Archive pour 27 septembre 2009

Bundestagswahl 2009: Land Berlin

Ce n’était pas arrivé depuis 20 ans: le SPD n’est pas le premier parti à Berlin. À 22.8%, c’est la CDU qui a ravi le titre aux sociaux-démocrates. L’assaut est venu des deux bords car, pendant que le SPD perdait jusqu’à 17% de ses appuis dans certains quartiers, Die Linke gagnait 3.8% et parvenait à l’égaler à 20.2%.

Le SPD a aussi perdu sa mainmise sur les mandats directs berlinois. Désormais, il n’en a que 2. La CDU lui en prend 4 (total: 5) et Die Linke 1 (le siège de Wolfgang Thierse: Pankow).

En 2005, Swen Schulz (SPD) gagnait Spandau/Charlottenburg Nord avec la plus grosse majorité à Berlin: 46%. Il devra désormais céder sa place à Kai Wegner mais il joindra tout de même le parlement via la Landliste.

Hans-Christian Ströbele conserve le seul mandat direct des Verts dans tout le pays, ayant remporté Friedrichshain-Kreuzberg-Prenzlauer Berg Ost (mon ancien quartier!) avec 46.8% des voix. Dans la même veine, Die Linke garde sa mainmise sur Treptow-Köpenick (44.7%), Lichtenberg (47.5%) et Marzahn-Hellersdorf (47.6%). Pour plus de chiffres

Berliner Morgenpost
Berliner Morgenpost

Bundestagswahl 2009: La fin des vieux partis?

Angela Merkel a beau avoir gagné son pari, l’élection fédérale de 2009 restera celle où les Allemands ont envoyé promener une classe politique qu’ils jugent déconnectée de leur réalité.

Le taux de participation de 71%, le plus bas depuis 1949, dénote bien la fracture entre l’offre et la demande en terme de politiques. Les abstentionnistes ont fait perdre à la CDU/CSU 680000 voix et au SPD 1390000 (ici). Dans le même tableau, on constate que la CDU/CSU perd des voix au profit de tous sauf le SPD et que les sociaux-démocrates voient leur appuis partir partout.

Dit simplement, le centre allemand s’effondre au profit des camps idéologiques. La droite (voire le centre-droit) s’est tournée vers le FDP, la gauche Die Linke. Les Pirates n’ont pas trop affectés Die Grünen, qui ont su profiter allègrement de la débâcle du SPD.

Ce graphique démontre bien que l’appui des électeurs envers les deux grands partis s’effrite avec les années et que le contraire se produit avec les petits partis. Il ne s’agit donc pas uniquement d’un mouvement passager survenu à la suite de 4 années d’une Grande Coalition où tant le SPD que la CDU/CSU se sont compromis suffisamment auprès de leurs clientèles traditionnelles pour que celles-ci les punissent.

Guido Westerwelle et Oskar Lafontaine sont les deux grands gagnants de ce soir. Et si la tendance se maintient, peut-être que la fin du règne CDU/CSU/SPD sur la politique allemande s’achèvera plus vite que l’on voudra bien le croire.

Bundestagswahl 2009: La nouvelle carte

1
Image ARD

Comme vous voyez, c’est très noir au niveau des 299 mandats directs.

Bundestagswahl 2009: Jetzt geht es los!

En chiffres:

62.2 millions d’électeurs
27 partis
3556 candidats (299 mandats directs, 299 sièges pourvus par des listes selon les Länder)
80000 bureaux de votes ouverts de 8:00 à 18:00

Chiffres 2005:

CDU/CSU: 35.2
SPD: 34.2
FDP: 9.8
Die Linke: 8.7
Grünen: 8.1
Participation: 77.7, plus bas des temps modernes

J’ai quelque chose de prévu, donc je ne pourrai pas passer la journée devant l’ordi à regarder Das Erste. Mes commentaires viendront donc en soirée.


septembre 2009
D L M M J V S
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :