« Les monopoles nuisent aux citoyens »

J’ai toujours trouvé étrange que la presse européenne penche toujours du côté des Démocrates quand elle parle des États-Unis tout en offrant un éventail de points de vue sur la situation intérieure. Ainsi, le Berliner Morgenpost, ce mardi, s’inquiète pour le Messie Obama ici tout en dénonçant les monopoles des déchets et de l’eau, qui sont une nuisance pour les Berlinois qui payent leurs services.

À prime abord, les Montréalais seront peut-être jaloux de lire qu’en Allemagne, il n’y a pas de « cols bleus ». À Berlin, tous les services municipaux sont organisés en sociétés d’État qui doivent faire leurs frais et qui risquent la privatisation à tout moment si la ville avait besoin d’argent.

Le cas qui nous intéresse commence par les « hommes en orange », la Berliner Stadtreinigungsbetriebe (BSR). BSR a le monopole sur l’entretien des rues (déneigement et lavage) ainsi que le ramassage des ordures ménagères – enfin, ce qu’en Allemagne on appelle les « restes ».

Petite mise en contexte. En Allemagne, on « s’abonne » aux éboueurs: on paie selon les quantités que l’on jette en moyenne et la fréquence de ramassage. Une façon de réduire sa facture est de trier ses vidanges en 4 bacs, du coup on paie des tarifs inférieurs à quatre entreprises différentes pour ramasser papier, plastique, compost et les restes. Le reste, c’est supposé d’être ce qui ne se recycle pas.

Je disais donc… la BSR a augmenté ses tarifs, sans trop de consultation, et a annoncé qu’elle ramassera gratuitement une nouvelle poubelle orange qui contiendra, entre autres, les déchets électroniques. Le chroniqueur du quotidien s’en prend donc à l’hypocrisie et l’abus de monopole de la BSR, qui fait en fait payer indirectement la nouvelle poubelle, ainsi qu’à son obstination à refuser de céder le marché des déchets électroniques à un compétiteur privé. Gilbert Schoemaker va même un peu plus loin, en supposant que la BSR cherche à tasser un éventuel concurrent dans le marché du déchet « restant », ce qui risque de faire en sorte que les Berlinois n’auront pas la liberté de choisir leur éboueur avant un bout.

Dans un autre domaine, on revient sur l’augmentation des tarifs de l’eau potable à Berlin. En 1999, alors qu’elle frôlait la faillite, Berlin a privatisé 49% de la Berliner Wasserbetriebe (BWB). Le Sénat a attiré des investisseurs avec des promesses de profits mirobolants. Profits qui n’ont pu avoir d’autre provenance que les poches des Berlinois, qui ont d’ailleurs vu les tarifs d’eau grimper de 24% en un an. La pétition de 280000 noms pour une publication des contrats démontre l’écoeurement des citoyens pour « les mauvaises décisions politiques et l’abus de monopole ».

Fazit: Da, wo es keinen Wettbewerb gibt, wo Transparenz fehlt, wo Gebühren für Wasser und Müll kassiert werden, besteht die Gefahr, dass die Berliner am Ende zu viel zahlen.

« En résumé: Où il n’y a pas de concurrence, où la transparence fait défaut, où des tarifs pour l’eau et les déchets sont encaissés, le risque que Berlinois paient trop est bien présent ».

Qui aurait cru qu’une ville aux relents communistes puisse nous faire une telle leçon?😀

Berliner Morgenpost

1 Response to “« Les monopoles nuisent aux citoyens »”


  1. 1 matvail2002 mardi, 2 novembre 2010 à 13:24

    Sur certains points, les États-Unis sont quasiment plus communistes que Berlin-la-Rouge!

    Comme pour la Suède, ils font des réformes que seulement l’Institut Cato peut rêver…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




novembre 2010
D L M M J V S
« Oct   Déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :