Parlons de journalisme régional

Ce matin, la dernière édition de l’hebdo « Le Réveil » publiée à Saguenay a été livrée dans nos boîtes aux lettres. À partir de la semaine prochaine, le journal gratuit – majoritaire constitué de pubs de concessionnaires automobiles et d’agents immobiliers – nous parviendra du sud de l’Étape.

Donnant la parole au président de son syndicat, le journal repasse un message diffusé tout vent depuis des années: la centralisation médiatique au Québec, phénomène aussi connu sous le nom de « montréalisation des médias »*.

Dernièrement, Le Réveil a dénoncé, dans sa section « Clin d’oeil », le fait que TVA ait annulé le bulletin de nouvelles (régional) du midi le jour de l’assermentation du président. Auparavant, André Deschênes s’en était pris aux vacances de TVA Saguenay pendant les Fêtes, aux « shows réseaux » des radios et probablement à d’autres aspect de nos médias régionaux.

Ce que j’ai envie de parler, ce n’est pas de quantité mais bien de qualité. Même si je n’ai aucun doute sur les compétences et le professionnalisme de ceux qui travaillent dans les salles de nouvelles de CKRS, SRC, TVA, Le Quotidien… Souvent, on nous passe des trucs qui n’auraient pas lieu de faire la une, ni même d’avoir une place en ondes.

Exemples de quelques « incidents »:

– Il y a quelques mois, TVA a diffusé un reportage sur une fille de Chicoutimi dont la photo d’Éric Lapointe pris lors d’un spectacle a fini par devenir l’affiche de sa tournée.
– Le nom des parents de gens en entrevue dans les journaux, afin de les « placer ».
– Ces reportages qui réfèrent à la région comme une île déserte: si ça existe, c’est sur qu’un jour ça arrivera ici. Alors pas besoin de faire semblant de se surprendre que nos jeunes se droguent, que nos industries soient touchées par une récession.
– Les « commérages ». Un exemple de cette semaine: l’homme rescapé dans les montagnes de Colombie-Britanniques vient de Saguenay. On est allé chez ses parents, ses amis…
– Le bulletin de nouvelles TVA du midi consiste en une version « remontée » du bulletin de la veille, y compris le lundi.
– Le phénomène « How do you like Iceland? »: faire des entrevues avec des gens de passage dans la région afin d’avoir leur impression sur ici.

Donc, oui au contenu régional mais pas à n’importe quel prix. Augmentez-en la qualité, et là je le défendrai. D’ici là, cessez de meubler le temps et passez-nous le réseau – ça va faire pareil! Surtout que l’actualité régionale n’est qu’une composante de l’actualité!

* Appellation qui me fait rire, car le phénomène n’est pas uniquement québécois. Près de nous, la CBC est bien connue pour ne pas quitter sa tour de Toronto. Le Danemark, grand comme la MRC du Fjord-du-Saguenay, est a un débat similaire Copenhague/Reste sur à peu près tout. En Islande, les médias sont fait par et pour Reykjavik. Et ainsi de suite…

Publicités

0 Responses to “Parlons de journalisme régional”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




mars 2009
D L M M J V S
« Fév   Avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :