Archive pour 22 octobre 2008

Sarko le Socio-protectionniste

La semaine dernière, Nicolas Sarkozy a causé bien des remous chez les nationalistes québécois en affirmant que le monde n’a plus besoin de plus de division.

Dans l’heure qui a suivi, il s’est empressé de signer l’accord sur la main d’oeuvre et le sommet Canada-UE s’est terminé sur une note encourageante concernant un partenariat avec l’Union européenne.

Mais que lis-je dans mes journaux de mardi: de retour en Europe, il se positionne en faveur de la nationalisation partielle des industries européennes. Sa raison? Les investisseurs asiatiques et moyen-orientaux, non touchés par la crise actuelle, pourraient profiter de la baisse de la valeur des entreprises pour venir injecter des capitaux – et donc contrôler des secteurs entiers. Pour Nicolas Sarkozy, c’est inacceptable qu’une partie de l’économie européenne soit entre des mains non-européennes!

Le projet de construction européenne me laisse souvent un goût amer. J’ai parfois l’impression que l’UE sert à unifier le continent pour qu’il devienne ensuite isolé du reste du monde. Je pense, par exemple, à la politique de la tête dans le sable concernant l’immigration, où plusieurs personnes m’ont affirmé que l’UE pouvait se suffir à elle-même en matière de capital humain et n’avait donc pas besoin de nouveaux résidents.

Ainsi, la situation présente laisse présager que Nicolas Sarkozy refuserait au Canada ce qu’Ottawa désire offrir aux Européens: une plus grande ouverture face aux investissements étrangers.

Il n’est pas question que le Canada signe des accords de commerce qui ne sont pas d’égal à égal. Pourquoi devrions-nous accepter qu’une entreprise française achète des centrales nucléaires en Ontario si des investisseurs canadiens sont incapables de se porter acquéreurs de sociétés telles que Vattenfall et Norsk Hydro?

Remarquez que le France le fait à l’échelle européenne: EDF, entreprise publique, investit partout où les marchés de l’énergie sont ouverts alors que Paris attend la dernière minute pour se conformer aux demandes de dérèglementation faites par Bruxelles.

Le virage socio-protectionniste de Sakozy étonne, surtout quand on connait ses relations très proches avec le milieu des affaires français. À moins qu’au fond, il n’est qu’un adepte de plus de la théorie du « champion national » si chère aux gaullistes…

Sarkozy fordert Teilverstaatlichung der Industrie.


octobre 2008
D L M M J V S
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :