Jóhanna ou Davíð: Qui est Lucien « Lucide » Bouchard?

Il y a un an, Louis Préfontaine écrivait ce texte sur la crise islandaise. Étant à Copenhague à l’époque, je me suis contenté d’un clin d’oeil sur son utilisation du nom anglais « Independence Party » et j’ai laissé faire.

J’ai cependant remarqué qu’il avait rappliqué dans la foulée de la sortie de François Legault (ici) où je me suis évidemment senti interpellé par son lien avec l’Islande à la phrase suivante:

ceux qui ont appliqué les recettes des « Lucides » sont aujourd’hui ruinés.

David Oddsson a été premier ministre de 1991 à 2004, deux mandats et demi, dont un avec le Parti Social-Démocrate, des mandats où, oui, de nombreux secteurs de l’économie islandaise ont été privatisés et déréglementés. Baisses d’impôts personnels comme corporatifs, aussi. Mais le désengagement de l’État de plusieurs secteurs « non sociaux » a permis de dégager des fonds qui ont permis aux services publics d’être maintenus.

Le Parti de l’Indépendance et ses partenaires ont certes privatisé les banques, le téléphone, les pêcheries et autres mais JAMAIS on n’a coupé les budgets dédiés aux secteurs que la gauche québécoise juge essentiels: santé et éducation. Même la culture, David Oddsson étant un grand amateur de théâtre, n’a jamais été « victime » du supposé laisser-faire de son gouvernement: 2% du budget de l’État islandais va à la culture, ceci est vrai depuis des années!

À la même époque, Lucien Bouchard, par son « déficit zéro », envoyait chez eux du personnel médical, coupait un peu partout, haussait légèrement les frais de scolarité, nous contraignait à apprendre dans des livres si vieux que l’Afrique n’en voulait même pas!

En 2005, Lucien Bouchard revient avec son manifeste. Manifeste revenu dans l’actualité 5 ans plus tard avec le groupe Force Québec qui dit s’en inspirer.

Si je prends Louis Préfontaine au mot, je lui lance le budget islandais 2010 en pleine face et je lui demande si c’est David Oddsson ou Johanna Sigurdardottir qui a copié les Lucides.

Depuis bientôt 3 semaines, on note des manifestations aux quatre coins de l’Islande contre les coupures en santé. L’année 2010 aura été celle où les éducatrices en garderie se sont le plus inquiétées pour leur emploi. Depuis la début de la crise économique en Islande, les étudiants craignent la fin de la gratuité, le chômage et des coupures à l’aide financière.

Les habitants des localités rurales se demandent pourquoi on continue de construire une salle de concert à Reykjavik, que l’on entretient un réseau d’ambassades aux quatre coins du monde si on n’a soudainement plus d’argent pour garder ouverte une salle d’accouchements là, ou suffisamment de médecins pour les urgences ailleurs.

Or, pendant la décennie où des « libertariens » ont été au pouvoir, ces secteurs n’ont jamais été inquiétés. Quand on a voulu réduire l’État, on a commencé par le moins essentiel, l’État-providence islandais n’a jamais été démantelé par David Oddsson. Je ne serais même pas surpris que ce soit la prospérité du pays qui ait permis au régime public d’assurance-maladie d’envoyer des centaines de personnes se faire soigner à l’étranger à chaque année.

Ce n’est pas en 1997 que les habitants de Reykjavik ont vu leur facture d’électricité grimper de 25%, c’est en 2010.

Et puisque l’on parlait, notamment ici, que les « Lucides » ne sont pas exactement des libertariens, j’aimerais que quelqu’un me montre où, dans le « Manifeste pour un Québec Lucide », il est écrit que l’État québécois doit nationaliser les pertes de banques qui n’ont pas su s’arrêter de mal investir. Je ne l’ai pas vu!

4 Responses to “Jóhanna ou Davíð: Qui est Lucien « Lucide » Bouchard?”


  1. 1 matvail2002 dimanche, 17 octobre 2010 à 0:10

    Oddson était loin d’être un libertarien.

    Sur ce point, le consensus des réformes du modèle Suèdois depuis 15 ans sont bien plus libertariennes que le modèle Islandais qui ressemble principalement uniquement à de la mauvaise gestion financière. Mais, ironiquement, c’est justement ce que se passe en ce moment aux États-Unis sans les médias «mainstream» s’en rendent compte, où tous les politiciens actuels mériteraient d’être remplacés.

    Et même le dégraissage actuellement entrepris au Royaume-Uni l’est aussi car cela était une spirale hors de contrôle.

    Je m’excuse, mais le dicton premier du libertarien est celui qu’il faut vivre selon ses moyens, ce que Oddson et sa gang n’ont jamais fait du fait qu’ils uniquement fait 3-4 réformes ici et là. Sur ce, le plus drôle c’est que les Islandais ne sont pas dupes pour comprendre que le problème vient de leur classe politique plus qu’un parti en particulier. Comme tu mentionnes, la classe politique se protège entre eux.

    Puis d’accord, la Grèce, l’Italie, l’Espagne ou le Portugal sont-ils vraiment des paradis libertariens? Ils ont utilisé le même exactement la même logique de la cigale et de la fourmi comme pour l’Islande. Même qu’on pourrait ajouter le Japon dans cette liste qui est un exemple d’intervention étatique dans l’économie dont le pays subit encore des effets.

    PS: Malgré que je suis bien content qu’un parti chauffe les culottes du PLQ et du PQ, le problème avec Facal et cie (j’ignore cependant pour Legault), c’est qu’ils veulent mettre une espèce de social-démocratie «lucide» à la New Labour. Or, lorsque je vois l’héritage laissé par le New Labour, je vois véritablement une bande de socio-constructivistes et d’interventionnistes au point de vue social et militaire qui faisaient tout cela par la porte d’en arrière sans que personne s’en aperçoit. Or, j’ai même lu une histoire qu’on inventait des crimes dans le cadre de la loi contre les comportements anti-sociaux.

    Sur ce, j’ai beaucoup de respect pour les gens qui habitent cette terre «nouvelle» qu’est Islande, du fait que ce sont des gens forts et rigoureux qui ont eux-mêmes vécu sans état central pendant des centaines d’années! Malgré que je ne veux pas entrer dans les stéréotypes, à ce sujet, ils ont beaucoup en commun avec ceux qui habitent l’Amérique du Nord, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande.

  2. 2 derteilzeitberliner dimanche, 17 octobre 2010 à 2:15

    Privatiser une banque qui ensuite s’est plantée, à la base ça n’a rien à voir avec sa job de premier ministre. On a bien la CDP qui s’est planté pour 42 milliards tout est restant nationalisée!

    Il y a eu plus que 2-3 réformes pour libéraliser l’économie de l’Islande. Et, overall, il y a peu de plaintes à faire là-dessus. Ce n’est pas pour rien que même la gauche était contente de la nouvelle situation.

    L’erreur aura été d’imprimer l’argent requis par les banques, ce qui n’a rien de libertarien.

    Et ce n’est pas parce qu’il s’est planté là qu’il faut démoniser tout son travail. Cela dit, on ne doit pas non plus parler de l’Islande comme un échec du libertarianisme parce que manifestement malgré que les personnages aient été associés à l’idéologie, il n’en ont pas respecté les principes quand ils ont été dans la merde!

  3. 3 Tym Machine dimanche, 17 octobre 2010 à 10:38

    Ce qui me fait rire de Préfontaine, c’est qu’il affirme des choses longues comme le bras mais sans jamais appuyer ses dires.

    Or ce n’est pas parce qu’on affirme quelque chose que ça en fait une vérité ou un fait.

    Je pourrais crier sur tous les toits et hurler en mettant le poing sur la table que la terre est plate et est le centre de l’univers. Est-ce que ça en fait une vérité?

    Quand ce type affirme que les syndicats sont démocratiques, que l’extrême droite est au pouvoir autant au provincial qu’au fédéral, que les impôts québecois sont parmi les plus bas en Amérique (oui, oui, il ose aller jusque là), qu’une baisse d’impôt est un sacrilège en soi qui augmente les « inégalités sociales » (comme si le gouvernement ne s’en mettait pas plein les poches dans le processus et s’amusait à jouer les Robins des Bois pour redonner aux vrais pauvres, à la veuve et à l’orphelin) et j’en passe.

    La vérité et les statistiques vont plutôt exactement en sens contraire.

    Rajoutons que le Québec contient beaucoup moins de gagnants au dessus de 100 000$ que les autres provinces dites riches (Ontario, BC, Alberta) et que ceux qui gagnent autant sinon plus travaillent déjà en majorité pour l’état ou travaillent pour une compagnie largement financé par l’état.

    Mais des fois, j’aimerais leur laisser une partie du territoire québecois pour qu’ils fassent leur indépendance avec cette gang d’ultra-socialistes gauchistes, ça risque davantage de ressembler à la réserve de Kanawake que du Luxembourg.

    Le Québec est déjà assez socialiste-gauchiste, syndicaleux comme ça sans qu’on ait besoin d’une couche de plus de merde parce que notre merde, on se noit déjà dedans et quand la merde va être pognée dans les ventilateurs du plafond, c’est tout le monde sans exception qui va être arrosé.

  4. 4 matvail2002 dimanche, 17 octobre 2010 à 12:28

    @Tym Machine:

    Lisez un programme d’un parti d’extrême-droite.

    Vous allez peut-être constater que c’est Préfontaine qui est d’extrême-droite.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




octobre 2010
D L M M J V S
« Sep   Nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :