Grève des contrôleurs aériens: l’Espagne s’inspire de Reagan

Le 3 août 1981, les 13000 contrôleurs aériens américains déclenchaient une grève illégale qui restera dans l’histoire pour la manière spectaculaire dont Ronald Reagan s’y pris pour régler le conflit: le congédiement des 11345 syndiqués qui ont refusé de rentrer au travail 48 heures plus tard.

Réuni d’urgence à Madrid ce matin face à la même situation, le gouvernement espagnol, qui a déjà envoyé l’armée prendre le relais pour éviter le chaos, menace de déclarer l’état d’urgence si les grévistes ne rentrent pas au travail. Si tel est le cas, les travailleurs risquent la prison (Noticias Cadena Ser).

Un geste ferme mais surtout très surprenant de la part d’un parti politique portant le nom de Partido Socialista Obrero Español.

Allez Claudette, va dire à Charest que tu l’aimes bien finalement😛

1 Response to “Grève des contrôleurs aériens: l’Espagne s’inspire de Reagan”


  1. 1 matvail2002 samedi, 4 décembre 2010 à 19:57

    Honnêtement, c’est justement à cela dont je pensais!

    Or, est-ce que la différence avec le PSOE et notre belle classe politique sans colonne vertébrale, c’est que le PSOE a compris qu’il fallait tenir tête aux syndicats dans des situations où la sécurité nationale était en jeu (et ironiquement la première chose rétablie à Haiti après le séisme a été le contrôle aérien). Honnêtement, dans ce cadre, je me demande si le président avant Reagan aurait fait cela?

    Mais encore, pense à l’hiver 1979 en Grande-Bretagne et dites-vous que cela démontre que la population Britannique n’a jamais eu beaucoup de sympathie envers les centrales syndicales après cet épisode. Honnêtement, si la même chose arrive outre-Atlantique, je me dis que la population va réellement comprendre la situation dont j’ai vécu il y a deux hivers lorsque le transport en commun était en grève pendant deux mois et demi sans aucun service essentiel. Mais encore, comme beaucoup de gens je déteste absolument me faire prendre en otage par quiconque.

    Or, je m’excuse, mais il est impensable qu’un monopole aille en grève. Imagine deux secondes, si Hydro-Québec serait en grève et déciderait de faire des blackouts rotatifs.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




décembre 2010
D L M M J V S
« Nov   Jan »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :