Archive pour 2 décembre 2009

E-Mail à la Senatskanzlei

Suite au financement par la Bavière de l’évènement montréalais « Berlin Mur à Mur », j’adresse ce courriel à André Schmitz, responsable de la culture à la ville de Berlin:

Sehr geeherter Herr Schmitz

Diese Woche findet im kanadischen Montréal die Veranstaltung « Berlin Mur à Mur » statt. Sieben Tage, wo die Berliner Kultur seit 1979 präsentiert wird. Es ist eine Premiere hier in der Provinz Québec und ich freue mich sehr darauf, weil wir Französischsprächige Kanadier nur wenig Zugang zur deutschen Kultur haben. Als Teilzeit-Berliner fühle ich mich sehr stolz, an Veranstaltungen über meiner Stadt nur 500 Kilometer von meinem Wohnort teilnehmen zu können.

Doch war ich sehr überracht, auf der Webseite zu lesen, dass diese « Berlin Mur à Mur » Woche keine Unterstützung des Landes Berlin bekommen hat. Neben dem deutschen Generalkonsulat in Montréal war nur die Ständinge Vertretung von Bayern in Québec als Partner aus Deutschland zuständig. Ich bin enttäucht, es sei nicht logisch, dass die Cousins aus Bayern für unsere Repräsentation im Ausland bezahlt haben. Wo waren der Hauptstadtkulturfonds, die Stiftung der Deutschen Klassenlotterie Berlin u.v.a? Berlin ist kein reiches Bundesland, aber wenn sogar der Club Berghain durch DDR-Vermögen subventionniert werden kann, wie kann es möglich sein, dass Berlin kein Geld für Projekte über ihn im Ausland hat?

Natürlich liegt der Schuld nicht nur beim Staat. Ich bin kein Fan des staatlichen Monopols bei Kulturförderung und ich weiss, dass es in Berlin manche Firmen (z.B. Vattenfall, Bombardier, Deutsche Bahn) gibt, die gern Kulturprojekte finanzieren. Also wie kann man erklären, dass es kein Geld für die Förderung der Berliner Kultur im Ausland gibt?

Die schönste Stadt der Welt, eine der wichtigten Kulturhauptstädte der fünf Kontinente, soll mehr Stolz und Ehre zeigen. Die sind meine Erwartungen für die Zukunft.

Mit freundlichen Grüssen,

Jonathan Gagnon
Seit 1989 inoffizieller Botschafter Berlins in Québec
Saguenay, Québec, Kanada

Advents-Urteil: Réactions

Cela passera peut-être un peu inaperçu mais la décision de Karlsruhe marque une rupture en politique allemande. Traditionnellement, le SPD a toujours accompagné les églises et les syndicats dans le combat contre la libéralisation des heures d’ouverture. Cette fois, le SPD ne veut rien savoir: c’est lui qui a été condamné. Quant à la CDU, disons que le C ne veut pas dire Chrétien pour rien. Dès l’annonce, la CDU a réitiéré que « l’humain n’est pas qu’un consommateur ».

Peut-être, mais il appartient à chacun de faire de ce qu’il veut. Je peux très bien vivre avec les magasins fermés le dimanche mais vous ne me verrez pas plus à l’église!

Permettez-moi d’ailleurs de souligner cette hypocrisie: par sondage, les Allemands s’opposent massivement au magasinage le dimanche. Mais lorsque c’est ouvert, comme le 8 novembre dernier lorsque j’y étais, c’est plein. Même chose au Danemark, où c’est ouvert tous les 1er dimanches du mois. Donc les appels au boycott de Verdi…ça vaut ce que ça vaut

Klaus Wowereit s’est bien gardé de lancer la serviette contre une « cour très conservatrice ». Il a dit qu’il va tenter la chose encore, car selon lui les nouvelles habitudes des gens doivent être prises en compte. Qui plus est, cela constitue une autre défaite pour le Sénat rouge-rouge devant le tribunal suprême.

Sans surprise, les commerçants sont déçus. Mais ils vivront avec la décision. 25% des ventes en décembre viennent de touristes étrangers et le dimanche avant Noël est un des jours les plus profitables de l’année. En terme d’emplois, 120 postes au centre commercial Alexa seront abolis avec la fin du magasinage du dimanche 4 weekends de décembre (alors si on extrapole ailleurs…).

De toute façon, la ville promet qu’elle les aidera à s’arranger pour que les 10 dimanches aient lieu quand même (Ici).

En passant, l’Église et la CDU ne sont pas les seules à avoir eu recours au traditionnel « l’humain n’est pas qu’un consommateur ». Voyez cet éditorial anti-capitaliste sur ARD.

Il est anticonstitutionnel de magasiner le dimanche en Allemagne

Ainsi a tranché mardi la Bundesverfassungsgericht, plus haute cour allemande, à Karlsruhe dans le litige opposant syndicats et églises au Land de Berlin.

Le maire est en maudit. La loi berlinoise sur les heures d’ouverture, la plus libérale de l’Allemagne, constitue une fierté pour le Sénat de gauche, qui lui a permis de gagner des amis à droite tout en contribuant au statut de métropole internationale de la capitale. Pour le citer, il a dit après la décision « Nous n’avons forcé personne à ouvrir ni à aller magasiner ».

Les juges ont reproché à la loi berlinoise son manque de clarté: les 10 dimanches de l’année, dont les 4 de l’avent, où les commerces peuvent ouvrir ne sont pas suffisamment justifiés. En d’autres termes, la loi devrait énoncer des circonstances qui permettent aux commerces d’ouvrir.

Heureusement, la décision ne s’applique pas à 2009. Les Berlinois pourront donc acheter comme ils veulent de 13:00 à 20:00 les 4 dimanches précédant Noël. Au printemps, le Sénat va s’asseoir avec les églises, les syndicats et les marchants pour trouver des compromis. Klaus Wowereit refuse de revenir en arrière, même s’il est conscient que sa démarche va à contre-courant de la sacro-sainte protection constitutionnelle du dimanche.

Également, l’Avent constitue pour les juges une « période de temps règulière » tandis que l’ouverture le dimanche doit être en tout temps considérée comme une exception et non une règle. Le tribunal a posé la même remarque sur 4 autres dimanches – en obligeant des heures d’ouverture, jusque là non réglementée, de 13 à 20:00, en sommes seuls 2 ont été laissés tranquilles.

La plainte au tribunal constitutionnel fédéral a été faite par les églises catholiques et protestantes, soutenues par les syndicats. L’argumentation se trouve dans les articles 4 et 140 de la Loi fondamentale de 1949, qui assurent la liberté religieuse et la protection du dimanche afin de ne pas entraver la pratique religieuse. On invoque également des dispositions appelant à la protection du mariage et de la famille ainsi que le droit à la santé.

ARD

P.S.: Petit historique des heures d’ouverture en Allemagne:

Avant 1896: Aucune loi
1896-1956: Interdiction totale d’ouvrir les magasins les samedis et dimanches
1956: Ouverture le samedi jusqu’à 14:00
1989: Ouverture les jeudis jusqu’à 20:30
1996: Ouverture les samedis jusqu’à 16:00
2002: Ouverture les samedis jusqu’à 20:00
2006: Régionalisation des heures d’ouverture, libéralisations dans tous les Länder sauf Bavière et Sarre.


décembre 2009
D L M M J V S
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :