« Buy American »: L’hypocrisie canadienne

Se faisant porte-parole du Conseil de la Fédération, Jean Charest a dénoncé la clause Buy American du plan de relance américain. Se faisant, dit-il, on enlève des contrats aux entreprises canadiennes qui sont désormais privées de ces appels d’offres.

Au passage, les médias nous rappellent que l’ALÉNA ne concerne que les deux gouvernements fédéraux. États, provinces, comtés et villes n’y sont pas assujettis et peuvent donc être tout aussi protectionnistes qu’ils le souhaitent.

Pensez-vous qu’on ne se prive pas d’écarter les Américains de nos contrats? Même entre provinces, la libre-circulation n’est pas encore totalement acquise au niveau du marché du travail.

À voir les entreprises de construction du Saguenay compter au pouce près les limites régionales sur la 175 afin que Québec n’obtienne pas une tête d’épingle de plus comme chantier… Permettons-nous de nous demander sérieusement si, advenant une soumission américaine ou manitobaine, le MTQ la considérerait.

J’en doute et c’est pourquoi je rappelle au Canada de faire ses devoirs en matière de libre-échange avant de faire la leçon au voisin!

0 Responses to “« Buy American »: L’hypocrisie canadienne”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




août 2009
D L M M J V S
« Juil   Sep »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :