Stjórnlagaþingskosning ógild: la revanche de Davíð Oddsson?

La nouvelle est tombée hier vers 15:00: la Cour Suprême d’Islande invalidait l’élection de l’assemblée constituante, élue le 27 novembre dernier.

Mon premier feedback: Ça sent la job de bras.

Le jugement est trop complexe pour que je puisse bien le comprendre. J’ai dû me rabattre sur les résumés faits à la télévision et dans les journaux.

Le plus haut tribunal du pays a donné raison aux trois plaignants, deux électeurs et un candidat battu. Iceland Review traduit ici les raisons qui poussent les juges à déclarer l’élection invalide pour cause de déficiences majeures dans son exécution.

Donc, rien à voir avec les raisons que certains, donc moi, avaient invoqué pour parler d’un déficit de légitimité de l’assemblée, élue avec un taux de participation famélique en raison de la faible médiatisation des candidats, de la complexité de la méthode employée voire du désintérêt de l’opinion publique… Plusieurs Islandais ne voyant pas le rapport entre l’effondrement du système bancaire et la révision de la constitution.

Jóhanna Sigurðardóttir, qui a pogné les nerfs en chambre (à partir de la 55ième minute), assure que l’assemblée aura lieu comme prévu. Soit on votera encore, soit l’Althing confirmera l’élection des 25 candidats.

Vous comprendrez qu’on a déjà dépensé des milliards (de couronnes!) alors s’il fallait recommencer ou tout annuler…

Je ne dis pas qu’il y avait des questionnements à faire sur le processus d’élection et, avouons-le, la Cour Suprême n’invalide pas une élection sans se baser sur des faits et des lois en vigueur.

Soit dit. Le Parti de l’Indépendance, Ólöf Nordal en tête, entend bien récupérer le tout pour frapper encore plus durement sur le gouvernement. Nul doute que l’opposition, boostée par les sondages, ne peut qu’en profiter pour appeler au déclenchement d’élections anticipées. Car d’après l’opposition conservatrice, le gouvernement perd sa légitimité si l’assemblée constituante est invalidée.

Si on fouille plus, peut-on dire que le Parti de l’Indépendance a quelque chose à voir avec le jugement? Je crois que oui. Commençons par les trois plaignants. Qui sont-ils?

Óðinn Sigþórsson: Président de l’association des propriétaires de rivières d’Islande et vice-président de l’association des propriétaires de terre d’Islande.

Skafti Harðarson: Candidat non-élu à l’élection (qui, en passant, ne s’est jamais plaint avant ou pendant l’élection), il est cadre pour la chaîne de magasins de rénovation Húsasmiðjan.

Þorgrímur S. Þorgrímsson: Siège parmi les dirigeants d’une section locale du Parti de l’Indépendance à Neskaupstaður dans l’est du pays (Austurland).

Si les liens du troisième avec le Parti de l’Indépendance, farouche opposant à la réforme, ne font aucun doute, mes préjugés m’amène à soupçonner que les deux autres sont également proches du parti. D’ailleurs, à en croire sa citation reprise ici, Skafti utilise la même argumentation que le Parti de l’Indépendance pour s’opposer: le coût et l’impossibilité à tracer des liens entre la constitution et l’effondrement des banques en 2008.

Quant à la question existentielle: Pourquoi avoir attendu après? Elle ne trouve pas de réponse chez les trois intéressés.

L’autre aspect rappelle l’Affaire Bellemarre et la Commission Bastarache. Les juges à la Cour Suprême d’Islande sont nommés par le président sous proposition du ministre de la justice et – oh coïncidence! – tous les juges actuels ont été nommés par l’ancien gouvernement, donc le Parti de l’Indépendance, ils le connaissent peut-être bien…

Enfin, une job de bras ne saurait être complète sans un média qui s’en prend à vous… En l’occurrence, le quotidien Morgunbladid, très proche du parti et dont le rédacteur en chef est nul autre que…David Oddsson!

Il paraitrait que tout ceci serait due à la crainte de voir les ressources naturelles nationalisées par la prochaine constitution. Ce n’est pas impossible mais, dans tous les cas, on ne peut que donner raison à ces Islandais écoeurés par la politique et qui affirment que rien n’a changé…

Ah oui, ce soir on apprenait que le directeur général des élections songerait à démissionner… À suivre!

2 Responses to “Stjórnlagaþingskosning ógild: la revanche de Davíð Oddsson?”


  1. 1 Redge jeudi, 27 janvier 2011 à 21:52

    Merci pour les infos!

    Il y a vraiment quelque chose de louche dans tout cela, mais je suis certain que le peuple finira par gagner.


  1. 1 Tweets that mention Stjórnlagaþingskosning ógild: la revanche de Davíð Oddsson? « Trop penser, ça donne un blogue… -- Topsy.com Rétrolien sur jeudi, 27 janvier 2011 à 1:28

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




janvier 2011
D L M M J V S
« Déc   Fév »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :