Parteitag der Linken: Marxistenkongress

Si les yeux des Québécois sont tournés vers Jean Charest à Québec, les observateurs de la politique allemande sont curieux de voir et d’entendre ce qui se passe à Erfurt où le parti d’extrême-gauche Die Linke tient son congrès.

Le discours d’ouverture de Gesine Lötzsch a donné le ton à ce congrès sensé accoucher d’un programme pour les prochaines élections. Non seulement veut-elle nationaliser les banques, elle désire aussi interdire aux diffuseurs publics ARD et ZDF de présenter les cours de la bourse. Son portrait apocalyptique de la société capitaliste actuelle a été chaudement applaudi par les 550 délégués présents.

Dans un autre discours, Oskar Lafontaine, le visage ouest-allemand de ce parti qui fut jadis le SED, s’est emporté pour la fameuse « K-Frage ». Pour lui, l’image du communisme en Allemagne doit être réhabilitée. Pourquoi, dit-il, la France a-t-elle en tête la Résistance contre l’occupation nazie lorsqu’elle pense aux communistes alors que l’Allemagne est incapable de penser à autre chose qu’au Mur et à Staline?

Oskar Lafontaine a d’ailleurs posé ses conditions pour une (improbable) participation du parti à un gouvernement fédéral: pas de coupures de programmes sociaux, pas de coupures de postes. Afin de mieux s’attaquer aux Verts, le parti devra également prendre le virage de l’écologie et de la décroissance. À l’appel de théologiens protestants fervents admirateurs du socialisme démocratique, l’ancien chef a également exhorté les militants à inscrire l’amour au programme.

Samedi, le pacifisme lâche des délégués a été révélé au grand jour lorsqu’ils ont voté en faveur d’une interdiction totale de tout déploiement militaire de la Bundeswehr, y compris les missions humanitaires sous l’égide des Nations Unies.

Au milieu de votes divers concernant l’existence d’Israël, la nationalisation d’entreprises névralgiques, le parti s’est également entendu pour une légalisation complète des drogues.

Et si vous pensiez que l’appellation « Congrès des Marxistes » était de l’ironie, sachez que c’est l’héritage dont se revendique Die Linke 120 ans après le « Erfurter Programm » du SPD. Et que, quand ils ne sont pas marxistes, ils sont trotskystes!

Le tout sous le slogan de la liberté et de la solidarité bien sur!

ZDF
Berliner Morgenpost
Berliner Morgenpost

0 Responses to “Parteitag der Linken: Marxistenkongress”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




octobre 2011
D L M M J V S
« Sep   Nov »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories


%d blogueurs aiment cette page :