Préjugé tenace

Avec la publication de son livre et la procédure de destitution engagée contre lui, l’affaire Thilo Sarrazin (quelques infos en français ici et ) commence à sortir de l’Allemagne.

Voici ce qu’en dit François Brousseau de la SRC ici

La controverse qui vient d’éclater en Allemagne autour d’un livre (intitulé L’Allemagne court à sa perte) de Thilo Sarrazin, membre du bureau directeur de la Bundesbank, fait voir que nul n’est à l’abri de ces tendances. Même dans un pays qui, à cause de son lourd passé – et plus que tout autre –, avait « fait le ménage » dans ses sombres pulsions et ses vieilles culpabilités.

Mais si l’Allemagne suscite l’inquiétude au moindre faux pas sur ce registre – et y compris en Allemagne même : Thilo Sarrazin a été vertement dénoncé par la Bundesbank, par la chancelière Angela Merkel, par son propre parti social-démocrate (non, ce n’est pas un politicien d’extrême droite!) –, ce qu’on voit ailleurs est probablement pire.

Voilà, c’est certain, une personne critique de l’immigration ne peut être que membre d’un parti néo-nazi, comme si être membre du SPD ou d’un autre parti de gauche vous rendait nécessairement immunisé contre toute critique à l’égard des étrangers.

Justement, le Berliner Morgenpost s’est entretenu avec un expert des « populismes de droite » afin de régler la question à savoir si Sarrazin en est un ou non. Surtout que, sondage par dessus sondage, les Allemands rejette les condamnation que les élites en font (BerlinTrend RBB). Article complet

Morgenpost Online: Die Umfrage sagt auch, dass unter den Wählern der Linken die Sympathie für eine Sarrazin-Partei mit 29 Prozent hoch ist.

Decker: In linken Parteien, ehemaligen Arbeiterparteien gibt es starke autoritäre Grundhaltungen, in den Sozialwissenschaften ist das seit jeher bekannt. Auf der kulturellen Ebene stehen deren Wähler weit weniger links als ihre eigenen Parteien. Genau mit diesem Problem ist jetzt die SPD massiv konfrontiert. Bei Landtagswahlen in Ostdeutschland gab es auch immer wieder direkte Wählerwanderungen von der Linken zu den Rechtsextremen. Und als Oskar Lafontaine von Fremdarbeitern sprach, war das der bewusste Versuch, bestimmte Versatzstücke aus dem Rechtspopulismus in eine linkspopulistische Ideologie zu integrieren.

Morgenpost Online: Le sondage montre aussi que la sympathie pour un parti défendant les opinions de Thilo Sarrazin atteint 29% chez les électeurs Linke.

Decker: Dans les partis de gauche, les anciens partis de travailleurs, il existe des courants fortement autoritaires, c’est très connu dans les sciences sociales. Au niveau culturel, cependant, les électeurs sont beaucoup moins à gauche que les partis. Le SPD est confronté à ce problème. Lors des élections régionales à l’est, il y a de plus en plus de mouvements des électeurs de gauche vers l’extrême-droite. Et quand Oskar Lafontaine parle de « Fremdarbeiter », c’était un essai conscient d’intégrer le populisme de droite dans une idéologie populiste de gauche.

Le pire dans tout cela, c’est que, comme on le sait, les concepts de gauche et de droite sont très abstraits pour plusieurs. Alors tassez vos préjugés sur le camp adverse et dites-vous qu’aucun des camps n’a de monopole sur de telles affirmations.

Anyway, des partis dits d’extrême droite comme le FN, le BNP, le NPD allemand, le DF (etc) sont aussi à gauche que les communistes alors faites moi rire avec votre droite…

4 Responses to “Préjugé tenace”


  1. 1 matvail2002 mardi, 7 septembre 2010 à 23:20

    Pour moi, l’extrême-droite à 90% en commun avec l’extrême-gauche au point tel que certains d’entre eux à la base veulent carrément un état totalitaire et dirigiste tant économiquement que socialement. Cependant, dans la tête d’un journaliste, très dur de lui faire aller vers un paradigme du genre Political Compass.

    Pas pour rien que le BNP allait chercher un nombre considérable d’appuis dans des ex-fiefs du Parti Travalliste. Je connais moins cependant le pattern du vote au Danemark, sauf que j’ai l’impression que le parti frère de DF en Suède risque d’entrer au parlement bientôt. Le plus drôle cependant, c’est de voir ces gens se battre le 1er mai entre extrêmes, alors que j’ignore lequel de la bande est le plus ridicule dans tout cela!

    Cependant, j’ai une autre hypothèse à ce sujet, en Amérique du Nord, l’extrême-droite du genre FN n’est pas très implantée dans le monde politique, c’est donc dire que les élites journalistiques (dont la plupart sont malheureusement incapables de faire correctement le tour d’une question surtout en politique internationale) ne réalisent pas à quel point qu’il existe un véritable mouvement d’électeurs entre les «extrêmes» (du moins, ils ont leur côté anti-libertés individuelles en commun). Sur ce point, cependant, le PS français a perdu tout mon estime en s’associant avec le PC Français comme des putes, chose que je crois qui ne se fera pas de sitôt au niveau fédéral en Allemagne surtout avec la dernière élection présidentielle. Sur ce fait, je dois dire que personnellement, j’ai beaucoup de difficulté envers ceux qui votent Die Linke, surtout dans l’ouest et beaucoup de gens qui étudient la politique Allemande outre-Atlantique sont incapables de comprendre les subtilités de celle-ci.

  2. 2 matvail2002 mardi, 7 septembre 2010 à 23:24

    «Voilà, c’est certain, une personne critique de l’immigration ne peut être que membre d’un parti néo-nazi, comme si être membre du SPD ou d’un autre parti de gauche vous rendait nécessairement immunisé contre toute critique à l’égard des étrangers.»

    C’est encore une fameuse généralisation de quelque chose qui a probablement jamais vu la situation sur le terrain.

    Aux Pays-Bas, l’un des critiques les plus virulents de la politique d’immigration de ce pays est un député du Parti Travalliste qui pourrait faire croire avec ses propos d’être Geert Wilders. Tout comme en Autriche, où quasiment toute la classe politique a une approche très forte sur l’immigration.

  3. 3 zarmagh mercredi, 22 septembre 2010 à 8:35

    Ont élu des partis d’extrême droite à des élections en Europe, la Belgique, le Danemark, les Pays-Bas, la Suisse, l’Autriche, la Hongrie, l’Italie et la Suède. Il suffit de jeter un coup d’œil au programme du FN et à celui de la gauche pour comprendre très facilement qu’ils sont opposés et irréconciliables !!!!

  4. 4 derteilzeitberliner jeudi, 23 septembre 2010 à 0:45

    Comment alors expliquer que le FN a des discours anti-capitalistes semblables à l’extrême-gauche?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




septembre 2010
D L M M J V S
« Août   Oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Catégories


%d blogueurs aiment cette page :