Quand la police va derrière les barreaux

Le tribunal municipal de Copenhague a condamné trois agents de police à la prison pour avoir brutalisé un jeune manifestant de 17 ans avec une matraque en mars 2007.

Deux « assistants » seront emprisonnés pendant 60 jours alors qu’un « vrai policier », lui, n’y restera que 40 jours. À noter que la cause a immédiatement été portée en appel, ayant toujours clamé leur innocence quant au recours à la matraque.

Or, des témoins ont contredit la version des trois policiers.

Les circonstances de la manif
Article DR.dk

La situation est empreinte d’ironie. J’ai trouvé qu’en Europe, la police est plus « rough » qu’au Québec. Mais, par contre, tout écart de conduite est beaucoup plus sévèrement sanctionné qu’ici. Ce qui, en somme, rend probablement le système beaucoup plus transparent: les règles sont claires pour les deux parties. Anyway, il n’y a pas de « police des polices » – c’est tout simplement remis entre les mains de la justice comme n’importe quelle affaire!

Publicités

0 Responses to “Quand la police va derrière les barreaux”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




octobre 2008
D L M M J V S
« Sep   Nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :