Posts Tagged 'perso'



Held og lykke til Landsholdet :)

Petit pincement au coeur cette fin de semaine, je manque mon évènement préféré au Saguenay: La Coupe des Nations U23.

Ma mère s’occupe, encore une fois, du lavage de l’équipe du Danemark, mais je ne suis pas là pour tout le reste. Et comme si je n’avais pas assez de regretter mon absence, on m’a bien indiqué par Facebook que je leur manque.

Held og lykke Chris, Sebastian, Lasse, Jimmi, Jesper og Asbjørn!

Publicités

No, I don’t want your lunch!

Sur le quai de Grand Cayman, un couple canadien-anglais m’approche pour me demander d’où je viens.

I’m from Québec

Alors le gars dit à sa blonde:

He’s from Québec, give him your lunch honey »

C’est rendu gênant. On savait déjà que le Québec est une province de quêteux mais quand c’est rendu que les gens s’en servent pour rire de nous, c’est signe que nous sommes dus pour une paire de claques sur le derrière!

Et rire de moi dans mon uniforme quand je fais du contrôle de foule, c’est pas le temps!

Orphelin politique

Mes documents sont prêts à partir pour Ottawa, je voterai par la poste depuis le Carnival Valor.

Voici ma « boussole électorale » du site de la SRC. Si je suis d’accord avec la conclusion de l’axe économique, je pense que je suis beaucoup plus libéral sur les questions sociales que le questionnaire le permettait.

Si j’adhère aux valeurs économiques du PCC, je ne partage pas du tout l’agenda moral de certains militants. C’est dans ce temps-là que j’aimerais voter pour un parti comme le FDP allemand: économiquement à droite, moralement à gauche.

Mais au Canada, il n’y en a pas.

Tranche de vie 101esque: Madame Þórdís

J’essaie de le faire le moins possible mais les discussions des derniers jours, voire des dernières heures, de même que le le billet de Dominique, sur la Loi 101 m’ont rappelé une tranche de vie…

Il y a certes eu un premier séjour à Berlin en 2006, mais j’ai officiellement habité Montréal de 2003 à 2007. J’y ai fait des études à l’UQAM.

Mon premier logement dans la métropole québécoise était au bout du monde, à Pointe-aux-Trembles. J’ai ensuite habité un demi-sous sol à Anjou.

C’était au hasard de ce que j’avais pu trouvé selon mes moyens, mais, après coup, ça m’a permis de réaliser une chose: l’île de Montréal est assez grande pour qu’une personne qui n’aime pas que son dépanneur chinois de NDG lui parle anglais puisse changer de quartier.

Pendant toutes mes années à Montréal, je me suis surtout « tenu » dans l’est et au centre-ville. J’avais des amis dans la Petite Patrie, sinon c’était surtout le Quartier Latin. Je travaillais sur le Plateau et plus tard au centre-ville.

Honnêtement, si je n’avais pas eu de client anglophone et si je n’avais pas été adepte de Virgin Radio, ma vie aurait été en français à 100%. Sérieusement, moi qui est si obsédé par les détails, je n’ai aucun souvenir d’une difficulté à me faire servir en français.

Caissier dans un commerce, j’étais devenu littéralement fasciné par les cartes bancaires. Non seulement par mon côté geek étrange, mais ça aidait beaucoup ma lingophilie… Je me souviens de l’étonnement de mes collègues de voir ces clients, muets comme des carpes avec eux, commencer à me parler en allemand LOL

Je l’avoue, parfois il m’arrivait que ça me fasse suer d’avoir des clients qui ne me disaient même pas bonjour ou merci malgré les permis de conduire bleus dans leurs porte-feuilles.

Un jour, j’ai servi en anglais une madame assez réservée dont l’accent me disait quelque chose… Elle me tendit une carte or de la Banque Royale. Nom sur la carte: Þórdís *dóttir

Le coeur a failli m’arrêter. J’avais devant moi une personne avec qui pratiquer mon islandais!!!!!!!!!!

Auparavant, ça ne s’était produit qu’une seule fois d’avoir des clients d’Islande, mais c’était dans un rush alors je n’avais pas pu rien faire même si j’avais la Visa Landsbankinn Icelandair dans les mains.

Par après, la dame est devenue une cliente que l’on voyait environ une fois par mois. Chaque fois, même manège: je faisais toute sa transaction en islandais.

La dernière fois que je l’ai vu, elle est arrivée en me disant « Bonjour » et elle est repartie avec un « Au revoir et merci ».

Je le jure, je n’ai jamais voulu franciser cette dame, je voulais juste dire 10 mots d’islandais à une personne qui comprenait.

Mais qui sait, peut-être que je lui ai donné le goût d’apprendre le français.

Et c’est tant mieux. On ne parle jamais assez de langues!

Un vendredi de plogues :D

Discussion avec Pascal dans son Terrain de Jeux sur l’Islande et ses finances publiques de l’après-crise. Oui je sais, j’ai raté mon entrée quand il m’a demandé de lui parler en islandais: je n’avais aucune idée quoi dire!

Participation à la première de Connaître la suite avec Steve (et Danny, malade, en arrière-scène) pour parler de l’évolution du fameux « modèle suédois »…la Suède 2010 est-elle la même que celle dont le Prof Lauzon nous parle?

Merci pour les invitations et au plaisir!

Geotagging: #FAIL

Le plugin « voyage » de Berliner-Morgenpost.de me met le tout en français…mais me colle une pub de Air Transat pour visiter Montréal 😛

Malheureusement, quand je vais à Montréal, c’est en Mazda 3 bleue plaquée au Québec…

derteil expose son égo démesuré :P

Je n’en reviens pas: il n’a même pas fallu 30 minutes à l’équipe de Mbl.is pour retravailler mon texte et le publier.

Jón Gnarr kom fram í Infoman

Jón Gnarr, borgarstjóri, kom fram í kanadískum gamanfréttatíma, Infoman, sem sendur var út í kanadíska ríkissjónvarpinu Société Radio-Canada á gamlársdag. Borgarstjórinn var m.a. spurður um hvernig ætti að bera fram nafn Eyjafjallajökuls.

Jean-René Dufort, umsjónarmaður Infoman, heimsótti Ísland vegna þáttagerðarinnar og ræddi m.a. við Jón Gnarr borgarstjóra í Reykjavík. Meðal annars var rætt um framburð nafns Eyjafjallajökuls og sagði borgarstjórinn kanadískum áhorfendum að hvert orð í íslensku væri flókið.

Stjórnandi þáttarins reyndi sig líka við ýmsa aðra tungubrjóta svo sem nöfn gatna í Reykjavík og merkingar við Landspítalann.

Þáttargerðarmennirnir heimsóttu einnig Hið íslenska reðursafn á Húsavík og færðu því myndskeið úr kanadísku sjónvarpi sem þótti við hæfi að vista á reðursafninu. Þátturinn fjallar um eldun á reðri. Áhorfendur Infoman á gamlárskvöld voru um 1-1,5 milljónir talsins.

Six minutes après Mbl, Pressan.is suivait:

Jón Gnarr og reðursafnið í kanadískum þætti: Stólpagrín gert að íslensku – MYNDBAND

Ísland fékk heldur betur góða landkynningu í Kanada á gamlársdag þegar gamanfréttatíminn Infoman var sýndur í ríkissjónvarpinu þar í landi. Í þættinum er meðal annars rætt við Jón Gnarr og kíkt í heimsókn á reðursafnið.

Þátturinn var sem fyrr segir sýndur í kanadíska ríkissjónvarpinu, Société Radio-Canada. Hátt í 1,5 milljónir manna fylgjast með þættinum.
Kveikjan að heimsókninni var að sjálfsögðu Eyjafjallajökull og ræðir þáttastjórnandinn Jean-René Dufort gosið meðal annars við Jón Gnarr, borgarstjóra í Reykjavík. Dufort gerir talsvert grín að íslensku tungumáli og segir hvert einasta orð flókið og til marks um það reynir hann að bera fram orðin Bergstaðastræti, Skólavörðustígur og Borgarfjörður. Kannski ekki einföldustu orðin.

Þá bregður Dufort sér einnig norður í land, nánar tiltekið á Hið íslenska reðursafn sem jafnan vekur kátínu meðal erlendra ferðalanga.

Brot úr þættinum má sjá hér að neðan.

Et même si je n’ai pas su combien j’avais de fautes dans mon texte envoyé, le rédacteur en chef du Reykjavik Grapevine m’assure qu’il n’y en avait pas tant que ça!

Commentaire de maman: « Tu devrais vraiment devenir journaliste »… est-ce un compliment? 😛


mai 2019
D L M M J V S
« Sep    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Mises à jour Twitter

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :