Le rouge et le noir: Islande, 2008

Décidément, on n’en sort pas. Un an plus tard, on me parle encore de ces textes d’extrême-gauche à saveur conspirationniste où, d’un côté, une révolution populaire aurait renversé le capitalisme en Islande et où, de l’autre, les méchants journalistes cacheraient cette nouvelle au monde entier.

Pas de problème à m’attarder à remettre les pendules à l’heure sur cette lecture douteuse des évènements. Mais qui aurait crû qu’il y aurait un lien à faire avec la grève étudiante au Québec?

Comme le Québec de 2012, l’Islande de 2008 n’avait à peu près jamais connu de période de manifestations populaires de masse. Il était tout à fait compréhensible qu’une partie de la population se lève pour exprimer sa colère à l’endroit des politiciens, et je pense qu’il était logique que le gouvernement cède sa place comme ce fut le cas.

Mais j’aimerais qu’on revienne sur ces manifestations, de novembre 2008 à janvier 2009, afin de voir qui y était. Observez bien les symboles et les slogans, on a affaire à des anarco-communistes comme nos amis de la CLASSE.

Burt Með Davið Protest
Burt Með Davið Protest
Rjúfum Þögn Ráðamanna !
Burt Með Davið Protest
Rjúfum Þögn Ráðamanna !
Vík Burt Ríkistjórn-Kosningar-strax
Vík Burt Ríkistjórn-Kosningar-strax
Freedom fighter
Flags
Banner flags
Down with Capitalism: Justice must rise

Le 8 décembre 2008, une trentaine d’anarco-communistes réussissent à entrer au parlement islandais. Neuf d’entre eux seront arrêtés pour avoir attaqué le parlement, une accusation qui vaut de 1 à 16 ans d’emprisonnement selon le droit pénal islandais. Ils seront finalement acquittés mais l’affaire nous en apprend beaucoup sur qui sont ces gens – ils sont liés à divers mouvements d’extrême-gauche, tels ATTAC ou encore le groupe écologiste à « action directe » Saving Iceland. La simple lecture de ce document nous plonge directement dans les mêmes pensées que les gens se réclamant de la CLASSE dans nos institutions d’enseignement supérieur – je me rappelle très bien leurs discours pendant mes années en science politique à l’UQAM!

Je ne me souviens pas d’avoir entendu de dénonciations claires de ces groupes par les médias islandais, tout comme on ne semble pas voir la menace au Québec. Nous sommes loin de l’Allemagne, où la violence politique est une calamité quotidienne, et où nos anarchistes de sciences humaines seraient fichés.

Si c’est au moins la seule leçon apprise de la grève de 2012… Avec des Nazis qui emménagent au parlement grec, la menace contre la démocratie libérale devient de plus en plus tangible.

En complément

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




mai 2012
D L M M J V S
« Avr   Juin »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :