L’OQLF au secours de Jean Charest

Apparemment, la marche de 500 « fascistes linguistiques » aurait supposé suffit à convaincre le ministre du bonheur d’accorder des crédits afin que l’Office Québécois de la Langue Française démarre toute une campagne de sensibilisation au « respect du français dans l’affichage commercial », programme éventuellement assorti « d’aide financière » aux entreprises.

Fort probable que l’opposition péquiste ne trouve rien à redire.

Mais croyez-vous vraiment que ce sont ces 500 personnes qui ont convaincu le gouvernement? Le Parti Libéral n’a strictement rien à gagner en pliant face à des extrémistes tels Mario Beaulieu et Jean-Paul Perreault. On sait que les gens de ce genre, et même des plus modérés, se plaisent bien à l’appeler « John James Charest », à le considérer comme un Quisling du fédéralisme ou du colonialisme britannique.

Mais Jean Charest est un fin renard. Il sait très bien que le peuple resserre les rangs quand la nation est menacée, un bon vieux truc de dictateur impopulaire qu’on peut très bien recycler partout.

Et pendant qu’on en parlera, on oubliera qu’il n’y a toujours pas d’enquête sur la construction et que le Québec arrive de plus en plus proche de la faillite…

2 Responses to “L’OQLF au secours de Jean Charest”


  1. 1 lerationnel (@lerationnel) dimanche, 13 novembre 2011 à 23:48

    La bonne vieille fuite en avant par la menace à la Nation face aux échecs et aux crises multiples… Lançons un pogrom linguistique pour que les Québécois ne se questionnent pas sur les enjeux plus essentiels.

  2. 2 Laurent Desbois lundi, 14 novembre 2011 à 16:59

    «fascistes linguistiques» dites-vous ! Comment qualifieriez-vous vos petits amis hors –Québec depuis nos deux siècles de vie commune ?

    Pour vous renseigner sur la disparition du français au Canada ainsi que toutes les lois qui ont été faites dans le ROC contre le français, par province, voir la référence ci-dessous:

    Le Génocide culturel des francophones au Canada
    Synthèse du déclin du français au Canada
    Par Pierre-Luc Bégin
    Résumé statistique : http://genocideculturel.lequebecois.info/apercu.html
    Le système fédéral canadien est le tombeau du fait français au pays.
    Seule l’indépendance du Québec pourra assurer l’avenir du français en Amérique, et nous permettre de soutenir nos compatriotes du reste du Canada. L’ingérence continuelle du fédéral dans la politique linguistique québécoise, et son indifférence face à l’assimilation des francophones ailleurs le prouvent.

    Vous risquez d’être frileux avec une référence « séparatiste ». Pour être plus crédible à vos yeux, voir la référence ci-dessous de 1977. Malheureusement, le Québécois n’a que mis à jour les même nouvelles noirs du Canada bilingue de ton ami PET, à partir des chiffres de Statistiques Tralala!

    « Les héritiers de lord durham » publié par la fédération des francophones hors Québec en avril 1977.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




novembre 2011
D L M M J V S
« Oct   Déc »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :