Archive pour 26 mars 2010

Salaire minimum: et si le problème n’était pas le salaire?

Dès le 1er juillet, les préposés aux soins dans les résidences pour personnes âgées d’Allemagne deviendront un nouveau secteur touché par un salaire minimum: 8.50 à l’Ouest, 7.50 à l’Est.

Des deux côtés, les mêmes arguments: il faut se protéger contre les Polonais (l’an prochain, l’Allemagne doit ouvrir ses frontières à l’Est), il faut pouvoir vivre de son salaire (en effet, en Allemagne si vous ne gagnez pas assez l’État vous donne de l’aide sociale), etc vs il faut être compétitif, etc..

Mais le Berliner Morgenpost rapporte un fait intéressant: la crainte de l’augmentation du travail au noir

Aux dires de différentes organisations allemandes, à partir de 8-9€ de l’heure, les effets sur le marché du travail se font sentir, ie le chômage augmente…et le travail au noir aussi!

Pourquoi? Parce que pour payer un employé 8€ de l’heure au lieu de 5, l’employeur voit ses coûts salariaux augmenter. Multiplié par employés et nombre d’heures, ça peut faire gros. Alors il peut congédier, ou donner 8€ cash qui resteront 8€, voire même augmenter un peu tout en restant dans ses coûts d’avant.

En retour, l’employé payé au noir garde tout son argent. Mais comme il n’existe plus selon le système, il ne cotise plus aux pensions, à l’assurance-maladie, etc.

La solution résiderait donc en imitant le modèle scandinave, où la quasi-totalité des coûts salariaux sont payés directement par l’employé lui-même et son salaire est en conséquence.

Un peu de comparaison
En France Encore la France
Danemark
Rapport du Sénat français


mars 2010
D L M M J V S
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :