Posts Tagged 'copenhague'

Immobilisme? Nej!

Copenhague et Frederiksberg s’offrent un nouveau cadeau: une nouvelle ligne de métro. Le cityring fera, comme son nom l’indique, le tour de la ville. 17 stations, 15.7 km. Début des travaux: 2010. Ouverture: 2018. Non, ce n’est pas de la science-fiction, ni même un poisson d’avril.

Une fois le tout terminé, 85% de Copenhague sera à distance de marche d’une station de métro ou d’une gare de S-Tog. Gageons qu’utiliser sa voiture en ville y sera encore moins nécessaire que maintenant, et c’est tant mieux.

On connait les réticences, les hésitations à investir dans les transports en commun au Québec. On pourrait bien entendu débattre pendant des heures sur la manière de procéder, sur les projets à prioriser, etc. Anyway, n’est-ce pas ce que l’on fait toujours? Parler, parler, étudier, étudier…puis ranger les études sur les tablettes. Je me demande si le gouvernement n’a pas de rabais sur les étagères chez Ikea…

Ikea? Que dis-je! Ikea nous vient de la Suède. Selon Mario Dumont, il faut acheter local et l’État québécois se doit d’être exemplaire. Je propose donc que l’ADQ les fabrique elle-même à partir de bois coupé sur le terrain du chef de l’opposition dans le Bas-Saint-Laurent.

Bref, encore un autre cas où l’immobilisme québécois est plus qu’évident. Or, quand on fait du sur-place pendant que les autres avancent, on recule. Ce n’est pas du tout une raison de célébrer. À moins que, en bons colonisés qui aiment se complaire dans la médiocrité, on continue d’ignorer le tout et de pelleter par en avant…

Aussi, je réalise une chose en écrivant ceci. Où vont les politiciens québécois quand ils veulent des solutions (ou simplement se faire voir LOL)? En France. Oui, bien sûr, la France et l’Italie ont beaucoup en commun avec le Québec: une situation qui se détériore, une société impossible à réformer… Mais, justemement, ne faudrait-il pas s’inspirer du succès d’autres pays?

À moins que par nationalisme mal placé, on rejette dès le départ la moindre possibilité que l’on puisse se servir de non-francophones comme modèle? Je ne serais pas surpris que, chez certains, c’est vrai.

Pratiquement tous les ans, Gérald Tremblay va faire un tour à Paris. Pourquoi, mais pourquoi, ne va-t-il pas voir Berlin, Copenhague, Vienne… A-t-il peur de ce qui s’y trouve? Des villes propres, dynamiques, constamment en chantiers?

À moins que ce soit le signe que nous n’avons plus aucune fierté? Même Berlin la fauchée, la chômeuse, l’endettée ne s’est jamais laissée décrépir comme Montréal. Cela est sans doute motivé par le fait que nous aimons notre ville, elle fait partie de nous et nous refusons de la voir autrement que comme une grande métropole incontournable.

C’est dans ces moments-là qu’il faudrait ramener Jean Drapeau…

Metro giver byggerod i årevis
Cityringen


août 2017
D L M M J V S
« Sep    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Mises à jour Twitter


%d blogueurs aiment cette page :