Rouge-brun?

Le Folketing sera vraisemblablement renouvelé à l’automne prochain et après dix ans de VKO et vu l’apparente impossibilité pour Lars L. Rasmussen de se faire aimer des électeurs, il apparait évident que le Danemark retournera à gauche. Mais quelles couleurs?

Commençons par exclure les néo-communistes d’Enhedslisten, dont l’influence est nulle et qui ne participeront pas à aucun gouvernement. Ce qui nous laisse avec le choix des socialistes (SF = F), sociaux-démocrates (S = A) ou des sociaux-libéraux (RV = B). D’ici là, rien de trop spécial, c’est du normal. Mais c’est oublier l’incontournable de la politique danoise, DF (O).

Depuis 10 ans, VK – minoritaire – se tient au pouvoir par l’appui quasi-inconditionnel des troupes de Pia K. Un appui qui se monnaie: sous le menace, le gouvernement VK a adopté de strictes mesures en matière d’immigration, en plus de gouvernement beaucoup plus à gauche que ne le laissait entendre son programme originial.

Le Dansk Folkeparti est plus qu’un parti nationaliste, eurosceptique et anti-immigration. C’est un parti pour lequel le social est non-négociable et qui prend toujours le parti des retraités. En somme, son opposition aux réformes sociales – partagées par les partis de gauche – pourrait très bien créer une alliance contre-nature. Pire, ils pourraient bien obtenir 100 sièges au parlement (aidés par les finances publiques danoises)! Ainsi, la « majorité sociale » pourrait bien être composée de rouges-bruns.

Les intéressés nient, de toute façon ce n’est que spéculation. Ceci dit, DF n’a jamais été intéressé à se joindre officiellement à un gouvernement et préfère pleurer dans son coin en demandant des choses impensables.

Mais, contrairement à Lars Trier, je doute que ce soit sérieusement une réelle alternative. L’influence de DF sur un gouvernement de droite a donné beaucoup de nausées, tant à gauche qu’à droite, et il serait invraisemblable que ceux qui ont décrié VK pour s’être lié à DF ouvrent à leur tour les bras aux troupes de Pia! Pour l’instant, espérons que ça ne soit qu’un avertissement lancé à De Radikale.

1 Response to “Rouge-brun?”


  1. 1 matvail2002 samedi, 27 février 2010 à 22:05

    Si on fait une comparaison avec la situation dont je suis de près qui est celle des Pays-Bas (et avec la montée en Suède de la droite dite nationale), la situation laisse savoir que nous allons voir une montée des partis considérés comme de la droite nationale, avec des politiques nationalistes et économiques du genre aile nationaliste de l’ADQ (qui ne sont pas trop libérales classiques en sommes toutes).

    Par contre, la politique aux Pays-Bas est beaucoup plus marrante qu’au Danemark avec des élections précipipées qui s’en viennent, car c’est rendu que ce sont les partis chrétiens orthodoxes qui jouent le kingmaker qui ont des appuis assez importants si on considère leur plateforme assez hors du stéréotype des grandes villes au Pays-Bas!

    Y’a-t-il donc une grosse différence entre les électeurs de F et A?

    De plus, doit-on dire par exemple que Enhedslisten sont plus orthodoxes que QS?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




février 2010
D L M M J V S
« Jan   Mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :