Archive pour 5 août 2010

Panneaux neufs: Quote of the day

Discussion avec ma grand-mère libertarienne sur cette nouvelle.

Quand le monde sont trop vieux pour lire les panneaux, c’est le temps qu’ils arrête de conduire!

Tout à fait d’accord mais, est-ce la vraie raison? Ça sent tellement le prétexte pour donner des beaux contrats à des amis libéraux.

Je l’avais dit!

Le coach nord-coréen condamné aux travaux forcés! Voir aussi ce texte du Daily Telegraph sur « l’enquête ».

La FIFA, qui avait averti la France et le Nigéria, reste étrangement silencieuse sur ce dossier. Je laisse ce texte vous dire ce que je pense ce silence complice et hypocrite.

Ni un ni l’autre

Grâce au confrère Tym Machine, j’ai récemment ajouté à mes lectures régulières le blogue anglo-québécois No Dogs or Anglophones. Un bon contre-exemple à Louis Préfontaine, même si je me rend compte que maudit que ça l’air difficile d’avoir une position modérée claire sur cette maudite question linguistique qui empoisonne ce pays. En plus, si j’ajoute la dimension internationale amenée par Jean-François Lisée, on n’est pas sorti du bois!

Pour moi, un unilingue anglophone qui vit au Québec ne commet aucune faute, si ce n’est une certaine impolitesse. Le statut historique de l’anglais au Québec m’amène à être en faveur de leur laisser tous leurs droits, par contre je vous précise que je ne suis pas si ouvert à l’idée que, par exemple, le Danemark devienne soudainement bilingue.

Je suis choqué par certains commentateurs anglophones qui trouvent que c’est se rabaisser que d’avoir à apprendre le français. Personnellement, j’ai beau considérer que le français est aussi important mondialement que le finnois, il n’en demeure pas moins que l’on en parle jamais assez alors élargir son parler ne constitue jamais un abaissement intellectuel. Et c’est cette attitude qui me scandalise, pas les « I’m sorry I don’t speak French » après 7 ans dans le Mile End. Que ferait le « Toronto Guy » au Japon?

Une personne qui me dit que le français est une langue morte et donc « not worth it », ça m’inquiète. Pas au Canada mais dans un contexte global. C’est ce genre de monde qui, après 5 ans de contrat à Oslo, n’est pas encore capable de se commander une bière en norvégien.

Si je peux admettre être partiellement d’accord avec Louis Préfontaine que le bilinguisme crée un faux sentiment de diversité, j’ai de la misère à croire que tous ces zélotes du français sont si ouverts que cela sur « tous les autres ». Jean-François Lisée lit-il Der Spiegel en allemand ou en anglais? Louise Beaudoin va-t-elle attendre que « Katyn » soit doublé ou elle l’a téléchargé en polonais comme moi? Quant au « partiellement », c’est que c’est par le truchement de traductions en anglais que l’on a accès à d’autres contenus: Der Spiegel est un exemple, permettant aux étrangers d’avoir l’actualité allemande et internationale vue de leur salle à Hambourg, un autre serait le contenu islandais sous-titré sur le service audio-vidéo de Icelandair. Il y a certes de l’offre et de la demande là-dedans, mais si on cherche, on trouve!

Comme il n’y a que les francophones pour réclamer l’esperanto, je dis GET OVER IT. Ce n’est qu’une excuse pour afficher sa haine du monde anglo-saxon, simplement parce qu’il a commis l’erreur d’avoir pris l’avant-plan du monde occidental.

Ma position sur la musique? La langue pour le chanteur, c’est comme le matériel pour un sculpteur: il travaille avec ce qui l’inspire. Si j’aime, j’achète, sans discrimination sauf pour une: JAMAIS une cenne pour un artiste québécois (on les entend assez à la radio). Et comme j’écoute surtout de l’électronique, les paroles…

Mais combien de ces fans finis des protégés de l’ADISQ ont des albums, ou même simplement des mp3, de musique non-franco non-anglo? Mon CD de Nephew ou mes podcasts de radio islandaise jouent fièrement dans ma voiture pourtant.


août 2010
D L M M J V S
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :