Le Mot Magique

Depuis deux semaines, nombreux ont été les appels du type « Danny Williams est un héros » dans les médias régionaux. En bons régionalo-protectionnistes, nos socialistes régionaux admirent quelqu’un qui a nationalisé une entreprise…et qui a envoyé la facture à Ottawa.

Ça promet!

Dans la même veine, les Pancarteux ont commencé leur campagne de peur contre le gaz de schiste. Comme toujours, une poignée de personnes feront rater le bateau au Québec tout entier, comme dans le dossier de l’uranium.

La campagne d’opposition se déroule sous deux axes. Il y a les verts qui voudraient que le gaz reste où il est, et les rouges, qui veulent que le gaz soit nationalisé. Option qui, à en croire le bas de l’écran de RDI, n’est pas exclue.

Je les connais bien, les rouges. J’habite une région où on ne rappelle pas les gens qui n’habitent pas la ville de l’emploi postulé et qui considère que des entreprises basées à Montréal ou Québec sont étrangères. Où l’intégration professionnelle de ceux qui ont osé s’aventurer au sud de l’Étape, comme moi, est sévèrement handicapée.

Je les vois venir à 100 milles. Le gaz, c’est à NOUS. Les retombées se feront ailleurs puisque les entreprises sont « étrangères ». Bla bla bla

Petites nouvelles pour eux, les premières retombées économiques d’un projet sont les SALAIRES. Et l’industrie du gaz, comme les mines, ça paie très bien. Des salaires dépensés au Québec dans presque leur totalité.

Ça me fend toujours en deux, ces allégations que les retombées sont ailleurs. Chaque jour de ma vie, directement ou non, j’ai bénéficié de cette entreprise étrangère qui s’appelle Rio Tinto Alcan. J’en ai tellement profité qu’aujourd’hui, je vois difficilement comment je pourrai avoir un niveau de vie égal à celui de mes parents.

Ce n’est pas pour rien que Sunwings Airlines a désormais des départ de Bagotville, Val d’Or et Sept-Iles mais pas de Gaspé. Parlez aux vendeurs de piscines, aux concessionnaires automobiles, etc…. si les retombées de ces « entreprises étrangères » sont ailleurs.

Des gens qui n’avaient jamais visité la région m’ont déjà dit qu’Alma avait l’air riche. Pour moi, ce que je voyais était normal. La pure classe moyenne.

Mais bon, vous voyez où je veux en venir: CESSEZ D’AVOIR PEUR DES INVESTISSEURS ÉTRANGERS.

Et, d’ici là, surveillez bien nos rouges, verts et bleus: le mot magique sortira, nationalisation. La solution à tout, comme vous le savez…

2 Responses to “Le Mot Magique”


  1. 1 Jeff B. mercredi, 1 septembre 2010 à 10:53

    Faudrait peut-être leur faire réaliser que la nationalisation d’une ressource ou d’une entreprise ne change pas les retombées régionales. On pourrait probablement même trouver des cas où ce fut une perte pour la région alors que la richesse a été redistribuée fortement vers l’ensemble du territoire. Une nationalisation, c’est surtout une appropriation des capitaux privées par la partie publique. C’est à ce niveau que les conséquences sont importantes, pas au niveau régional primaire.

    De toutes façons, si vous traitez bien les entreprises installées sur votre territoire, que ce soit des entreprises locales ou étrangères, elles seront intéressées à réinvestir leurs profits dans votre région.


  1. 1 Tweets that mention Le Mot Magique « Trop penser, ça donne un blogue… -- Topsy.com Rétrolien sur mercredi, 1 septembre 2010 à 0:54

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




septembre 2010
D L M M J V S
« Août   Oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :