Archive pour 4 juillet 2008

Obama in Berlin

Lors de la visite de John McCain à Ottawa, aucune personalité du gouvernement canadien ne s’est présentée à l’exception du Ministre des Affaires Étrangères, afin d’éviter de laisser croire que les Conservateurs fédéraux et les Républicains sont main dans la main. Selon moi, c’était tout à fait normal car le gouvernement canadien n’a pas à intervenir dans la campagne électorale d’un autre pays (autrement que pour rappeller, si nécessaire, les principes d’une élection libre).

Le 4 novembre prochain, les Américains voteront donc pour le candidat qu’ils jugent le meilleur pour les États-Unis et le reste du monde devra prendre acte – qu’on aime ou on aime pas.

Mais, sondage après sondage, il ressort que le reste du monde élirait Barack Obama avec un score stalinien. En Allemagne, c’est particulièrement frappant et même si on reste poli en utilisant le conditionnel, les médias et l’opinion aiment tellement le sénateur de l’Illinois qu’on dirait qu’il n’y a qu’un seul candidat.

L’Europe semble être particulièrement éprise d’Obama car il est Noir. Matt Frei en parle ici et il dit la même chose que moi: que l’Europe n’a aucune leçon à donner là-dessus! Et le Berliner Morgenpost publie un texte sur la promesse d’égalité, texte écrit par les expériences d’un réfugié juif allemand qui, en 1939, découvre la réalité de la ségréation commise contre les Noirs (Ici).

Là, on parle d’une tournée d’Obama en Europe, fin juillet, pour renforcer son image en matière de politique étrangère. Le tout-Berlin s’excite, trace un parallèle avec le voyage de JFK en juin 1963… Mais que lis-je?: des rencontres avec Angela Merkel et le ministre des affaires étrangères sont à prévoir.

Ce n’est pas très neutre de leur part. À moins que John McCain, se basant sur les excellentes relations entre elle et Bush, n’interprète pas le geste comme un parti pris.

On verra.

Dois-je m’excuser?

Après avoir été totalement indifférent à la Saint-Jean et à la Fête du Canada, me voilà à regarder d’un oeil extrêmement sceptique les célébrations du 400ième de Québec.

J’ai le droit de dire que c’est souligné sous un angle qui ne me plait pas, qu’il y a beaucoup d’argent gaspillé. Je ne comprends pas non plus pourquoi on est allé chercher de l’argent fédéral si on ne voulait pas que le simple mot Canada soit prononcé. J’ai l’impression que le côté attention whore de la région de Québec s’est vu multiplié par dix, alors que les gens de Montréal se sont vus très souvent accusés de se foutre des célébrations.

On voulait la Reine, le Pape, que Céline et le Cirque fasse un show unique… Le Shah d’Iran avec ça? Vous savez ce qu’il avait fait, après tout, pour les 2500 ans de l’Empire Perse :p

J’aurais pensé que les sympathies droitistes de la région auraient modérés ceux qui voulaient faire le party du siècle aux frais des contribuables.

Et tout le monde a tenté de réécrire l’histoire… Mais qu’est-ce qu’il y a de plus politique au Canada que l’histoire?

En 2000, l’Islande soulignait les 1000 ans de l’expédition de Leifur Eiriksson en Amérique. Les célébrations à Terre-Neuve ont été bien modestes et il s’est produit quelque chose d’assez invraisemblable: la télévision islandaise a diffusé la cérémonie en direct de Terre-Neuve, cérémonie qui s’est entièrement déroulé en anglais et français sous la direction de Patrimoine Canada (et dans l’indifférence la plus totale au Canada!). 8 ans plus tard, je me demande si on n’a pas littéralement fait un cadeau à notre lointain voisin du nord-est…

Ceci m’amène à dire que si on cessait de s’entêter à se chicaner sur qui a découvert le Canada en premier et qu’on adoptait la thèse des Vikings, on règlerait une fois pour toute la question! Mais c’est beaucoup trop en demander!

Mais, bottom line de ce post, mon indifférence face à ce moment rassembleur de la nation québécoise (disons que c’est le mot d’ordre officiel…) me rappelle encore une fois que ma « québecitude » fond comme neige au soleil.

Alors, bon party du 400ième à ceux qui trippent… Moi, je garde mon énergie pour les 20 ans de la chute du Mur de Berlin le 9 novembre 2009. Et, en cette date historique pour l’humanité entière, je ne serai pas assis dans mon sous-sol au Saguenay comme maintenant mais bien devant le symbole de MA ville et son unité: la Porte de Brandebourg.

Ich bin ein Berliner 🙂


juillet 2008
D L M M J V S
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :