La Polizei de Toronto

Depuis samedi, j’essaie de trouver l’angle juste pour commenter le Sommet de Toronto et ses suites. Mes valeurs libérales, mon scepticisme envers l’État et sa force arbitraire, font en sorte que je ne peux pas rester silencieux face aux exagérations commises par la police torontoise. Parallèlement par contre, mon niveau de pitié est très bas lorsque j’entends les témoignages pleurnichards des anticapitalistes dans les médias. Sans doute parce que j’ai leurs opinions où vous penser, mais enfin…

Si on dit que l’on a « foncé dans le tas » des pacifistes après avoir laissé les criminels tout casser, ma réponse est sans équivoque: quel comportement habituel (et lâche) de la part des flics. N’avez-vous pas remarqué que ça se passe souvent ainsi? On donne des tickets de vitesse au lieu de courir après la mafia, par exemple. J’ai même souvenir – svp les plus vieux aidez-moi! – d’amendes données aux conducteurs qui klaxonnaient par solidarité avec les infirmières en grève.

Toujours est-il que tout ça m’a rappelé une soirée à Berlin. J’étais dans une soirée chez quelqu’un (je ne me souviens même plus qui!) et il y a eu une plainte de bruit de la part des voisins. Les soirs de fin de semaine, les centre-villes allemands sont quadrillés (j’exagère un peu, ok) par la police, souvent en tenue anti-émeute, et prêts à intervenir en cas de débordement.

Alors, bien, la plainte de bruit, à l’appartement de ma connaissance, a fait monter 6-8 policiers avec casques et matraques, pour vérifier l’identité du locataire et l’avertir verbalement de ne plus déranger l’immeuble.

C’est définitivement exagéré comme méthode, on s’entend là-dessus. Mais ce qui serait aussi nettement exagéré, ce serait de calomnier l’Allemagne comme une nouvelle dictature, faire de cet évènement une raison pour détester Angela Merkel comme si elle était Hitler…

Or, c’est exactement ce qui se passe: pour ceux qui pensent que le PC mangent des enfants, la situation à Toronto est tout à fait conséquente du « Canada de Stephen B(ush) Harper ». Rien sur le rôle du chef de police de Toronto Bill Blair, aucun lien avec l’APEC en 1997 où Chrétien était PM ni avec Seattle en 1999 où Clinton était président (tant qu’à y être!). En Islande en 2008/2009, la police y est allé fortement pendant certaines manifs et on n’a pas fait pleuré les gens à pleines pages de journaux! Même chose à Copenhague en décembre, où les Danois ont massivement supporté les autorités contre ceux qui les empêchaient d’aller travailler!

Finalement, je crois que c’est aussi l’aveuglement anti-PC de ces gens qui diminue ma pitié…

Publicités

1 Response to “La Polizei de Toronto”


  1. 1 matvail2002 vendredi, 2 juillet 2010 à 17:55

    Sans oublier le fameux Shawinigan Handshake de Jean Chrétien!

    De mon avis, j’ai l’impression qu’on oublie une chose, qui est celle que malgré que certains cas fait que la police veut faire son power trip, il est peu difficile d’éviter de se fourrer dans le trouble en évitant ces manifestations. Or, avez-vous remarqué que pour beaucoup d’avertissements consulaires pour un pays donné (et je ne parle pas seulement de pays sous-développés), on dit d’éviter toute manifestation.

    Or, s’il y a de la cassure, il est évident que la police a toutes les raisons d’intervenir comme que le fait qu’une personne essayerait d’incendier un dépanneur du coin ou de brûler une voiture de police pour le plaisir. Autant dire que j’aurais aimé voir la face du casseur si le commerçant aurait eu une arme pour se défendre.

     »Finalement, je crois que c’est aussi l’aveuglement anti-PC de ces gens qui diminue ma pitié… »

    Les gens critiquent le PC pour les mauvaises raisons car on pourrait aussi critiquer Blair, David Miller ou Dalton McGuinty dans ce cas. Mais surprise, l’affiliation partisane de Miller (il est soit Libéral et NPD sans en être certain) et McGuinty n’est pas la même que celle du PM du Canada.

    En conclusion, étant dans le millieu universitaire, les trucs du genre de Seattle sont principalement de l’utopiste (pour de pas dire de la masturbation) à sauce intellectuelle, où que la majorité de la population qui est hors de milieu réalise que beaucoup de ces gens vivent dans une société très loin de la réalité.

    Reste aussi à dire que ces manifestants ne sont pas des  »libéraux » qui veulent plus de libertés, mais bien des communistes qui veulent un état plus gros et plus centralisateur lorsque cela fait leur affaire.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




juillet 2010
D L M M J V S
« Juin   Août »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :