Hospitalsagen: Ce qu’on n’a pas dit…

Il y a quelques temps, à la faveur d’un texte de David Descôteaux, on a parlé un peu des hôpitaux privés danois et le rôle salutaire qu’ils jouent dans le système de santé.

En cette fin d’année, on en apprend de plus en plus sur la fameuse « Affaire des hôpitaux » (Hospitalsagen) qui s’apprête à connaitre son dénouement. Sauf que les médias et l’opposition sont passé à côté d’un détail EXTRÊMEMENT important, sans doute par partisanerie envers un système de santé 100% public!

Rappel des faits:

2002: Lars Løkke Rasmussen, alors ministre de la santé (et aujourd’hui PM), propose une solution « radicale » au problème des listes d’attente. Tout patient non traité dans les 8 semaines (après 2007, 4) sera référé à un hôpital privé aux frais de l’État.

2008: Lors d’une grève du personnel soignant, les 5 régions danoises achètent des centaines de chirurgies auprès des hôpitaux privés (Claudette aimerait pas: l’État danois a été un scab!) et on découvre que les tarifs sont de 20 à 40% plus bas que les prix négociés dans le premier accord de 2002.

Une fois l’information rendue publique, l’opposition s’en empare et exige des comptes. Pour la gauche au Folketing, ça veut dire que l’État paie au moins 25% trop cher les services contractés au privé.

Comme toute affaire du genre, on a droit à tout un lot de documents cachés, de fonctionnaires et d’élus qui n’ont pas voulu parler… Certains ont été rendus publics dans les derniers jours seulement.

Un rapport du vérificateur général du Danemark, publié en 2009 (ici), amène cependant des données très intéressantes que les médias et l’opposition ont complètement ignoré:

– Le tarif « de base », sur lequel les accusations de « overbetaling » se basent, correspond à 95% du tarif dans le système public.
– Certaines chirurgies coûtent de 11 à 60% moins cher dans le privé comparé au public.

À trop focuser sur le « trop » payé par l’État, qui est évidemment condamnable, on est passé à côté d’une autre conclusion à formuler: il coûte moins cher aux contribuables danois de se faire soigner au privé aux frais de l’État.

Parce que personne ne me fera croire que si le gouvernement et le secteur privé en santé s’étaient d’abord entendus sur 95% des tarifs publics, le privé faisait un cadeau et perdait de l’argent. Les hôpitaux privés danois sont « for profit », alors s’ils font un profit à 95% de ce que le public paie dans son système…

1 Response to “Hospitalsagen: Ce qu’on n’a pas dit…”


  1. 1 Yan Power samedi, 11 décembre 2010 à 7:44

    Bonjour,

    Je trouve votre texte très bon. Toutefois, pour être vraiment efficace, je crois que les entreprises privées doivent être en compétition entre elles et l’utilisateur final doit payer pour le service reçu. Si c’est le gouvernement qui paie 100% de la facture, inévitablement, le privé va gonfler les prix. Après tout il est là pour faire de l’argent et il n’y a rien de mal à ça mais lorsqu’on est à la recherche des meilleurs services aux meilleurs prix, il faut en tenir compte.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




décembre 2010
D L M M J V S
« Nov   Jan »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :