés. À un prix élevé, ne l’oublions pas!

Plusieurs extraits audio ici:
DR Nyheder Online
Air America

(1) Les heureux Danois à la radio américaine

0 Responses to “Lykkelige danskere i amerikansk radio (1)”



  1. Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




juin 2008
D L M M J V S
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :