Archive pour 4 décembre 2010

Journalisme: Qui est un scab?

Quelques réflexions suite aux discussions issues du congrès de la FPJQ ainsi que la mise à jour de la loi anti-scab réclamé par le PQ et les syndicats, sans oublier la déclaration de Thomas Mulcair fait à la manifestation d’aujourd’hui:

«Un scab n’est pas moins un scab parce qu’il se cache derrière un écran d’ordinateur.»

Je me souviens d’un lock-out à Radio-Canada où des reportages de France 2, EuroNews et France Info ont compensé le vide de la salle des nouvelles. À CBC, la BBC a joué ce rôle dans la même situation.

Ce matériel était-il considéré comme fait par des scabs, bien que reçu par satellite depuis Londres, Paris ou Lyon?

Alors qu’ils dénoncent royalement l’Agence QMI et les textes du Journal de Québec publiés à Montréal, combien de textes, tous médias confondus, sont seulement des dépêches d’agences de presse étrangères ou même de la Presse Canadienne?

Plus que des scabs, ces services de presse devraient être considérés comme des voleurs de job à temps plein puisqu’ils font constamment partie de nos médias. Même chose pour ces images d’agence ou de chaines étrangères.

Car, après tout, le fond de l’histoire de cette notion de scab, c’est la question du monopole syndical en vigueur au Québec, le fameux « closed shop ». Un commentaire de Richard Martineau, un texte de Associated Press écrit par Alda Sigmundsdóttir ou une image du Pacifique Sud prise par Television New Zealand, c’est la même chose pour un syndicat québécois: un sous-traitant, un voleur de job, du travail fait par un non-membre.

Même affaire pour les réserves des « vrais journalistes » à l’égard des blogues. Ce matin, j’ai fait des blagues sur Twitter parce que j’avais scoopé les membres de FPJQ sur l’état d’urgence en Espagne parce que j’ai regardé la conférence de presse en direct sur le streaming de Television Espanola. Ou quand Jeff de TVQC me dit que mes textes sur la télévision européenne sur son site sont souvent des exclusivités francophones. Adaptez-vous au lieu d’accuser les blogueurs de compétition déloyale!

Grève des contrôleurs aériens: l’Espagne s’inspire de Reagan

Le 3 août 1981, les 13000 contrôleurs aériens américains déclenchaient une grève illégale qui restera dans l’histoire pour la manière spectaculaire dont Ronald Reagan s’y pris pour régler le conflit: le congédiement des 11345 syndiqués qui ont refusé de rentrer au travail 48 heures plus tard.

Réuni d’urgence à Madrid ce matin face à la même situation, le gouvernement espagnol, qui a déjà envoyé l’armée prendre le relais pour éviter le chaos, menace de déclarer l’état d’urgence si les grévistes ne rentrent pas au travail. Si tel est le cas, les travailleurs risquent la prison (Noticias Cadena Ser).

Un geste ferme mais surtout très surprenant de la part d’un parti politique portant le nom de Partido Socialista Obrero Español.

Allez Claudette, va dire à Charest que tu l’aimes bien finalement 😛

Climat: Pourquoi 1961-1990?

Au moment où l’Europe grelotte sous la neige, malgré la fin de l’unanimité médiatique sur le climat, certains persistent encore à spinner sur la chaleur de 2010. C’est d’abord le Spiegel, mais mon attention est aussi attirée par la formulation d’un article sur le bilan météo de novembre en Islande (ici).

Avant même que Roy Dupuis ne sorte son fameux clip, je disais déjà « Wo » en entendant les catastrophistes du climat. Mes questions sont restées sans réponse.

– Pourquoi la période de référence est toujours 1961 à 1990? Il me semble que 29 ans dans l’histoire de la Terre, c’est rien, je ne suis pas convaincu qu’on puisse extrapoler quelque chose en étudiant une si courte période et sans aucun recul.

Un exemple extrême: Imaginons un instant qu’un ingénieur en transport évalue les déplacements entre les stations de S-Bahn Zoologischer Garten et Alexanderplatz à Berlin. Si sa période de référence est 1961 à 1990, c’est certain que ses données vont exploser depuis 1990 et il conclura que les Berlinois ne se sont jamais autant déplacé entre les deux stations depuis l’ouverture de la S-Bahn en 1887.

– Pourquoi est-ce si important de ne pas bouger de la « moyenne » établie? Une moyenne, c’est la somme de chiffres qui sont parfois en haut, parfois en bas. Sans oublier que les nombres sont tellement petits, comment ce pourrait-il que ce soit si dommageable à l’échelle locale?

En passant, il reste un an à Steven Guilbault pour trouver ses 50 millions de réfugiés…


décembre 2010
D L M M J V S
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :