Archive pour 14 septembre 2009

Bundestagswahl 2009: Der TV-Dreikampf

Après la Chancelière et le Vice-Chancelier, c’était le tour des chefs des trois partis d’oppositions de débattre sur les ondes d’ARD. Et, malheureusement pour lui, le chef libéral Guido Westerwelle a l’air d’un extraterrestre à côté du communiste Oskar Lafontaine et le Vert Jürgen Trittin.

N’empêche, il y a certains points sur lesquels ils peuvent être d’accord: le fonds sur la santé et les retraites. À part cela, les Verts et Die Linke trouvent généralement que le FDP est le diable et Westerwelle est très prompt à dire qu’il est à la tête du seul parti non-socialiste d’Allemagne. On voit donc tout de suite qu’on peut oublier l’Ampel et Jamaika comme coalitions possibles!

Du reste, le débat reste drabe comme celui d’hier. Les chefs s’adressent à leur public, leur argumentation n’est pas faire pour convaincre de changer d’idée mais de confirmer leur choix aux convertis.

Alors, d’ici là, je demeure convaincu que les dés sont joués.

Der TV-Dreikampf

Retour en arrière

Avec ses magasins pouvant ouvrir de 6:00 le lundi à 23:59 le samedi, Berlin possède la loi sur les heures d’ouverture la plus libérale d’Allemagne. À ceci s’ajoutent 10 dimanches par an, et les exceptions régulièrement admises en Allemagne telles que les gares et aéroports.

À l’exception du procès en Cour Suprême intenté par les églises catholiques et protestantes, tout allait bien. Deutsche Bahn était bien contente de voir la Hauptbahnhof se transformer en centre commercial – ça lui permettait de hausser les loyers.

Mais c’était sans compter sur les syndicats et les associations de commerçants, qui ont porté plainte la semaine dernière pour divers motifs relatifs à l’ouverture des magasins le dimanche dans les gares: non-paiement des primes du dimanche, concurrence déloyale…

Des commerçants ont affirmé qu’une fermeture le dimanche leur ferait perdre jusqu’à 25% de leurs chiffres d’affaires annuels avec les conséquences que l’on connait sur le personnel. J’ose espérer que les personnes touchées feront savoir leur mécontentement, tout comme l’on fait les facteurs des concurrents de Deutsche Post en 2007.

Berliner Morgenpost

Stortingsvalg 2009: 86-83

Après la fin du dépouillement, la balance a été légèrement modifiée en faveur de l’opposition conservatrice. La majorité gauchiste a été réduite à trois sièges au Storting, ce qui ne diminue en rien la joie de Jens Stoltenberg et ses collègues de voir leur coalition reconduite dans ses fonctions.

Il ne s’agit pas seulement de la première réélection d’un gouvernement depuis 1993, mais également la première fois que cela survient après un mandat complet depuis 1985 et, pour les sociaux-démocrates, depuis 1957.

L’élection est également marquée par une débâcle des sociaux libéraux Venstre, qui passent à 2 sièges et voient leur leader Lars Sponheim annoncer son départ. Sponheim a blâmé le FrP pour la victoire de la gauche, disant que le parti libertarien a fait peur (en partie en raison de ses positions très strictes sur l’immigration). Une affirmation immédiatement retournée par le FrP, qui accuse Sponheim d’avoir fait gagné la gauche en déclinant toute collaboration avec le FrP.

Néanmoins, le FrP remercie ses électeurs pour leur plus grande représentation de l’histoire. Les libertariens ont sabré le champagne à leurs 41 sièges, ce qui en fait le plus grand parti de droite…champagne acheté samedi, car la vente d’alcool est interdite les jours d’élections en Norvège (une politique que, bien sûr, le FrP veut libéraliser). Et Siv Jensen a dit « On se revoit en 2013 ».

NRK

Stortingsvalg 2009: « Jens We Can »

Les sondeurs auront été confondus: le résultat est tout à fait inverse, 87 sièges à gauche et 82 à droite.

Il s’agit de la première réélection d’un gouvernement depuis 1993.


septembre 2009
D L M M J V S
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :