derteil écrit au journal

Dans sa chronique du Progrès Dimanche, l’ultra-régionaliste admet se sentir mal de suggérer de sortir de la région pour les vacances mais que ça fait « quand même » du bien de voir du pays.

Toutes les semaines, je rage devant de tels textes dans les journaux mais cette fois, il m’a suffisamment sortir de mes gonds pour que j’en tape une lettre….

Monsieur Roger Blackburn,

Si Neil Armstrong était né dans la région, il aurait dû sacrifier son voyage sur la Lune par « solidarité régionale ». C’est du moins ce que je conclus à la lecture de votre éditorial du 28 février, ironiquement consommé en regardant cette grande famille que constitue l’humanité se dépasser aux Jeux Olympiques de Vancouver. S’il est devenu criminel d’aimer sortir de la région, autant vous dire que je me constitue prisonnier car je ne saurai résister aux barbelés du « Mur du Saguenay ».

Fort heureusement, je ne connais personne – à part vous – qui se sent coupable de voir du pays. À preuve, les agences de voyage de la région font des affaires d’or et ce n’est certainement pas par charité que Sunwing et Transat offrent des départs de Bagotville. Bien sûr, plusieurs personnes de mon entourage ne voyagent pas mais c’est parce que ça ne leur « tente » pas et non pas au nom de la sacro-sainte « solidarité régionale ». Quand on dit que les Saguenéens et les Jeannois sont les ambassadeurs par excellence de leur région, comment voulez-vous qu’ils en fassent la promotion s’ils doivent se terrer chez eux par régionalisme?

On devra m’expliquer comment, partant de Saguenay, ma visite au Zoo de Saint-Félicien ou à la Pulperie rapportera plus à l’économie régionale qu’une famille de l’Estrie ou un couple français. Mieux que ça, c’est 11 mois et demi par année que la région bénéficie de mon argent et ça ne serait pas encore assez? À en croire le mantra de nos élites locales, les résidents de la région ne devrait jamais dépenser le moindre dollar au sud de l’Étape, mais, bien évidemment, la planète entière devrait débarquer chez nous. Même chose dans d’autres sphères de l’économie.

Moi qui pensait que l’économie était réciproque, qu’on achète des produits de ceux qui nous en achètent. Comment la région peut-elle vendre son bois et son aluminium si, de l’autre côté, on fantasme à devenir autarciques? Au lieu de pleurnicher dans vos pages, pourquoi Nutrinor ne se retrousse pas les manches pour trouver d’autres contrats ailleurs au Québec? Si DeVinci s’était obstiné à ne faire affaire que dans la région, l’entreprise serait-elle devenue un des piliers de son domaine au niveau internationale? Jamais dans 100 ans! Ceux qui appellent au boycott d’Agropur en raison de la fermeture de l’usine de Chambord utilisent-t-ils encore du papier depuis la fermeture des papetières de La Baie et Dolbeau? Dans la vie, il faut avoir de la suite dans les idées!

Ce n’est pas en se cachant, en se protégeant des « méchants étrangers » que l’on vient à briller parmi les meilleurs mais en se mesurant à eux. Parlez-en à nos médaillés olympiques régionaux.

1 Response to “derteil écrit au journal”


  1. 1 Mathieu mardi, 2 mars 2010 à 21:45

    Brillante cette lettre d’opinion.

    Qu’elle serve aussi aux nationalistes protectionnistes de ce monde.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




février 2010
D L M M J V S
« Jan   Mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :