L’exploitation, version région

Un perle trouvée sur Emploi Québec, ma lecture quotidienne étant donné ma condition professionelle…

Si ce n’est pas un symbole de la déchéance du marché du travail, je me demande c’est quoi!

8 Responses to “L’exploitation, version région”


  1. 1 matvail2002 vendredi, 15 janvier 2010 à 14:08

    Ich bin kein Sozialist oder Kommunist, aber das ist ein echtes Betriebssystem polyglotte Proletariats leben in den Provinzen ist.

    Je comprends probablement pourquoi pas grand monde a répondu à date et j’ignorais que le marché des voyages en motoneiges était si populaires dans les marchés Ibérophones.

    P.S: As-tu regardé à l’UQÀC ou au Goethe-Institut?

  2. 2 derteilzeitberliner vendredi, 15 janvier 2010 à 14:30

    L’UQAC est déjà mon employeur, c’est là que donne les cours d’allemands. Mais c’est deux heures par semaine, 10 semaines par session…😀

    Concernant l’Amérique du Sud, j’ai aussi été surpris. Mais enfin, ma réaction était dûe au fait que le gars croit vraiment trouver une personne parlant 4 langues pour 10$ de l’heure…

  3. 3 matvail2002 vendredi, 15 janvier 2010 à 14:46

    En passant, y’a-t-il beaucoup de gens (étudiants ou personnes âgées) qui parlent allemand au Saguenay (déjà que l’anglais est relativement peu parlé?)

    Ironiquement, ma tante (et elle habite dans un petit village dans la région des Bois-Francs), prend des cours de conversation d’allemand.

  4. 4 guide vendredi, 15 janvier 2010 à 17:45

    bienvenue dans le monde du tourisme d’aventure…

  5. 5 Mathieu samedi, 16 janvier 2010 à 16:05

    Il y a un attrait pour la neige et les activités hivernales en Espagne.

    Je confirme de par ce que j’ai vu et entendu dans ma belle-famille catalane et avec mes amis ailleurs en Espagne.

    Seulement, la majorité des gens préfèrent aller dans les Pyrénées ou en Finlande pour tout ça car le voyage est bien moins long et bien moins coûteux avec les plusieurs transporteurs aériens à rabais (j’ai moi-même un grand amour pour Ryanair!) et ils en profitent pour aller voir la fausse résidence du Père Noël… car on sait tous ici que le Pôle Nord véritable, c’est au Canada!😉

    Ce qui en intéresse plusieurs, ce sont les paysages canadiens qu’on leur vend: les Rocheuses et le véritable ski alpin, Vancouver, l’île de Vancouver, les totems…

    Bref, les paysages de la Colombie-Britannique.

    *Comme dans le nord de la France, j’ai l’impression qu’en Espagne, on cherche de plus en plus à s’identifier à la nordicité, aux traditions des pays nordiques.

    Les villes de moyenne envergure commencent à se doter de patinoires extérieures réfrigérées artificiellement, d’arénas et le Père Noël, surtout chez les Castillans, est probablement aussi important que les Rois Mages.

  6. 6 matvail2002 samedi, 16 janvier 2010 à 17:17

    @Mathieu:

    Ta copine est Catalane! Chanceux, étant de dire que la réputation de beauté de leurs femmes n’est plus à faire!

    Soit dit, il est relativement convenu chez les experts en anthropologie que les peuples vivant au Golfe de Gascogne (Basques, Asturiens, Galiciens) ont beaucoup en commun tant génériquement que culturellement avec les peuples Celtiques (Bretons, Irlandais, Gallois). D’ou vient en fait que beaucoup d’Espagnol sont davantage portés vers le Nord que vers la Méditerranée.

    En passant, étant seulement allé à Madrid et deux fois en Andalousie (en cela aussi malheureusement lors des attaques du 11 mars 2004), est-ce que les mouvement autonomistes en Espagne (Basques, Catalans, Galiciens) est aussi que nos élites nationalo-étatiques laissent entendre?

    En fait, ce que j’ai vu en Écosse, le mouvement nationaliste est complètement différent et beaucoup moins présent que certaines personnes au Québec laissant entendre dans leur relative quête de désinformation partisane.

    P.S: Parlant de Ryanair, je dois dire que les détracteurs de cette compagnie ne réalisent pas que tu payes en fait pour ce que tu as et cela pour un service carrément équivalant aux compagnies américaines (comme pour Southwest qui a commencé la mode du low-cost). Dans certains cas, c’est vraiment avantageux car étant allé il y a deux ans dans une ville mal déservie par train ou l’autobus en Suède où j’ai des collègues qui y travaillent, Ryanair m’a permis d’aller rapidement rapidement de Stansted vers la ville rapidement et cela pour des cacahuètes car j’ai réservé d’avance en moins de quelques heures.

  7. 7 Mathieu lundi, 18 janvier 2010 à 23:03

    Je connais seulement les Catalans, et surtout les Catalans « en région ».

    Généralement, les parents et grands-parents sont des nationalistes catalans qui tiennent à leur langue et à une société qui obéit à un certain laïcisme mélangé avec des valeurs chrétiennes (plusieurs discussions m’ont fait penser aux débats ici sur les accommodements raisonnables, surtout sur la question du voile chez la femme musulmane).

    Les plus vieux ont hérité d’une certaine méfiance envers l’État, probablement parce qu’ils ont connu les bombes pendant la guerre civile, le franquisme, le rationnement et les contraintes du régime (présence à l’Église obligatoire, interdiction ferme de parler le catalan, révision des registres civils pour éliminer mots et prénoms catalans, soumission de la femme à l’homme, serment de loyauté à Franco pour obtenir des services publics allant jusqu’au passeport).
    Le passeport était nécessaire: comme le régime étouffait l’économie, plusieurs Catalans travaillèrent dans le sud de la France pour gagner des sous ou recevait dans leurs maisons, en bordure de la mer, des familles de touristes français.

    Les Catalans ont une réputation en Espagne de séraphins. Non pas qu’ils ne sont pas généreux, bien au contraire, mais ils sont de vrais capitalistes qui économisent beaucoup et qui en veulent pour leur argent lorsqu’ils dépensent leurs sous.

    Je rappelle souvent à ma copine cette qualité qu’elle a aussi et elle me tire souvent la langue en réplique, elle qui vote pour un parti équivalent à Québec Solidaire (Esquerra Republicana).

    Étant, avec le Pays Basque, l’une des provinces les plus riches d’Espagne – un peu comme pour l’Alberta ici, ils sont souvent en chicane avec le pouvoir central de Madrid qui prend l’argent des provinces riches pour financer des autoroutes publiques gratuites et pour créer des postes artificiels de fonctionnaires dans les régions défavorisées.

    Les référendums locaux dont on peut avoir entendu parler concernent le droit de tenir un référendum légal sur l’indépendance et la pleine reconnaissance de l’Estatut de Catalunya devant le parlement madrilène. C’est l’équivalent d’une constitution mais elle fut adoptée par référendum.
    La Catalogne y demande le droit de gérer une plus grande part de l’argent prélevé sur son territoire et d’édicter des lois différentes du reste de l’Espagne.

    Les plus jeunes semblent à la fois tant catalans qu’européens. D’ailleurs, la majorité des amis et camarades de classe de ma copine travaillent et vivent maintenant hors de la Catalogne (Paris, Milan, Londres, Madrid, banlieue d’Amsterdam, Rome, Chicago, New-York, Berlin) si bien que lorsqu’on a fait notre tour de l’Europe de l’Ouest, on avait quasiment toujours un endroit où loger et des gens à visiter.

    Maintenant que le franquisme est mort en Catalogne (mais pas complètement ailleurs en Espagne), je crois que les nouvelles générations, comme ici, apprennent à l’école une histoire favorable à l’État et aux groupes de gauche, en utilisant souvent le passé républicain dont on parle beaucoup des bons coups et rarement des exactions qu’ils menèrent contre les opposants (religieuses et religieux, conservateurs, libéraux, agriculteurs ne voulant pas être expropriés/collectivisés ou entre les factions de gauche elle-même), au même titre que les exactions des milices fascistes.

    Ils ont néanmoins un libertarien connu en la personne de Xavier Sala i Martin, un des administrateurs du FC Barcelona (le Barça, religion catalane par excellence!) mais aussi un homme connu grâce à ses costumes qui détonnent (couleur jaune et vert fluo, rouge vif, violet, style vache Holstein blanc-noir, etc.).

  8. 8 matvail2002 mardi, 19 janvier 2010 à 11:47

    @Mathieu:

    Merci beaucoup pour ton topo!

    Politiquement parlant, est-ce que le topo Barcelone/région, gauche/droite est le même dans le sens où les milieux plus ruraux sont généralement plus à droite économiquement et socialement que les villes. De plus, à cause de la proximité est-ce que les liens avec la France sont forts? De plus est-ce que le parti non-nationaliste Ciudadanos – Partido de la Ciudadanía est fort auprès de certaines tranches de la population?

     »Maintenant que le franquisme est mort en Catalogne (mais pas complètement ailleurs en Espagne), je crois que les nouvelles générations, comme ici, apprennent à l’école une histoire favorable à l’État et aux groupes de gauche, en utilisant souvent le passé républicain dont on parle beaucoup des bons coups et rarement des exactions qu’ils menèrent contre les opposants (religieuses et religieux, conservateurs, libéraux, agriculteurs ne voulant pas être expropriés/collectivisés ou entre les factions de gauche elle-même), au même titre que les exactions des milices fascistes. »

    Selon moi, la politique en Espagne est maintenant rendue à une certaine maturité car on y pratique l’alternance entre un parti de centre-droit et un autre de centre-gauche. D’où vient que le Franquisme est maintenant de manière relative une chose du passée.

    Le problème est comme partout, nos étatistes tentent de réécrire l’histoire. Je ne dis pas que les nationalistes étaient sans failles, mais les républicains ont commis plusieurs atrocités auquel la couverture académique outre-mer de la guerre civile mentionne peu ou pas. Soit dit, George Orwell a écrit un bon synopsis lors de son séjour en Catalogne lors de la guerre. Il va sans dire que même les républicains n’avaient pas tous les mêmes objectifs (comme les communistes étatistes contre les anarchistes).

    En somme, le choix n’est pas très bon entre les fascistes et les communistes. C’est comme choisir de se faire couper soit entre un pied ou une jambe.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




janvier 2010
D L M M J V S
« Déc   Fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :